Facebook : vous allez pouvoir désactiver la pastille de notification... pour vous désintoxiquer

12 novembre 2019 à 16h50
0
Facebook notification
Kaspars Grinvalds / Shutterstock.com

Désormais, les utilisateurs de Facebook pourront paramétrer les notifications qu'ils reçoivent selon leurs préférences.

En introduisant une nouvelle fonctionnalité, le réseau social veut redonner la main aux utilisateurs sur les notifications qu'ils reçoivent. Un parti pris pour la qualité au détriment de la quantité.

Vers des notifications plus personnalisées

Watch, Marketplace, Profil, Groupes, Amis... Triés par catégories, les contenus de Facebook sont proposés à l'utilisateur grâce à un système de notifications que la plateforme envoie automatiquement. Mais toutes les notifications ne se valent pas. La nouvelle fonctionnalité, nommée « Shortcut Bar Settings », permet à l'utilisateur de remédier à ce problème. Comment ? En personnalisant les notifications selon chaque type de contenus.

Avant l'apparition du « Shortcut Bar Settings », la régulation des notifications par l'utilisateur se faisait au compte-gouttes : pour chaque notification reçue, une option permettait de désactiver les futures notifications relatives au contenu en question (un événement, une page ou un groupe précis par exemple). Le « Shortcut Bar Settings » inverse la logique en paramétrant en amont et pour chaque type de contenus les notifications que l'utilisateur recevra.

Concrètement, si une personne utilise surtout Facebook pour s'informer à propos d'événements, elle pourra décider de recevoir en priorité ce type de notifications. À l'inverse, elle pourra choisir de réduire, voire d'éliminer les notifications concernant des produits en vente sur la Marketplace ou des publications dans des groupes.

Déjà disponible sur iOS, les utilisateurs de Facebook sur Android devront attendre quelques semaines avant de pouvoir utiliser la fonctionnalité.

Une nouvelle politique de détox sur les réseaux sociaux

L'apparition du « Shortcut Bar Settings » va de pair avec une série d'actions menées récemment par Facebook. La semaine dernière, Instagram (qui appartient à Facebook) avait ainsi mené un test aux États-Unis en cachant les « likes » des contenus postés.

À l'origine, une même volonté : améliorer le bien-être et la santé des utilisateurs lorsqu'ils sont connectés. « Notre intention est de réduire l'anxiété la comparaison sociale », avait souligné le CEO d'Instagram, Adam Mosseri, pour justifier la mise en place du test.

Car les notifications et réactions sur les réseaux sociaux ont des conséquences psychologiques néfastes sur les utilisateurs. Pour Adam Alter, auteur du livre Irresistible: The Rise of Addictive Technology and the Business of Keeping Us Hooked, ces mécanismes seraient à l'origine d'addictions et de dépressions, voire de risques d'accidents mortels en voiture — sujet au cœur de Smithereens, le second épisode de la saison 5 de Black Mirror.

Pour continuer à attirer les utilisateurs, Facebook choisit donc de remédier à deux problèmes majeurs liés aux réseaux sociaux : le stress et la frustration qu'ils engendrent chez les internautes.

Sources : The Verge, TechCrunch.
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top