Une manif "à poil" devant le siège de Facebook pour dénoncer la censure des mamelons

05 juin 2019 à 11h13
0
Manifestation nue siège Facebook mamelons
© Stephanie Keith/Getty Images

Une centaine de manifestants se sont présentés dans le plus simple appareil, dimanche dernier, devant le siège de Facebook, à New-York. L'action avait pour but de condamner la politique du réseau social, qui consiste à censurer uniquement les mamelons féminins sur les photos et vidéos.

Les employés de Facebook ont dû être surpris en sortant du bureau, tout du moins ceux travaillant le week-end. Car dimanche, une manifestation se tenait devant le siège new-yorkais du réseau social, et les participants avaient choisi une tenue originale.

Pas tous égaux devant la censure des mamelons

En effet, plus de 100 personnes se sont installées sur le trottoir, entièrement nues. Seules les parties génitales des participants étaient couvertes avec... une image représentant un téton masculin. De plus, parmi les manifestants, seules les femmes avaient dissimulé leurs mamelons sous des autocollants, de sorte à pouvoir partager les photos et vidéos de l'événement sur Facebook et Instagram.

Car l'objectif de la protestation était là : dénoncer la politique de censure de ces réseaux sociaux. Par exemple, la plateforme de partage de photos et vidéos interdit tout contenu « montrant des rapports sexuels, des organes génitaux et des gros plans de fesses complètement nues ». Une censure qui s'applique également aux « photos de mamelons féminins ». Cette différence de traitement entre les genres choque de nombreux utilisateurs, qui s'interrogent sur la manière employée pour distinguer un mamelon féminin d'un masculin. Par le passé, certains ont ainsi photoshoppé des mamelons d'homme sur des corps de femmes nues.

Une interdiction qui touche particulièrement les artistes

L'idée de la manifestation de dimanche dernier, baptisée « WeTheNipple », est alors venue de la Coalition nationale contre la censure et de l'artiste Spencer Tunick. Ce dernier est spécialisé dans les photos de nu artistique et a vu sa page désactivée par Facebook en 2014. « Le travail que je suis autorisé à publier est foncièrement différent du travail que je réalise », a-t-il dénoncé.

Même son de cloche du côté de la Coalition nationale contre la censure : « L'interdiction de la nudité empêche de nombreux artistes de partager leur travail en ligne. » Elle appelle donc à un assouplissement de la politique de Facebook et d'Instagram, à la façon des règles adoptées par YouTube, autorisant une certaine nudité artistique.

Pour l'heure, les photos et vidéos de WeTheNipple restent visibles sur les réseaux sociaux. Ce qui est cohérent, puisqu'elles n'enfreignent pas les règles mentionnées ci-dessus.

Source : The Guardian
19
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top