🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Moins de contenus politiques donc moins de fake news ? La nouvelle équation en test chez Facebook

12 février 2021 à 09h14
15
facebook hate

Facebook promet de faire remonter un peu moins souvent les contenus à vocation politique dans le fil d'actualité de ses utilisateurs.

Que cela concerne ses contenus, ses utilisateurs ou ses acteurs, Facebook a une relation particulière avec la politique, et ce, depuis des années. Mais alors que de plus en plus de citoyens à travers le monde font acte de défiance face à celles et ceux qui nous gouvernent, Mark Zuckerberg et le réseau social semblent avoir pris la mesure de la chose. Aujourd'hui, les utilisateurs ne veulent plus que les contenus politiques prennent le dessus dans leur fil d'actualité. Et Facebook va agir en conséquence.

Des tests à venir au Canada, au Brésil et en Indonésie dans un premier temps

« Au cours des prochains mois, nous nous efforcerons de mieux comprendre les préférences variées des gens pour le contenu politique », promet Facebook dans un communiqué.

Le réseau social devrait prochainement tester de nouvelles approches. D'abord, Facebook réduira, de façon temporaire, la diffusion de contenus politiques dans le fil d'actualité pour certains utilisateurs basés au Brésil, au Canada et en Indonésie. Les abonnés américains, eux, suivront dans les semaines suivantes.

Ces tests permettront à l'entreprise d'explorer diverses façons de classer le contenu politique dans l'utilisation faite de Facebook par ses utilisateurs. Les contenus politiques qui font office d'informations de santé liées à la Covid-19, diffusés par des agences gouvernementales ou autorités comme l'Organisation mondiale de la santé, seront exemptés de ces tests.

Facebook ne compte pas abandonner les contenus à visée politique

Pour juger de l'efficacité des ajustements apportés durant les tests, les équipes de Facebook se chargeront de questionner les utilisateurs sur leur expérience.

Mais malgré cette bonne volonté, l'entreprise de Mark Zuckerberg ne compte pas complètement abandonner le contenu politique. « Notre objectif est de préserver la capacité des gens à trouver et à interagir avec du contenu politique sur Facebook, tout en respectant l'appétit de chacun pour celui-ci en haut de leur fil d'actualité », explique le réseau social.

Si l'on en croit Facebook, le contenu politique ne représenterait que 6% de ce que les utilisateurs américains voient sur la plateforme. Certains paramètres (les « Préférences du fil d'actualité ») permettent déjà de sélectionner les personnes ou pages auxquelles vous souhaitez donner la priorité. Mais même un faible pourcentage peut avoir un gros impact sur « l'expérience utilisateur ». D'où l'intérêt pour la firme de trouver une solution qui puisse à la fois satisfaire l'intérêt politique et les désidératas de ses abonnés.

Source : communiqué de presse

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
10
otolikos
Ah ben c’est genial, moins de news donc moins de fake news. Plus de thermomètre donc plus de fièvre. Donc les sujets politiques qui vont rester seront ceux qui parlent d’écologie, de budgets pour l’aide au développement ou les credits débloqués pour les crises humanitaires.<br /> Facebook c’est l élagueur de toute contestation. Dès qu’ une branche de contestation dépasse du buisson du politiquement correct, HOP! on coupe.<br /> Bienvenue dans la «&nbsp;Démocratie&nbsp;» des GAFA.
wannted
On peut pas d’un coté reprocher à Facebook de diviser la société, et de l’autre de ne rien faire pour limiter ça… Il n’y a plus vraiment moyen de débattre dans tous les cas aujourd’hui et par définition la politique divise donc bon… <br /> Si je pouvais empêcher l’affichage d’articles de presse (ceux partagé par mes contacts) dans mon feed je le ferais. Ainsi que tout le contenu activiste de l’extreme gauche à l’extreme droite.<br /> Je préférais les débuts de facebook, lorsqu’il s’agissait principalement d’un blog de nos vies perso. N’ayant pas besoin de plus je me contente de poster de temps en temps sur Insta
lapin-tfc
Y a une différence entre contestation et mensonges à tout va hein, tu crois pas ?
g-m1n1
Il y a une différence entre contester et balancer des mensonges purs et simples.<br /> Si tu ne fais pas la différence c’est pas le problème des GAFAM.<br /> Et oui on peut contester son président ou son gouvernement sans soucis en France ou aux US.<br /> Ceux qui trouvent que non, peuvent faire un tour dans d’autres régions du monde voir comment ça ce passe là bas.<br /> .<br /> Après Facebook c’était largement mieux quand il y avait les photos de vacances de tout le monde. Il y a plus personne qui poste qch dessus de privé, c’est des commentaires à tout va sur des sujets débiles.
cirdan
otolikos:<br /> Facebook c’est l élagueur de toute contestation. Dès qu’ une branche de contestation dépasse du buisson du politiquement correct, HOP! on coupe.<br /> C’est peut-être le concept même de ce genre de réseau social qui est ingérable.<br /> Mais qu’est-ce qu’il faut faire ? On laisse comme ça et rien ne change, c’est le bo…el. On encourage les dérives et les extrémismes ? Pas très conseillé. Là ils essaient quelque chose, un peu moins de politique, pourquoi pas ? Après tout, les férus de débat politique peuvent trouver leur bonheur ailleurs.<br /> A titre personnel je ne suis pas sur FB, qui m’écœure comme RS, mais je constate que quand on ne fait rien ça va pas et quand on essaie quelque chose, ça va pas non plus.<br /> Peut-être qu’il faudrait fermer tout ça, mais ça n’arrivera que quand ils se casseront la gueule économiquement, et c’est pas demain la veille.
cwerle
GAFAM, GAFAM n’oubliez pas Microsoft, merci
cwerle
Quand j’étudiais encore, dans mes cours de communication on nous expliquait de ne jamais utiliser la forme «&nbsp;interro-négative&nbsp;» car c’est un outil pour briser toute contestation (psychologiquement cela va sans dire).<br /> On ne peut qu’être d’accord avec ça, ne crois-tu pas ?
cwerle
Moins de Facebook<br /> Moins de Fake News<br /> ça c’est du slogan
KlingonBrain
Il y a une différence entre contester et balancer des mensonges purs et simples.<br /> Si tu ne fais pas la différence c’est pas le problème des GAFAM.<br /> La réponse est assez simple: Parce que séparer la vérité du mensonge n’est pas forcément toujours simple, ni binaire.<br /> A partir du moment ou on laisse quelqu’un s’ériger «&nbsp;ministère de la vérité&nbsp;» par le biais d’algorithmes plus ou moins opaques, il pourrait de fait imposer les vérités politiques qui l’arrangent. Personne au monde n’est assez neutre pour réaliser un tel travail. Et il n’existe pas d’institution capable de vérifier qu’il n’y pas d’abus.<br /> C’est pour ces raisons qu’en démocratie on a institué la «&nbsp;liberté d’expression&nbsp;» et non un système de «&nbsp;vérités officielles&nbsp;» pré filtrées par des gens qui «&nbsp;pensent mieux que nous&nbsp;» ou «&nbsp;connaissent les vraies vérités&nbsp;».<br /> Si on veut lutter contre les extrémistes et les complotistes, il faut expliquer aux gens ou est l’arnaque. Et non décider à leur place que tel ou tel contenu doit être éliminé ou décider qu’ils devraient regarder plus de contenu sur les chats que de contenu politique. Même si cela n’est pas facile, c’est la seule voie légitime.<br /> Nous devons tous comprendre que la neutralité politique du web est primordiale. Et que tout reste à construire à ce sujet.<br /> Le vrai problème est que beaucoup de gens ne comprennent pas du tout le fonctionnement du web par rapport à un média traditionnel. Le web et les réseaux sociaux, c’est le règne du «&nbsp;putaclic&nbsp;». Et de fait que des gens peuvent avoir intérêt à raconter n’importe quoi pour se créer une notoriété et en faire du pognon.<br /> Les sujets «&nbsp;ils vous mentent&nbsp;», «&nbsp;on nous cache tout&nbsp;» sont par définition extrêmement rentables pour générer du clic. Plus un titre parait étonnant comme «&nbsp;les chats, danger d’une nouvelle puissance nucléaire&nbsp;», plus les gens vont cliquer dessus. D’ou l’essor du complotisme qui construit des raisonnements logiques en apparence, mais sur des prémisse complètement fausse.
lapin-tfc
Je ne suis pas d’accord et tu ne pourras pas me dire le contraire hein ?
lapin-tfc
Je te parle des personnes qui véhiculent de vraies fausses news, il est bien là le problème
g-m1n1
Je te rejoins à 100% . Et il faudrait une commission, représentée par des personnes de partis de tous bords politiques qui surveillent les r.s. , plutôt que les GAFAM elles mêmes.<br /> Mais il y a de ces conneries qui sont partagées par des milliers/millions de personnes sur ces réseaux qui font froid dans le dos.<br /> Tu essaies de leur expliquer rationnellement par A+B que ça n’au aucun sens, la réponse sera «&nbsp;Je ne suis pas un mouton&nbsp;».
otolikos
Bravo
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Réalisé en partie avec l'IA, cet anime Netflix fait déjà polémique
Nouveaux AirPods Max et AirPods d'entrée de gamme, c'est pour quand ?
Vous avez aimé ChatGPT ? Découvrez CatGPT
Top 5 des applications pour divertir vos enfants pendant les vacances scolaires
Mentalista : il a 28 ans, invente le Siri de la pensée, et c'est bluffant !
Ne ratez pas cette offre incroyable : -62% sur votre prochain antivirus !
Raccourcis sur l'écran de verrouillage : voilà comment ça va fonctionner sous Android 13
Thylacine, mammouth laineux et dodo : cette entreprise de biotechnologie veut tous les ressusciter
Bon Plan : obtenez un VPN fiable et sécurisé en promo (-65%)
Électricité : le solaire et l'éolien doublent le gaz pour la première fois !
Haut de page