DuckDuckGo : le moteur de recherche qui protège la vie privée

24 novembre 2017 à 16h11
0
Dans le vaste monde des moteurs de recherche, Google est roi. Il est pourtant loin d'être parfait, surtout au niveau de la vie privée. Des alternatives ont vu le jour ces dernières années, misant tout sur ce point. DuckDuckGo est probablement l'un des plus connus et anciens moteurs de recherche axés sur la protection de la vie privée. Nous vous disons tout ce qu'il y a à savoir sur lui dans ce dossier.

« Si c'est gratuit, c'est toi le produit » : vos données de navigation ont un prix, et beaucoup de moteurs de recherche vous suivent à la trace lorsque vous les utilisez. Fréquence d'utilisation, termes recherchés, sites visités, visionnage de vidéos... Aucun de vos mouvements n'a de secret pour Google et consorts.

Heureusement, pour se dérober aux yeux des GAFA, il existe des alternatives de plus en plus sophistiquées. DuckDuckGo est l'une des solutions au « flicage » de votre comportement en ligne.

Les origines de DuckDuckGo

DuckDuckGo a été fondé en 2006 par Gabriel Weinberg, un jeune entrepreneur américain. Le projet vise à créer un moteur de recherche qui n'espionne pas ses utilisateurs. C'est d'ailleurs son slogan, affiché en première page : « DuckDuckGo, le moteur de recherche qui ne vous espionne pas ». Il est officiellement lancé le 25 septembre 2008.

0258000008761886-photo-duckduckgo-page-accueil-screenshot.jpg


Uniquement géré par Gabriel Weinberg à ses débuts, DuckDuckGo se voit adjoindre son premier employé - Caine Tigh - le 30 novembre 2011. La barre du premier million de recherches par jour est atteinte l'année suivante. La start-up de Weinberg s'implique par ailleurs fortement dans les projets libres et open-source, effectuant des donations régulières aux plus populaires d'entre eux comme Tor ou F-Droid. DuckDuckGo est lui-même financé par des dons et des publicités sponsorisées par Amazon ou Ebay.

Les révélations d'Edward Snowden sur les pratiques d'espionnage de la NSA apportent depuis ces dernières années un énorme gain de popularité au moteur de recherche. Il atteint ainsi 5 millions de recherches par jour en 2013, cinq ans après son lancement officiel. Le moteur est aussi utilisé dans de nombreux navigateurs libres comme Firefox.

Un partenariat est même passé avec les concepteurs de Linux Mint, l'une des distributions les plus appréciées de GNU/Linux. En 2017, ce ne sont pas moins de 15 millions de recherches quotidiennes qui sont faites sur le moteur de recherche. Un beau score pour DuckDuckGo qui est classé 362ème au rang Alexa à l'heure où nous écrivons cet article !

Vie privée et Internet : des enjeux de taille

Ces dernières années, la vie privée sur internet revient fréquemment au centre des débats. Un phénomène qui a explosé suite aux révélations de l'informaticien Edward Snowden, un ancien employé de la NSA. Celui-ci dévoile en 2013 que la NSA espionne les utilisateurs d'Internet grâce à divers programmes.
Une prise de conscience générale semble alors avoir lieu, montrant au grand public la nécessité d'utiliser des logiciels pour protéger ses données . Un créneau exploité par DuckDuckGo, qui promet ainsi de ne pas traquer ses utilisateurs : il n'enregistre pas les recherches et refuse le pistage. Le moteur de recherche utilise le protocole sécurisé HTTPS. Il essaye autant que possible de renvoyer vers des sites utilisant ce même protocole.

01F4000008124092-photo-edward-snowden-ban.jpg


DuckDuckGo va encore plus loin en étant accessible via le réseau sécurisé et anonyme Tor. Le moteur de recherche bénéficie même d'une enclave de sortie, ce qui lui permet d'être joignable sans sortir du réseau Tor. Les communications et donc les recherches sont chiffrées de bout en bout et totalement anonymisées.

Tout n'est cependant pas rose. Basé aux Etats-Unis, DuckDuckGo est soumis à la loi américaine. En cas d'incident, la société éditrice pourrait être forcée à collaborer avec les services de renseignement et donc livrer les données privées de certains utilisateurs.

On se rappelle ainsi le combat qu'a livré Apple face au FBI suite à la tuerie de San Bernardino en 2016. A cette époque, c'est l'entreprise conceptrice de l'iPhone qui a remporté le bras de fer, empêchant le FBI d'accéder aux données des utilisateurs. Mais rien ne dit que dans le futur DuckDuckGo ne soit pas confronté à un tel cas et doive livrer des données privées.

On ne peut en attendant que se réjouir de pouvoir profiter d'un moteur de recherche neutre qui n'affiche pas de résultats ou de publicités ciblés selon nos goûts. Lors d'une recherche, les résultats sont totalement neutres. L'utilisateur peut néanmoins appliquer des filtres s'il en ressent le besoin.

Avantages et inconvénients de DuckDuckGo

Le moteur de recherche américain dispose de nombreux avantages, à commencer par un grand respect de la vie privée. DuckDuckGo ne stocke rien sur le navigateur si ce n'est vos paramètres comme le thème ou la langue utilisée. Ces réglages peuvent aussi être enregistrés anonymement dans le Cloud pour les retrouver facilement lors d'un changement de machine.

01F4000008761948-photo-duckduckgo-screen-parametres.jpg


L'autre avantage de DuckDuckGo réside dans sa conception. C'est un moteur de recherche hybride, c'est à dire qu'il possède sa propre base de données, mais qu'il s'appuie aussi sur des sources externes comme le font les autres méta-moteurs. Parmi ces sources - plus de 400 ! - on trouve Wikipédia, Wolfram Alpha ou encore Bing.

Si le moteur de recherche s'utilise comme tout autre de ses comparses, il peut aussi s'utiliser rapidement via des commandes nommées !Bang. Leur usage offre un accès rapide à des sites précis ou d'autres moteurs. Par exemple : !wfr pour accéder immédiatement à Wikipédia en français. Une fois pris le coup, on ne s'en passe plus !

Malgré tout, la plus grande force de DuckDuckGo est aussi sa plus grande faiblesse. Ce qu'on gagne en vie privée, on le perd - un peu - en confort d'usage. Comme DuckDuckGo ne connait pas nos goûts, il arrive parfois que les résultats ne correspondent pas à une attente précise. De plus, le moteur n'est pas plus protégé des attaques qu'un autre.

Ces petits défauts paraissent cependant bien maigres au regard de ce qu'on y gagne : une vie privée respectée.

Et vous, que pensez-vous de DuckDuckGo ? L'utilisez-vous au quotidien ou privilégiez-vous d'autres moteurs de recherche ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top