Microsoft mettra à jour les conditions d'utilisation de ses services

12 juin 2014 à 11h18
0
Microsoft annonce avoir mis à jour les conditions d'utilisation de ses services, lesquelles auraient été simplifiées et assureraient un meilleur degré de confidentialité des données tout en affichant davantage de transparence avec l'internaute.

009B000005391623-photo-logo-microsoft-gb.jpg
Au 31 juillet 2014, les services Web de Microsoft seront régis par un nouveau contrat présenté aux internautes. Plus précisément, celui-ci porte sur : Bing, MSN, Outlook.com, OneDrive, le compte Microsoft, le Contrôle parental, la Galerie de photos, Movie Maker, Microsoft Mail Desktop, Windows Live Writer, Office.com, Microsoft Office 365 Famille Premium et Université.

Dans le cadre de sa campagne Scroogled, Microsoft pointe les pratiques de Google scannant le contenu des emails pour retourner de la publicité contextuelle. L'éditeur a finalement décidé de clarifier sa position envers cette pratique et explique désormais :

Nous n'utilisons pas ce que vous dites dans les messages électroniques, les conversations, les appels vidéo ou les messages vocaux pour vous envoyer des publicités ciblées. Nous n'utilisons pas vos documents, photos ou autres fichiers personnels pour cibler des publicités sur vous.


La société explique qu'elle partage le contenu avec des tiers dans plusieurs situations :
  • Si l'utilisateur a volontairement choisi d'authentifier un service, par exemple pour récupérer son carnet d'adresses de Gmail ou ses contacts de Facebook ;
  • certaines informations et contenus peuvent être divulguées aux filiales et fournisseurs de Microsoft ;
  • sur demande légale ou dans le cadre d'une procédure juridique valide.

La firme a discerné plusieurs raisons pour lesquelles elle partagerait éventuellement les informations de l'internaute avec un tiers :

pour protéger nos clients, pour protéger des vies et pour maintenir la sécurité de nos services. Par ailleurs, nous pouvons être amenés à partager et divulguer des informations et du contenu pour protéger les droits ou la propriété de Microsoft.


Microsoft a également souhaité clarifier les usages des internautes pouvant se traduire par la fermeture du compte Microsoft. Il s'agit donc du code de conduite à respecter lorsque l'on utilise les services cités ci dessus. L'internaute ne devra pas nuire ou exploiter les enfants, être impliqué dans l'envoi de spam, de messages frauduleux ou malveillants, afficher publiquement des images jugées inappropriées (pornographie...) ou encore enfreindre une propriété intellectuelle ni violer la vie privée d'autrui.

Microsoft précise que l'ouverture d'un compte sur ses serveurs requiert « l'âge de la « majorité » légale à l'endroit où vous vivez ». En France, il n'est donc théoriquement pas possible d'ouvrir un compte avant ses 18 ans, à moins de posséder une autorisation parentale valide ou celle d'un représentant légal. Ainsi « les parents sont responsables de l'utilisation du compte et des services Microsoft par leurs enfants mineurs, y compris de leurs achats. ». Pour mémoire, pour créer un identifiant Google, Yahoo ou Facebook l'internaute devra au minimum être âgé de 13 ans.

Cette nouvelle politique pourra également concerner d'autres services par le biais d'un avenant. Retrouvez davantage d'informations sur les changements opérés sur cette page.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top