La "bibliothèque de secours" d'Internet Archive obligée de fermer plus tôt que prévu après des plaintes

15 juin 2020 à 12h50
3
Bibliothèque
© Pixabay

Internet Archive a annoncé dans un communiqué avoir mis fin à sa « bibliothèque nationale d'urgence » avec deux semaines d'avance. Celle-ci devait permettre un accès à diverses ressources face à la pandémie et aux mesures de confinement.

L'annonce a été faite après le dépôt d'une plainte réalisée par quatre grands éditeurs.

Une bibliothèque temporaire, retirée plus tôt que prévu

Internet Archive est un site qui s'est fixé pour mission de fournir « un accès universel à toutes les connaissances ». Il met à disposition divers types de ressources : images, vidéos, fichiers audio et bien sûr, des livres numérisés. Depuis octobre dernier, la plateforme fournit même un accès à près de 7 000 jeux MS-DOS .

Suite à la pandémie du nouveau coronavirus et aux mesures de confinement, Internet Archive a lancé une « bibliothèque nationale d'urgence » (National Emergency Library, ou NEL), dans le but de répondre aux besoins du public alors que les bibliothèques, les écoles et les universités restaient fermées.

Mais tous ne l'ont pas entendu de cette oreille. Le 1er juin, quatre éditeurs (Hachette, Penguin Random House, Wiley et HarperCollins) ont annoncé poursuivre Internet Archive.

Une atteinte au « concept de toute bibliothèque »

En réaction, Internet Archive a donc avancé l'arrêt de sa NEL au 16 juin, celle-ci étant initialement prévue pour le 30 juin. Dans son communiqué, la plateforme annonce un « retour au prêt numérique contrôlé traditionnel ». En d'autres termes, chaque personne ne peut « retirer » numériquement un ouvrage que si la librairie dispose d'un exemplaire physique en stock.

Il n'est cependant pas certain que cela suffise à calmer les tensions. Déjà en mars dernier, l'Authors Guild, la plus grande association professionnelle des écrivains aux États-Unis, estimaient qu'Internet Archive « agissait comme un site de piratage » violant les droits des auteurs sur leurs œuvres.

Le ton du communiqué se fait lui aussi de plus en plus acide. Pour l'organisme, « ce procès ne concerne pas seulement la bibliothèque nationale d'urgence. La plainte attaque le concept de toute bibliothèque possédant et prêtant des livres numériques, remettant en cause l'idée même de ce qu'est une bibliothèque dans un monde numérique ».

Il ajoute : « Ce procès contraste avec certains éditeurs universitaires qui ont initialement exprimé des préoccupations au sujet de la NEL, mais ont finalement décidé de travailler avec nous pour fournir un accès aux personnes coupées de leurs écoles physiques et de leurs bibliothèques ». Internet Archive invite finalement les éditeurs à cesser leurs « assauts coûteux ».

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
nicgrover
Ma foi ils font les lois pour eux seuls…<br /> Toute vérité n’est pas bonne à dire.<br /> Et ouvrir la culture c’est pas bon pour eux non plus, il faut mieux que le citoyen lambda soit devant sa TV et regarde son match de foot, canette à la main et chaussons aux pieds…
edibos
Censurer l’accès à la culture, aux archives et aux savoirs, c’est les dictatures qui fond celà. Il n’y a quà regarder ce qui c’est fait dans le passé … si on a encore accès aux livres d’histoire
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

GeForce Now est en cours déploiement sur certains téléviseurs équipés d'Android TV
Cygni et Gestalt : nos coups de cœur indés des conférences gaming
Le dongle Android TV de Google, nom de code Sabrina, supportera la 4K60, le HDR et Dolby Vision
IFTT prend en charge 25 nouveaux services (et fait aussi un peu de nettoyage)
Trottinettes : BlaBla Ride (ex Voi) et La Poste étendent la distribution gratuite de casques
Le Citroën ë-SpaceTourer se dévoile en spécifications et variantes ; le futur van des écolos ?
New World, le MMO d'Amazon, en bêta privée à partir du 23 juillet
Counter Strike 1.6 est désormais jouable dans un navigateur !
Le OnePlus 8T aurait un chargeur Super Warp de 65 W
PS5 : Sony réfléchit encore au tarif de sa nouvelle console
Haut de page