Le test de Rorschach pour remplacer les Captcha sur Internet ?

le 16 octobre 2013 à 13h22
0
Des élèves ingénieurs de la Carnegie Mellon University (CMU) ont mis au point un système basé sur le test des tâches d'encre de Rorschach, pour potentiellement remplacer les CAPTCHA.

Apparus sur Internet au début des années 2000, les CAPTCHA, sont des suites de lettres et de chiffres déformés, que l'internaute doit écrire dans une case pour prouver qu'il n'est pas un robot. Un système populaire, mais qui n'est pas sans défaut et peut être déjoué par des bots toujours plus performants. Un constat qui a poussé Jeremiah Blocki, Manuel Blum, et Anupam Datta, deux chercheurs de la CMU, de se pencher sur une alternative.

Ainsi est né le GOTCHA, pour « Generating panOptic Turing Tests to Tell Computers and Humans Apart ». Ce dernier se base sur le test de Rorschach, utilisé en psychiatrie et psychanalyse, qui demande à une personne de décrire ce qu'elle voit dans une série de taches d'encre symétriques. Le GOTCHA cherche à capitaliser sur la capacité de l'homme à reconnaître des formes visuelles : concrètement, des tâches d'encre similaires à celle du test de Rorschach sont présentées à un internaute au moment où il s'inscrit sur un site. Il doit alors décrire ce qu'il y voit en une phrase. Lorsqu'il reviendra, plus tard, s'identifier, les descriptions et les dessins seront mélangés et il devra les faire correspondre pour accéder au service.

0226000006716034-photo-gotcha.jpg

L'idée est de déjouer toute attaque automatisée qui pourrait être lancée par des pirates par le biais de robots, capables de réaliser des milliers de tentatives d'accès en multipliant les combinaisons. Avec le GOTCHA, ses créateurs estiment que la perception humaine va trop loin pour être reproduite par un bot.

Mais le procédé reste encore à affiner : les chercheurs ont expérimenté leur création au Mechanical Turk d'Amazon, et n'ont pas obtenu de résultats vraiment satisfaisants. Sur 70 participants, seulement 17 ont été capables, 10 jours après le premier test, d'associer leurs descriptions avec les 10 dessins. 69% des participants arrivaient à associer au moins 5 dessins sur 10 avec les descriptions qu'ils avaient eux-mêmes donnés.

Jeremiah Blocki, Manuel Blum, et Anupam Datta estiment que tout le monde ne pourrait pas être réceptif à une telle démarche, et qu'un système tel que le GOTCHA pourrait alors être proposé sur une base facultative, « pour que les utilisateurs en difficulté ne bloquent pas leur compte ». Le temps passé à activer une telle sécurité pourrait également être un frein pour un bon nombre d'utilisateurs, désireux d'accéder rapidement au service.

Il faudra donc encore un bon moment avant qu'une alternative fiable au bon vieux CAPTCHA n'arrive, mais les recherches vont bon train pour lui trouver un remplaçant.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Internet
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Suite aux protestations meurtrières, l’Indonésie ralentit Facebook, Whatsapp et Instagram
Ouya : la console stoppée pour de bon le 25 juin
Free va supprimer une partie de son offre mobile
Alpha Two : des infos dévoilées sur le taxi volant autonome d'Airbus
Jeff Bezos refuse de répondre à la lettre publique pour le climat de ses employés
L'éditeur de Firewatch lance Playdate, sa console de jeux indé de poche
La dégringolade continue : Panasonic aussi lâche Huawei
Atari : voici le joystick et la manette de la console néo-rétro Atari VCS
HP Omen lance sa gamme de périphériques gaming
Epic Games bloque les comptes d'utilisateurs ayant acheté trop de jeux pendant les soldes
scroll top