La British Library commence l'archivage numérique du Web britannique

05 avril 2013 à 18h07
0
La bibliothèque nationale du Royaume-Uni vient d'annoncer le lancement de sa « récolte » de fichiers numériques britanniques, en vue d'enregistrer et d'indexer de nombreux contenus pour les préserver pour les générations futures. Une opération de très grande envergure.

00FA000005891704-photo-british-library.jpg
« Si vous voulez un aperçu de la vie aujourd'hui au Royaume-Uni, vous devez regarder sur le Web » explique au Telegraph Lucie Burgess, qui mène le projet développé par la British Library. L'objectif de l'organisme : enregistrer des milliards de pages Web, de magazines et de livres électroniques pour les stocker au même titre que les ouvrages traditionnels, en vue de les conserver en lieu sûr.

« Nous avons déjà perdu beaucoup d'éléments, notamment concernant les attentats de Londres du 7 juillet 2005, ou la crise financière de 2008 » estime Lucie Burgess, pour qui il ne faut pas attendre pour se lancer dans la démarche de sauvegarde. « Ce matériel est tombé dans un trou noir numérique, parce que nous n'avons pas été en mesure de le récupérer ». Une perte qui inclut également les réactions sur les réseaux sociaux.

La démarche, qui sera lancée samedi, concernera 4,8 millions de domaines britanniques, qui seront « aspirés » automatiquement. Un milliard de pages Web devraient être « moissonnées » par ce biais durant les trois prochains mois : il en faudra ensuite deux de plus pour que la British Library traite les données, et supprime notamment les contenus liés à des sites étrangers, ou encore d'archiver les tweets. La pratique est légale : le Royaume-Uni la prépare depuis 2003, année de la ratification du Legal Deposit Libraries Act, qui autorise l'archivage de données numériques au titre de la préservation.

Après cette première récolte, la bibliothèque nationale du Royaume-Uni effectuera des mises à jour régulières de ses bases de données. Le projet, en développement depuis deux ans, a déjà coûté 3 millions de livres sterling à l'organisme. « La préservation et le maintien d'une trace de tout ce qui a été publié constitue une ressource inestimable pour les chercheurs d'aujourd'hui et de demain » estime le ministre de la culture britannique Ed Vaizey. Les informations récoltées seront accessibles gratuitement pour les visiteurs de plusieurs bibliothèques partenaires à travers le Royaume-Uni : à noter que la BT n'a pas expliqué comment et où elle comptait stocker les données récoltées.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Bloomberg, il y aura bien un iPhone plus petit et moins cher annoncé en mars
L'exclusivité console PS5 Godfall laisse fuiter une nouvelle vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top