Facebook cherche par tous les moyens à récupérer l'argent perdu durant la panne

11 octobre 2021 à 08h47
25
Facebook Clubic © Clubic.com
60 millions de dollars, telle est la somme que cherche à récupérer Facebook. © Clubic

Le 4 octobre dernier, Facebook et ses plateformes telles qu'Instagram , mais aussi ses services de messagerie instantanée à l'image de Messenger ou encore WhatsApp , ont disparu des radars plusieurs heures durant. Des millions d'utilisateurs ont été impactés, et avec eux, le monde de la publicité.

Comme si le préjudice initial ne suffisait pas, Facebook s'emploie à récupérer la somme perdue durant sa panne mondiale , estimée à 60 millions de dollars. Et pour ce faire, la firme de Mark Zuckerberg a notamment accéléré la diffusion publicitaire de certains annonceurs.

Facebook veut récupérer le magot

Facebook et divers autres réseaux de la firme ont connu une sacrée panne la semaine dernière. Un évènement impromptu qui a déjà fortement impacté l'activité d'utilisateurs du quotidien, pour un usage personnel, mais aussi de professionnels, notamment ceux ayant passé des contrats publicitaires avec la firme de Mark Zuckerberg. Non contents d'avoir (déjà) été lésés de manière involontaire par Facebook, puisque leurs publicités n'ont pas pu être diffusées durant les longues heures de disparition des réseaux de Facebook, les publicitaires voient également leurs publications accélérées, pour certains d'entre eux, par la firme.

L'objectif de Facebook ? Récupérer environ 60 millions de dollars, soit la somme estimée perdue durant le bug de ses services. « Certains annonceurs peuvent voir une livraison accélérée à mesure que nos services se remettent de la panne », une phrase a priori inoffensive qui fait partie du message d'excuse publié par Facebook le 4 octobre dernier. Si la firme assure que les pubs qui auraient dû être publiées durant le crash ne seront pas facturées, elle a, cependant, bel et bien accéléré la diffusion de contenus publicitaires depuis une semaine.

Trop de pub tue la pub

En publiant plus rapidement les publicités, notamment les jours qui ont suivi la panne, Facebook a cherché à encaisser les revenus des contrats passés plus rapidement que si les délais de publications initiaux avaient été respectés. Selon Indie Hackers, les conséquences ne se sont pas fait attendre pour les publicitaires en question. En plus de voir leurs stratégies de publication et, plus largement, de présence sur les réseaux sociaux de Facebook ruinées, ce sont également les taux de conversion qui se sont effondrés.

Notion clef en marketing, « le taux de conversion mesure le rapport entre les individus ayant réalisé l'action finalement recherchée dans le cadre de la campagne marketing et le nombre total d'individus touchés par la campagne ». Celui-ci aurait tout bonnement chuté de 50 % pour certaines firmes, parfois même davantage, en conséquence de cette recrudescence d'affichages publicitaires par Facebook. Déjà impactés par la panne initiale, certains publicitaires subissent donc de plein fouet les conséquences du bug sur leurs objectifs initiaux, au moins à court terme.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
25
18
NumLOCK
«&nbsp;Déjà impactés par la panne initiale, certains publicitaires subissent donc de plein fouet les conséquences du bug sur leurs objectifs initiaux, au moins à court terme.&nbsp;»<br /> On va pleurer pour eux, tout comme on a pleuré pour FB durant la panne
vbond007
Il ne faut pas melanger les choses. Si tu vends un produit, quel qu’il soit, il faut bien que tu en fasses la pub, de quelque manière que ce soit. Que la pub sur les sites web (dont FB) nous énerve ou non, là FB se moque de ses clients!<br /> Il serait logique que les sociétés impactées demandent des dommages.<br /> A vrai dire, il serait même intéressant qu’elles boycottent FB…
toast
Il n’y a pas que des grosses boites solides qui font de la pub sur fb hein…
cyrano66
Brillante démonstration, si on en doutait encore, que FB n’est pas un réseau social qui vend un peu de pub pour la continuité de la gratuité de son modèle.<br /> Mais une machine à cash qui vend de l’espace publicitaire.<br /> Et extrêmement gourmand avec ça.<br /> Comme si la hausse spectaculaire de son bénéfice en 2020 ne lui permettait pas d’avoir là trésorerie suffisante pour éponger cette minuscule perte de 60 millions.<br /> A moins que ça soit la stratégie de l’écureuil.<br /> Parce qu’il n’est pas certain que, Post pandémie, FB retrouve les niveaux de CA actuels. Le réveil risque d’être douloureux.<br /> C’est d’ailleurs incompréhensible que Zuck n’ait pas profité de l’occasion pour titriser.<br /> Ce leverage aurait fait encore plus grimper le cours et l’aurait rendu plus populaire auprès de ses autres actionnaires qui doivent commencer à râler sérieusement des soubresauts médiatiques et du modèle de gouvernance unique.
NumLOCK
Non, je ne suis pas d’accord. Je vais être très dur, mais le seul cas où il est absolument nécessaire de faire de la pub, c’est quand on vend de la daube que personne n’achèterait autrement. Sinon le bouche à oreille (et autres reviews) fonctionnent très bien dans la plupart des domaines.<br /> Après bien sûr, la pub sert pour vendre à la majeure partie de la population, qui est essentiellement passive et ne se renseigne pas par elle-même avant d’acheter. Et du coup pour couvrir cette clientèle, on impose les pubs en question à tout le monde, y compris ceux qui n’en ont aucune utilité. Bref…<br /> Mais c’est mon point de vue.
notolik
cyrano66:<br /> A moins que ça soit la stratégie de l’écureuil.<br /> C’est ce que font les très riches depuis la nuit des temps.<br /> Mais la croyance dans la théorie du ruissellement nous le fait souvent oublier.
Fodger
Sans compter qu’elle agresse les plus jeunes, et là ça me dépasse, qu’on mette en pleine rue, métro etc. des écrans vidéos avec des pubs parfois très agressives qui sont alors exposées aux enfants.<br /> Lamentable.
Matty
Merci pour ce fou rire… Titriser, leverage…C’est bien d’utiliser des mots compliqués, mais c’est encore mieux de comprendre ce qu’ils veulent dire. Cette partie de votre commentaire est psychédélique.
clubic12341
Ca veut dire, encore plus de publicité… c’est aliexpress qui va être content vu que la majorité de la publicité c’est des babioles aliexpress revendues à prix d’or…
Oli1
Un monde sans publicité serait tellement plus agréable… mais, en même temps, il faudrait payer plus cher pour nombre de services qui peuvent se permettre la gratuité grâce à la pub (je pense par exemple à Google, dont je paierais volontiers le service si celui-ci ne suivait plus la trace de ses clients comme un petit chien).<br /> Personnellement, je ne me sens pas influençable par la publicité, que je trouve extrêment dérangeante et débilitante. Je n’en vois pas l’intérêt, à part pour présenter une nouveauté - et encore…<br /> En revanche, je cherche toujours le moyen de faire connaître un produit dans un monde qui produit bien plus que le nécessaire.<br /> En ce qui concerne la perte de FB, une fois de plus cette firme s’avère ridicule : ces quelques dizaines de millions vont-ils vraiment lui manquer au point de risquer de fâcher leurs clients fidèles ? Pour ma part, je laisserais tomber (une panne est une panne…) et offrirais même une compensation…
Oli1
«&nbsp;psychédique&nbsp;»<br /> C’est bien d’utiliser des mots compliqués, mais encore faut-il comprendre ce qu’ils signifient.<br /> Edit : OK, vous vous êtes corrigé…
Duben
Non, bien sûr que le bouche à oreille ne fonctionne pas si on veut vendre un produit à grande échelle.<br /> Si tu te contente du bouche à oreille, alors tu vends beaucoup moins, il faut donc beaucoup plus de temps pour rentabiliser le produit et tu dois le vendre plus cher pour rentrer dans tes frais. Le marché est inondé de tellement de produits divers et variés, que si tu comptes que sur le bouche à oreille, tu restes confidentiel.<br /> Et puis s’il n’y a pas de publicité, il va falloir sortir le portefeuille. Par exemple pour Clubic, si la pub ne paye pas, alors il faudra que les utilisateurs passent à la caisse et c’est vrai pour l’ensemble des sites, des services mail, des applications de messagerie…
cyrano66
Ou sinon plutôt que de ricaner y’a l’attitude qui consiste à dire<br /> « j’ai pas compris votre opinion, le sujet m’intéresse pouvez-vous développer »<br /> Surtout sur un site technophile et généraliste ou l’emploi de mots techniques, compliqués et d’anglicismes est souvent la norme.<br /> Il y a des milliers de domaines ou je n’y connais strictement rien.<br /> Si je balançais des « warf warf ! Trop compliqué, psychédélique.» à chaque fois que je comprends pas un terme sur Clubic la journée n’y suffirait pas.<br /> Sinon, et pour répondre.<br /> Zuck détient 88% des actions cotées au Nasdaq. Ça le rend (potentiellement) très riche mais ça l’expose beaucoup plus aux variations du cours Et ça l’expose énormément lui même à titre personnel.<br /> Vendre des actions ou en créer de nouvelles diminuerait sa position d’actionnaire dominant (en théorie 51% suffirait à faire ce qu’il veut) et je pense que ça continuerait à faire grimper le cours, à stabiliser sa valeur et à rendre le sourire aux autres actionnaires.<br /> Les Echos – 4 Jun 19<br /> Zuckerberg contesté mais indéboulonnable à la tête de Facebook<br /> L'Assemblée générale du groupe de jeudi dernier a confirmé la mainmise du PDG milliardaire sur l'entreprise. Cela malgré la contestation d'une majorité des actionnaires, beaucoup ayant demandé une réduction des pouvoirs de Zuckerberg et d'autres...<br /> Et en septembre ou justement son cours atteint des sommets et alors que FB continue a se prendre des méchants râteaux à répétition c’était le bon moment.<br /> image1125×927 101 KB<br /> Maintenant il semble avoir une confiance inébranlable en son système, ses idées et son modèle de gouvernance dictatoriale pourvu que ça dure pour lui.
nathakzra35
C’est surtout que Facebook doit payer ses obligations, j’imagine pas le nombre de fonds de placement qui détiennent des actions ou obligations avec FB, surtout en Amérique.
NumLOCK
Bah, cet argument comme quoi si le net existe ce serait grâce à la pub…<br /> C’est marrant: pendant les premières années le net fonctionnait très bien sans pubs, ni spam, ni spéculation sur les noms de domaines… c’était cool en fait.<br /> Je crois surtout que ces fléaux sont arrivés en même temps que les nouveaux arrivants qui s’y sont mis uniquement parce qu’ils ont flairé qu’il y avait du fric à se faire…<br /> Qui a dit que le net devait en même temps être gratuit mais rentable ? Et qu’il fallait faire croire cette fable au grand public ? À mon sens elle est là l’aberration.
Matty
Oui c’est psychédélique, car vous utilisez des termes techniques qui n’ont rien à voir avec ce que vous exposez.<br /> Vendre des actions n’a rien à voir avec la titrisation. La titrisation consiste à transformer des actifs illiquides (par exemple des crédits bancaires) en un actif liquide : un titre côté. Les actions de Zuckerberg sont parfaitement liquides, il peut les vendre si ca lui chante. Idem pour l’effet de levier… Pourquoi Zuckerberg irait emprunter pour acheter ou vendre des actions qu’il détient. Au mieux il pourrait se couvrir à la hausse ou à la baisse, mais c’est illégal (délit d’initié), puisqu’il détient des informations que le vendeur d’option n’a pas.<br /> Pour finir, vendre des actions ferait immanquablement diminuer le cours vu le signal extrêmement négatif que cela enverrait aux investisseurs, puisque cela signifie que le fondateur ne croit plus au succès de sa propre entreprise et pense pouvoir dégager une rentabilité supérieure sur d’autres investissements. A votre avis pourquoi Warren Buffett n’a jamais distribué de dividende ? parce qu’il a toujours pensé qu’il pourrait gagner plus d’argent en investissant lui même son argent… Quand à une émission de nouveaux titres cela fait mathématiquement diminuer la valeur de l’action.
clockover
(je pense par exemple à Google, dont je paierais volontiers le service si celui-ci ne suivait plus la trace de ses clients comme un petit chien).<br /> Vous rêvez les géants sont au-dessus de tout, ils exploitent tout, …<br /> Entre AWS qui fouille dans les données des clients pour leur piquer les contrats (payants), Amazon avec Ring/Alexa, Microsoft qui observe le comportement de leurs clients Office 365 (payants), etc…<br /> Les géants s’en foutent totalement des numéros qui leur servent de client.
toast
Mais tu es tellement déconnecté de la réalité…<br /> Ou un gros troll sans saveur<br /> Au choix.
Oli1
D’où le conditionnel dans ma phrase… je me doute bien que ce n’est pas possible. Mais c’est dommage.
MisterDams
Dans ma boite quand un truc tombe en panne, nos clients nous réclament un dédommagement.<br /> Chez Facebook, c’est eux qui demandent aux annonceurs de compenser le manque à gagner.<br /> Tout va bien.
Duben
Ah non non j’ai pas dit que le net existait grâce à la pub, mais il est ce qu’il est aujourd’hui, et il reste majoritairement «&nbsp;gratuit&nbsp;» en bonne partie grâce à la pub<br /> Croire qu’une entreprise va envoyer des satellites, cartographier la planète, indiquer des itinéraires, te montrer ta maison vue du dessus en haute résolution, t’offrir un espace de stockage sur des serveurs couteux et tout ça entièrement gratuitement, sans être rémunérée d’aucune sorte, ça relève de l’utopie. Si tous ces services existent et sont si performants, c’est parce qu’un grand nombre les utilise, et si autant de monde les utilise c’est parce qu’on ne les paye pas. Et pour arriver à cette prouesse, c’est la pub qui finance.<br /> Si on prend la chose à l’envers, si ces services nous étaient facturés 50€ par mois, il y aurait très peu de monde à les utiliser. Trop peu pour qu’ils tiennent et ils auraient disparus. On peut se dire que ça serait mieux pour tout le monde, mais en attendant on est tous bien content de les avoir <br /> Et si hier c’était normal d’aller chez Boulanger acheter un GPS à 300€, aujourd’hui plus personne n’imagine casquer pour ça alors qu’on a des applis «&nbsp;gratuites&nbsp;» à foison, payées d’une autre manière<br /> Qu’on le veuille ou non, le web tout gratuit ça n’existe pas, et la pub a permis de maintenir une impression de gratuité
Ech_Faure
@duben : il y a une grosse faille dans votre raisonnement : la publicite elle meme se retribue … comment ? Tout ce sue vous achetez est plus cher …<br /> ce qui veut dire qu avec ce systeme on met pas mal de personnes sur le carreau.<br /> Si la pub revenait a ce qu elle devrait etre (juste se faire connaitre donc nul besoin de trucs couteux) et qu on oayait comme au debut les sites, le porte monnaie des utilisateurs serait plus garni.<br /> J ai connu le debut du net et on payait sans soucis ce dont on avait besoin…<br /> votre deuxiele erreur a mon sens est donc de supposer que peu de monde les utikiserai.<br /> Google n avait pas de pub au debut et son démarrage a ete exponentiel…<br /> Il ya plein de moyen de gagner de l’argent et la pub est l un des pire car elle coute a tout le monde. C est juste que vous ne les connaissez pas <br /> Enfin a t on vraiment besoin de vendre a l infini pour exister ? J ai plein d exemple de soiciete qui ne font pas de pub et qui payent mieux leurs employes que celles qui en font.<br /> Et a mon avis, on peut se passer de bcp de services
Zebio21
Je ne vois pas en quoi une action est un actif liquide…<br /> Au même titre qu’un crédit bancaire, on peut décider de «&nbsp;revendre&nbsp;» ou «&nbsp;rembourser&nbsp;» à tout moment…<br /> Qu’un titre soit côté ne lui donne pas une liquidité puisqu’il est soumis aux variations des marchés, à l’inverse d’un crédit qui lui ne saurait être plus liquide puisqu’il n’est pas, sauf cas d’emprunts à taux variables, soumis à ces mêmes fluctuations…<br /> Par définition, l’emprunt est liquide, l’action ne l’est pas, elle n’est que spéculative, à la hausse comme à la baisse…<br /> Mais si telle est la définition, alors il y a un sérieux problème dans ce monde !<br /> La seule liquidité au final, c’est celle que vous avez sous votre matelas, même pas en banque
Regis
« Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit »
_DARKWOLF_1_1
La pub ne me dérange pas si elle n’est pas trop intrusive, ou si elle n’empiète pas sur une certaine sérénité (coucou les vidéos qui se lancent toutes seules le son à fond). De toute façon j’achète avec mon libre arbitre, personne ne m’a encore imposé un achat avec une arme sur la tempe <br /> Un petit encart pub sur un site, statique, si ça permet de consulter gratuitement la page (pas fan des abonnements, avec tous les sites que je consulte, je devrais faire un choix).<br /> Maintenant, la pub sur FB est vraiment intrusive, se glisse dans le fil d’actualité, avec une redondance assez affolante. Avec des outils sur mobile ou sur navigateur pour masquer ces encarts, j’ai divisé mon temps par deux sur ce réseau social.<br /> Et cela va dans le sens de Zuckerberg, qui «&nbsp;souhaiterait&nbsp;» que nous passions moins de temps sur son réseau social.
clockover
C’est possible. Mais pas avec ces acteurs là
Matty
Je ne peux que vous renvoyer à la définition de l’Autorité des Marchés Financiers :<br /> «&nbsp;Un actif financier (actions, obligations, etc.) est dit liquide lorsqu’il peut être acheté ou vendu rapidement sans que cela n’ait d’impacts majeurs sur son prix. La liquidité reflète donc la facilité avec laquelle cet actif peut être échangé. Ainsi, plus un marché est liquide, plus il est aisé, rapide et peu coûteux d’y réaliser des transactions.&nbsp;»<br /> Un emprunt, n’est pas liquide, car par définition ce n’est pas un actif financier ! L’emprunt représente un passif, vous devez de l’argent à votre banque…<br /> Quand on parle de titrisation de dettes, on parle d’une banque qui transforme un actif pour ELLE, illiquide, car par définition elle ne peut en exiger le remboursement, en un actif plus liquide (un titre), qui peut être échanger. C’est une façon de céder un portefeuille de créances à d’autres acteurs financiers ou non. Ces titres sont ensuite côtés ou non en fonction de leur nature.<br /> A chaque actif financier présente des risques. Avoir son argent sous son matelas vous expose à différents risques : vol, perte de valeur lié à l’inflation etc. De même qu’avoir de l’argent sur un livret vous soumet d’autres risques. C’est la notion de gestion des risques qui est importante, d’ou l’intérêt de diversifier ses actifs sur différents supports (immobilier, livret, assurance vie, actions ou autres…)<br /> Honnêtement toute ces notions et définition sont facilement accessibles sur internet, cela évite de parler dans le vide.
Oli1
Il fallait bien que quelqu’un s’y colle…
Duben
On peut imaginer refaire le monde, mais il est ce qu’il est pour l’instant et arrêter la pub ne le changera pas, c’est juste une conséquence de ce qu’il est <br /> Google n’avait pas de pub au début et avec des services gratuits justement parce qu’ils partaient sur un investissement savamment calculé. Rameuter le maximum de monde, faire adopter leurs services, les faire passer dans les usages courant pour qu’une fois bien ancrés, pouvoir monétiser cette masse de paires d’yeux d’utilisateurs pour leur afficher de la publicité.<br /> J’ai 40 ans, j’ai aussi connu les début du web grand public, je ne me souviens pas avoir payé grand chose à l’époque, à part ma connexion. Je me rappelle par contre bien des forfaits internets gratuits à l’époque du 56k, financés par la pub. Ah mon bon forfait Oreka 18h gratuites à condition d’afficher un bandeau publicitaire qui prenait 1/10ème de l’écran et qu’on essayait de cacher comme on pouvait <br /> Pour qu’une entreprise qui fabrique un produit puisse réduire ses coûts de production, elle doit vendre au plus grand nombre afin de faire des économies d’échelle et rentrer dans un cercle vertueux qui lui permet de vendre son produit moins cher, et donc de toucher encore plus de monde (toutes les entreprises ne sont pas Apple ). Elle peut aussi décider de toucher seulement sa clientèle locale, mais ce n’est pas le même marché, pas les mêmes prix. C’est pas moins bien, c’est différent et dans le monde actuel, ce n’est pas suffisant pour beaucoup d’entreprise.<br /> On peut le regretter je dis pas le contraire, et préférer que ce soit autrement bien sûr, mais la pub n’est pas la cause de tout ça. C’est une conséquence et je ne pense pas qu’on changera les choses en réduisant ou supprimant la pub.<br /> Et oui, on peut sûrement se passer des produits Google ou autre, mais qui est prêt à le faire aujourd’hui ? Qui est prêt à se passer d’un GPS en voiture et prendre une carte ? Qui est prêt à payer un abonnement boîte mail + un abonnement messagerie instantanée + un abonnement réseau social + des abonnements aux sites internet qu’on souhaite fréquenter + un abonnement à un moteur de recherche pour trouver ce dont on a besoin… ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Une encoche sur la Samsung Galaxy Tab S8 Ultra ? C'est ce que semblent indiquer de nouveaux rendus
Amazon veut rentrer dans les hôpitaux et les maisons de retraite, un juteux filon?
La prochaine Apple Watch mesurerait la glycémie ! Les fournisseurs d'Apple s'y affairent
Confiant, Sony lance le Xperia PRO-I : un nouveau smartphone à 1 800 euros
80Go à 10€, l'offre choc RED by SFR prend fin ce soir à minuit 🔥
GX290 Pro, le smartphone ultra-résistant de Gigaset à la batterie XXL (Interview)
Le Xiaomi Redmi Note 11 sera équipé d'un écran AMOLED 120 Hz
Avec le BIG RED, RED by SFR fracasse les forfaits mobiles concurrents
Forfait mobile : profitez de 80 Go chez Free mobile pour à peine 11€
Google Pixel Stand 2 : vous n'en avez pas entendu parler mais pourtant il arrive bientôt
Haut de page