Comparatif des meilleurs smartphones Android (2020)

Gabriel Manceau
Spécialiste Smartphone
08 novembre 2020 à 14h36
0

Choisir parmi les meilleurs smartphones Android n'est pas une mince affaire. Si aucun n'est parfait, chaque modèle a de quoi tirer son épingle du jeu, par ses fonctionnalités, son design, son autonomie ou son rapport qualité-prix. Tous les produits de notre sélection sont excellents, à leur manière. Voici notre sélection des meilleurs mobiles Android du moment, classé par tarif.

Choix de la rédac

OnePlus 8 Pro

Choix de la rédac

  • Design et finitions exemplaires
  • Le superbe écran 120 Hz
  • Des performances au sommet
Top du top

Samsung Galaxy S20 Ultra

Top du top

  • Un écran géant aux bordures mini
  • La réactivité du 120 Hz
  • Autonomie étonnamment solide, même en 120 Hz
Rapport qualité / prix

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Rapport qualité / prix

  • Un design réussi
  • Une autonomie d'au moins 2 jours
  • Un module photo standard de qualité

1. Galaxy S20 Ultra

Samsung Galaxy S20 Ultra Top du top
  • Un écran géant aux bordures mini
  • La réactivité du 120 Hz
  • Autonomie étonnamment solide, même en 120 Hz
Fascinant à bien des égards

Le Galaxy S20 Ultra est un smartphone fascinant à bien des égards. Passé le choc de la découverte de ce gigantesque appareil (et de son bloc de caméras hideux), on s'adapte plus vite qu'on ne l'aurait cru de prime abord. Le Galaxy S20 Ultra est tout sauf une remise à niveau paresseuse d'un Galaxy S10 toujours au top. C'est une réinvention par le menu de tout ce que doit représenter un flagship en 2020. Écran ? 120 Hz et 1440p, bien entendu. Batterie ? Gigantesque, cela va de soi. La photo ? Offrons le meilleur.

Fascinant à bien des égards

Le Galaxy S20 Ultra est un smartphone fascinant à bien des égards. Passé le choc de la découverte de ce gigantesque appareil (et de son bloc de caméras hideux), on s'adapte plus vite qu'on ne l'aurait cru de prime abord. Le Galaxy S20 Ultra est tout sauf une remise à niveau paresseuse d'un Galaxy S10 toujours au top. C'est une réinvention par le menu de tout ce que doit représenter un flagship en 2020. Écran ? 120 Hz et 1440p, bien entendu. Batterie ? Gigantesque, cela va de soi. La photo ? Offrons le meilleur.

Plus grand, plus impressionnant

Avec son Galaxy S20 Ultra, Samsung a encore repoussé les limites. Son format de 6,9 pouces est tout simplement géant, au point de dépasser la diagonale du Note 10+. Les bordures d'écran ont beau être extrêmement fines, le smartphone en impose et ne se fait pas oublier si facilement une fois en main. Côté design et qualité de fabrication, nous sommes sur ce qui se fait de mieux sur le marché, tout simplement. On regrette simplement un bloc photo qui n'est pas des plus esthétiques comparé au reste du téléphone.

Revenons un instant sur cet écran 6,9 pouces AMOLED WQHD+. Samsung a mis tout son savoir-faire pour produire un des plus beaux écrans du marché. Des couleurs en passant par les contrastes et la luminosité, la dalle du S20 Ultra est irréprochable. Pour la première fois sur un smartphone de la marque coréenne, le taux de rafraichissement de 120 Hz joue un rôle important dans la rapidité du téléphone. Le S20 Ultra est le meilleur allié de ceux qui consomment beaucoup de contenus multimédias.

Fluidité et performances de tous les instants

Que se passe-t-il lorsque vous combinez un des processeurs les plus puissants du marché avec 12 GB de RAM et une interface très bien optimisée ? Un des smartphones les plus rapides du marché ! Certes, nous n'en attendons pas moins d'un mobile à ce prix, mais la promesse est tenue. Le SoC Exynos 990 est à même d'exécuter n'importe quelle application avec une réactivité implacable. Même constant dans les jeux qui tournent à fond dans des conditions optimales.

L'interface One UI 2.0 est toujours aussi agréable à utiliser. Pour cette seconde version, Samsung a apporté de nombreuses améliorations. On constate toujours plus de raccourcis disponibles dans le panneau des notifications, un thème sombre encore plus sombre, et une amélioration de l'application photo qui joue la carte de la simplification. L'enregistrement vidéo de l'écran est également une fonctionnalité native. Vous pourrez donc vous passer d'une application tierce.

Ultra en photo, mais pas en autonomie

Le module photo arrière est équipé de quatre capteurs : grand-angle, ultra grand-angle, téléobjectif et capteur TOF pour la profondeur de champ. Une polyvalence qui ne met pas de côté la qualité. Le S20 Ultra est un excellent « photophone » capable de prendre d'excellents clichés dans toutes les situations. Le capteur principal de 108 mégapixels est particulièrement convaincant, de jour comme de nuit. Le zoom X100 est quant à lui impressionnant, mais assez gadget au quotidien.

Avoir une batterie de grande capacité ne garantit pas toujours une grande autonomie. Le Samsung Galaxy S20 en est la preuve. Les 5000 mAh permettent au téléphone de tenir la distance pendant une grosse journée, mais pas beaucoup plus. La faute à un écran très grand et très gourmand en ressources en raison de sa luminosité et son taux de rafraichissement. Si vous voulez le pousser jusqu'à deux jours, vous allez donc devoir repasser en mode 60 Hz et ne pas trop le solliciter.

2. OnePlus 8 Pro

OnePlus 8 Pro Choix de la rédac
  • Design et finitions exemplaires
  • Le superbe écran 120 Hz
  • Des performances au sommet
La montée en gamme de OnePlus

Le OnePlus 8 Pro marque clairement une montée en gamme du constructeur chinois qui souhaite plus que jamais proposer un smartphone sans concession. Design irréprochable, écran d'une rapidité impressionnante, performances au top, autonomie solide, recharge rapide et interface complète, les superlatifs pour qualifier le OnePlus 8 Pro ne manquent pas.

La montée en gamme de OnePlus

Le OnePlus 8 Pro marque clairement une montée en gamme du constructeur chinois qui souhaite plus que jamais proposer un smartphone sans concession. Design irréprochable, écran d'une rapidité impressionnante, performances au top, autonomie solide, recharge rapide et interface complète, les superlatifs pour qualifier le OnePlus 8 Pro ne manquent pas.

Dans la cour des grands

OnePlus montre ses ambitions en montant en gamme chaque année. Cela se vérifie notamment en matière de design. Les finitions en verre dépoli et en aluminium sont de toute beauté. Dans sa finition mate, le smartphone évite la finition « miroir » pour ne pas marquer les traces de doigts. Le taux d'occupation de l'écran est excellent et le module caméra est intégré de manière esthétique. Le bouton de « switch » sur la tranche droite, caractéristique des téléphones de la marque, est toujours de la partie.

Le OnePlus 8 Pro voit également les choses en grand avec un écran AMOLED de 6,78 pouces. Là encore, le constructeur chinois monte en gamme avec une dalle à la colorimétrie parfaite et à la luminosité maximale vraiment impressionnante. La définition QHD+ et l'écran 120 Hz placent le téléphone au même niveau qu'un Galaxy S20 Ultra pour ce qui est de la qualité d'affichage. L'écran est tout simplement impressionnant et fait preuve d'une réactivité de tous les instants.

Toujours plus rapide

Si la puissance brute d'un téléphone joue un rôle essentiel dans sa rapidité, l'optimisation logicielle n'est pas non plus à négliger. OnePlus l'a compris en améliorant sans cesse son interface Oxygen OS qui ne se repose jamais sur ses acquis en proposant toujours plus de fonctionnalités et d'améliorations. On apprécie son interface épurée et les applications préinstallées peu nombreuses. Notons également le suivi logiciel exemplaire de OnePlus pour ses « anciens » produits.

Sans surprise, le OnePlus 8 Pro embarque le nec plus ultra des composants mobiles. SoC huit cœurs Snapdragon 865, jusqu'à 12 GB de RAM et stockage UFS 3.0. Une telle configuration, alliée à l'optimisation logicielle, offre au téléphone une puissance brute et une vitesse inégalée. Ajoutez à cela l'écran 120 Hz, et vous avez surement le mobile le plus rapide du marché. L'expression « répondre au doigt et l'œil » prend ici tout son sens.

A-t-il les moyens de ses ambitions ?

Qui dit monté en gamme, dit augmentation des prix, mais également des attentes des utilisateurs. Parmi ces attentes, on retrouve la qualité photo. Le OnePlus 8 Pro et ses quatre capteurs ne déméritent pas. Les clichés capturés en pleine journée sont réussis, et ceux de nuit sont de bonne facture. Mais le smartphone n'arrive pas encore à se hisser au niveau des meilleurs sur ce point. Le capteur « photochrome » a beau être inédit, il n'en reste pas moins anecdotique. OnePlus semble encore avoir une marche à franchir pour monter sur le podium des photophones.

Bien qu'il soit équipé d'un écran 120 Hz, l'autonomie du OnePlus 8 Pro ne fond pas comme neige au soleil. Dans ces conditions, il est capable de tenir la distance pendant deux journées complètes. Vous pourrez même le pousser au-delà en utilisant le mode économie d'énergie et en le ménageant sur la partie multimédia. Le smartphone est donc dans la moyenne haute en matière d'autonomie. Pour couronner le tout, la recharge 30W (avec ou sans fil) se montre redoutablement efficace.

3. Xiaomi Mi 10

Xiaomi Mi 10 Un bon compromis
  • Un écran excellent en tout point
  • Le smartphone le plus puissant de l'année
  • Très bonne autonomie (pour un écran 90 Hz)
Le haut de gamme qui tient ses promesses

Le Mi 10 aligne-t-il suffisamment d'arguments pour justifier une hausse de tarif par rapport à son prédécesseur ? C'est difficile à dire. Pour verser dans la réponse de Normand, disons simplement que « cela dépendra des gens et de leurs attentes ».

Au regard de la fiche technique, ce smartphone ultra performant compatible 5G avec un écran magnifique de 90 Hz et l'un des capteurs photo les plus enthousiasmants que l'on ait vu ces dernières années n'apparaît pas si cher payé. Il n'y a qu'à le comparer frontalement avec le Huawei P40 (vendu au même prix) pour s'en convaincre : le Mi 10 est meilleur sur tous les points (Google en prime).

Maintenant, peut-être qu'effectivement Xiaomi aurait dû y aller plus progressivement sur sa montée en gamme : conserver un Mi 10 classique à l'instar de OnePlus depuis l'an dernier. Une stratégie osée, mais qui est heureusement épaulée par un smartphone d'excellente facture.

Le haut de gamme qui tient ses promesses

Le Mi 10 aligne-t-il suffisamment d'arguments pour justifier une hausse de tarif par rapport à son prédécesseur ? C'est difficile à dire. Pour verser dans la réponse de Normand, disons simplement que « cela dépendra des gens et de leurs attentes ».

Au regard de la fiche technique, ce smartphone ultra performant compatible 5G avec un écran magnifique de 90 Hz et l'un des capteurs photo les plus enthousiasmants que l'on ait vu ces dernières années n'apparaît pas si cher payé. Il n'y a qu'à le comparer frontalement avec le Huawei P40 (vendu au même prix) pour s'en convaincre : le Mi 10 est meilleur sur tous les points (Google en prime).

Maintenant, peut-être qu'effectivement Xiaomi aurait dû y aller plus progressivement sur sa montée en gamme : conserver un Mi 10 classique à l'instar de OnePlus depuis l'an dernier. Une stratégie osée, mais qui est heureusement épaulée par un smartphone d'excellente facture.

Design premium et superbe écran

Avec le Mi 10, Xiaomi monte en gamme et propose des finitions premium qui n'ont rien à envier à la concurrence. L'écran incurvé est parfaitement intégré au cadre en aluminium et le dos en verre est superbe... Jusqu'à ce que les traces de doigts viennent marquer le revêtement brillant. Malgré son écran géant de 6,67 pouces, le smartphone reste relativement compact. Dommage que la prise casque soit absente, tout comme l'étanchéité et la possibilité d'étendre la mémoire de stockage via une carte microSD.

L'écran AMOLED de presque 7 pouces est superbe. La définition de 2340 x 1080 pixels permet d'offrir au Xiaomi Mi 10 une résolution élevée de 386 pixels par pouces et la finesse d'affichage qui va avec. L'écran tire un peu trop vers le bleu, rendant l'écran assez froid. Un tour dans les paramètres d'affichage suffira à régler le problème. Le taux de rafraichissement de 90 Hz vient couronner l'excellente prestation de l'écran du Mi 10.

Des performances de haut vol

Qui dit mobile haut de gamme dit processeur haut de gamme. C'est le SoC Snapdragon 865 de chez Qualcomm qui a été choisi, accompagné de 8 GB de RAM LPDDR5. Un couple capable de venir à bout de n'importe quelle tâche et de faire tourner tous les jeux du Play Store dans des conditions optimales. Des performances qui assurent au Mi 10 de tenir sur la durée et de pouvoir recevoir sereinement les prochaines versions de l'OS. Les 256 GB de stockage UFS 3.0 font également toute la différence pour lancer les applications de manière quasi instantanée.

L'interface MIUI 11 qui vient compléter Android 10 est aussi agréable que frustrante. D'un côté, elle permet de naviguer par les gestes, d'utiliser le mode sombre intégral, et de presque tout personnaliser. De l'autre, elle est dépourvue de tiroir d'application, ce qui vient encombrer inutilement le bureau avec les applications que l'on utilise que ponctuellement. C'est un gros point noir pour une interface mature et très complète.

Une autonomie supérieure à la version « Pro »

Le Xiaomi Mi 10 se paie le luxe d'avoir une batterie plus conséquente que son grand frère en version « Pro ». 4780 mAh pour être précis. De quoi tenir deux journées complètes avant de le recharger. Si cela ne vous impressionne pas, le téléphone est tout de même en mesure de faire face aux utilisations les plus intensives sans vous jamais vous lâcher avant la fin de la journée. Rappelons qu'il est équipé d'un écran 90 Hz et qu'il est compatible 5G, deux caractéristiques particulièrement énergivores. La recharge rapide de 30W permet de lui rendre l'intégralité de sa batterie en moins d'une heure. La recharge sans fil et la recharge inversée sont également de la partie.

Le Mi 10 est équipé de quatre capteurs photo. Un grand-angle (108 mégapixels), un ultra grand-angle, un objectif macro et un capteur de profondeur. Contrairement à la version Pro, il n'y a pas de téléobjectif dédié. Il faudra donc se contenter du zoom hybride x2. Les photos de jour sont d'une qualité indéniable, mais cela se gâte la nuit où dans des situations difficiles. Encore une fois, c'est sur la partie photo que le Xiaomi trébuche face à une concurrence féroce dans ce domaine.

4. Realme 6 Pro

Realme 6 Pro Rapport qualité / prix
  • Autonomie correcte
  • Charge rapide
  • Realme UI
Une vitesse de charge exceptionnelle

À l'issue de ce test, force est de constater que le 6 Pro tient bien son rôle de milieu de gamme. Si rien en lui n'est excellent (à la notable exception de la vitesse de charge), tout est en revanche honorable. Il délivre ainsi une puissance correcte, dispose d'un bel écran, produit des images de bonne qualité en luminosité correcte et bénéficie d'une autonomie dans la (bonne) moyenne. Le tout pour un prix très acceptable.

Une vitesse de charge exceptionnelle

À l'issue de ce test, force est de constater que le 6 Pro tient bien son rôle de milieu de gamme. Si rien en lui n'est excellent (à la notable exception de la vitesse de charge), tout est en revanche honorable. Il délivre ainsi une puissance correcte, dispose d'un bel écran, produit des images de bonne qualité en luminosité correcte et bénéficie d'une autonomie dans la (bonne) moyenne. Le tout pour un prix très acceptable.

Un smartphone qui a du style

Le Realme 6 Pro est un bon exemple de compromis pour proposer un smartphone équilibré. Le constructeur a fait le choix d'une coque en plastique, mais cette dernière reste de bonne facture et respire la solidité. Les reflets colorés prenant la forme d'un éclair au dos du téléphone. De quoi le démarquer dans l'océan de téléphones rectangulaires. Le taux d'occupation de l'écran est excellent, et la présence d'une prise mini-jack est suffisamment rare pour être noté.

Pour un mobile de cette gamme de prix, le Realme 6 Pro peut se targuer d'avoir un écran avec un taux de rafraichissement de 90 Hz. La dalle LCC de 6,6 pouces profite également d'une définition confortable de 2400 x 1080 pixels, ainsi que d'une colorimétrie et d'un contraste correct. Enfin, la luminosité maximale est suffisamment importante pour utiliser confortablement le smartphone en extérieur avec une forte luminosité.

Il en a sous le capot

L'interface Realme 1.0 est assez agréable à utiliser. Le constructeur a bien sûr installé plusieurs applications de son cru, mais ces dernières peuvent être désinstallées facilement. La navigation dans les menus est agréable, et l'expérience globale n'est pas sans rappeler celle que l'on peut avoir sur un smartphone Oppo. La personnalisation comme mes fonctionnalités sont au rendez-vous. De quoi prendre plaisir à utiliser le Realme 6 Pro au quotidien.

Dans sa quête du juste équilibre, Realme a doté son téléphone d'un processeur Snapdragon 720G et de 8 GB de RAM. Une configuration musclée pour cette gamme de prix qui place le téléphone au-dessus de ses concurrents directs au niveau des performances. Cela se traduit par une excellente réactivité globale du téléphone, et des jeux mobiles qui tournent très bien, y compris les plus gourmands. Vous ne pourrez cependant pas pousser tous les réglages graphiques au maximum.

Polyvalence et endurance

Les quatre capteurs photo du Realme 6 Pro lui permettent de capturer des photos dans des situations très variées. Du grand-angle de 64 mégapixels au très grand-angle, en passant par le téléobjectif et le mode macro, le smartphone est un vrai couteau suisse de la photo. La qualité est globalement au rendez-vous pour les scènes en plein jour. Sans surprise, il montre ses limites lorsque la luminosité vient à manquer.

Malgré son large écran de 6,6 pouces et son taux de rafraichissement de 90 Hz, le Realme 6 Pro affiche une belle autonomie de deux jours dans le cadre d'une utilisation « moyenne ». Cela se traduit sans problème par une grosse journée d'autonomie si vous l'utilisez de manière intensive en regardant beaucoup de contenus multimédias et que vous jouez à vos jeux mobiles préférés dans la journée. La recharge également très rapide grâce au chargeur 30W fourni dans la boite.

5. Xiaomi Mi 9T

Xiaomi Mi 9T Meilleur milieu de gamme
  • Design moins tristounet que le Mi 9
  • Écran borderless de très bonne qualité
  • Des performances surprenantes pour sa gamme de prix
Le roi du milieu de gamme

Sorti de nulle part, ce Xiaomi Mi 9T nous met des étoiles plein les yeux. Si l'on peut pester sur "encore" une déclinaison du Mi 9, on ne peut que saluer la perspicacité du constructeur à proposer un smartphone apportant de vraies nouveautés au modèle initial, tout en s'affichant à un tarif plus abordable.

C'est bien simple : pour son prix, nous n'avons pas en tête un smartphone aussi séduisant. Écran OLED sans bord, SoC de moyenne gamme, certes, mais de dernière génération, batterie XXL et surtout une partie photo très équilibrée à défaut d'être impressionnante... le Mi 9T a tout pour séduire.

Le roi du milieu de gamme

Sorti de nulle part, ce Xiaomi Mi 9T nous met des étoiles plein les yeux. Si l'on peut pester sur "encore" une déclinaison du Mi 9, on ne peut que saluer la perspicacité du constructeur à proposer un smartphone apportant de vraies nouveautés au modèle initial, tout en s'affichant à un tarif plus abordable.

C'est bien simple : pour son prix, nous n'avons pas en tête un smartphone aussi séduisant. Écran OLED sans bord, SoC de moyenne gamme, certes, mais de dernière génération, batterie XXL et surtout une partie photo très équilibrée à défaut d'être impressionnante... le Mi 9T a tout pour séduire.

Un smartphone qui a du style

Le Realme 6 Pro est un bon exemple de compromis pour proposer un smartphone équilibré. Le constructeur a fait le choix d'une coque en plastique, mais cette dernière reste de bonne facture et respire la solidité. Les reflets colorés prenant la forme d'un éclair au dos du téléphone. De quoi le démarquer dans l'océan de téléphones rectangulaires. Le taux d'occupation de l'écran est excellent, et la présence d'une prise mini-jack est suffisamment rare pour être noté.

Pour un mobile vendu sous la barre des quatre cents euros, le Realme 6 Pro peut se targuer d'avoir un écran avec un taux de rafraichissement de 90 Hz. La dalle LCC de 6,6 pouces profite également d'une définition confortable de 2400 x 1080 pixels, ainsi que d'une colorimétrie et d'un contraste correct. Enfin, la luminosité maximale est suffisamment importante pour utiliser confortablement le smartphone en extérieur avec une forte luminosité.

Il en a sous le capot

L'interface Realme 1.0 est assez agréable à utiliser. Le constructeur a bien sûr installé plusieurs applications de son cru, mais ces dernières peuvent être désinstallées facilement. La navigation dans les menus est agréable, et l'expérience globale n'est pas sans rappeler celle que l'on peut avoir sur un smartphone Oppo. La personnalisation comme mes fonctionnalités sont au rendez-vous. De quoi prendre plaisir à utiliser le Realme 6 Pro au quotidien.

Dans sa quête du juste équilibre, Realme a doté son téléphone d'un processeur Snapdragon 720G et de 8 GB de RAM. Une configuration musclée pour cette gamme de prix qui place le téléphone au-dessus de ses concurrents directs au niveau des performances. Cela se traduit par une excellente réactivité globale du téléphone, et des jeux mobiles qui tournent très bien, y compris les plus gourmands. Vous ne pourrez cependant pas pousser tous les réglages graphiques au maximum.

Polyvalence et endurance

Les quatre capteurs photo du Realme 6 Pro lui permettent de capturer des photos dans des situations très variées. Du grand-angle de 64 mégapixels au très grand-angle, en passant par le téléobjectif et le mode macro, le smartphone est un vrai couteau suisse de la photo. La qualité est globalement au rendez-vous pour les scènes en plein jour. Sans surprise, il montre ses limites lorsque la luminosité vient à manquer.

Malgré son large écran de 6,6 pouces et son taux de rafraichissement de 90 Hz, le Realme 6 Pro affiche une belle autonomie de deux jours dans le cadre d'une utilisation « moyenne ». Cela se traduit sans problème par une grosse journée d'autonomie si vous l'utilisez de manière intensive en regardant beaucoup de contenus multimédias et que vous jouez à vos jeux mobiles préférés dans la journée. La recharge également très rapide grâce au chargeur 30W fourni dans la boite.

6. Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Test Xiaomi Redmi Note 9 Pro Rapport qualité / prix
  • Un design réussi
  • Une autonomie d'au moins 2 jours
  • Un module photo standard de qualité
Un très bon rapport puissance / autonomie

Le Redmi Note 9 Pro se confronte directement au realme 6, avec lequel il partage l'essentiel de ses caractéristiques… Pour un peu plus cher.

Puissant, très autonome et capable en photo avec son capteur principal, le Redmi Note 9 Pro douche nos ardeurs avec un écran par défaut très mal calibré et un module ultra grand-angle complètement dans les choux — ses deux plus gros défauts.

Ajoutons aussi à son discrédit que, contrairement à son concurrent direct, le Redmi Note 9 Pro ne propose qu'une fréquence d'affichage de 60 Hz. Autant d'éléments qui, mis bout à bout, commencent à faire vaciller le statut d'excellence de la marque sur son segment de prédilection.

Espérons que la prochaine itération saura proposer davantage qu'une simple remise à niveau, au risque de se faire manger tout cru par un realme aux dents si longues qu'elles rayent le parquet.

Un très bon rapport puissance / autonomie

Le Redmi Note 9 Pro se confronte directement au realme 6, avec lequel il partage l'essentiel de ses caractéristiques… Pour un peu plus cher.

Puissant, très autonome et capable en photo avec son capteur principal, le Redmi Note 9 Pro douche nos ardeurs avec un écran par défaut très mal calibré et un module ultra grand-angle complètement dans les choux — ses deux plus gros défauts.

Ajoutons aussi à son discrédit que, contrairement à son concurrent direct, le Redmi Note 9 Pro ne propose qu'une fréquence d'affichage de 60 Hz. Autant d'éléments qui, mis bout à bout, commencent à faire vaciller le statut d'excellence de la marque sur son segment de prédilection.

Espérons que la prochaine itération saura proposer davantage qu'une simple remise à niveau, au risque de se faire manger tout cru par un realme aux dents si longues qu'elles rayent le parquet.

Un format XXL

Le Xiaomi Redmi Note 9 Pro appartient définitivement à la catégorie des grands smartphones. Malgré ses bordures d'écran que l'on qualifiera de “réduites”, la diagonale de 6,67 pouces n'est pas à mettre entre toutes les mains. Cela ne l'empêche pas d'être très agréable à utiliser au quotidien. Une fois en main, on constate rapidement que la qualité de fabrication est au rendez-vous. On apprécie particulièrement la présence d'une prise mini jack et le positionnement sur la tranche du lecteur d'empreinte. Seuls le module photo ressortant de la coque et les boutons de réglages du volume positionnés trop haut l'empêchent d'avoir une prise en main irréprochable.

Toujours à la recherche du rapport qualité-prix, Xiaomi a fait le choix d'intégrer une dalle IPS LCD à son Redmi Note 9 Pro. La définition Full HD+ lui permet d'afficher une résolution confortable de 395 pixels par pouces. La luminosité maximum de l'écran permet d'assurer une bonne lisibilité, même en plein soleil. Le contraste est quant à lui tout à fait correct pour une dalle LCD. C'est au niveau de la colorimétrie que le bât blesse. Le mode par défaut affiche des couleurs peu réalistes. Le meilleur compris que nous ayons trouvé pour obtenir des couleurs naturelles est d'activer le mode d'écran “original” en vous rendant dans les paramètres d'affichage.

Un milieu de gamme qui en a sous le capot

Xiaomi dit au revoir au SoC Helio 90T de son Redmi Note 8 pour faire confiance à Qualcomm et son Snapdragon 720G pour le Redmi Note 9. Le processeur est accompagné de 6 GB de RAM, pour proposer une expérience de navigation irréprochable, y compris dans le cadre d'une utilisation multitâche intensive. Le smartphone se montre très réactif, et tout à fait capable de faire tourner les jeux 3D les plus gourmands du Play Store grâce à son GPU Adreno 618. Une telle configuration vous permet de jouer avec un niveau graphique moyen ou élevé, et une fluidité constante. Le Redmi Note 9 Pro est donc à conseiller aux gamers qui jouent sur mobile et qui n'ont pas le budget pour se tourner vers un smartphone plus haut de gamme.

Le téléphone est livré avec l'interface MIUI de Xiaomi dans sa version 11. Cette dernière vient habiller Android 10, peut-être un peu trop. En effet, les applications Google et Xiaomi préinstallées sont très nombreuses. S'il est possible de désinstaller la plupart d'entre elles, nous aurions apprécié un peu de plus de sobriété. Nous espérons également que Xiaomi reverra sa copie dans MIUI 12 concernant l'antivirus qui affiche des publicités sous prétexte de scanner les applications du Play Store à chaque nouvelle installation. Là encore, un tour dans les paramètres permet de le désactiver.

Une autonomie solide

Les grands smartphones ont souvent l'avantage de pouvoir intégrer de grandes batteries. C'est le cas du Xiaomi Redmi No 9 Pro qui est équipé d'un accumulateur de 5020 mAh. Le téléphone profite également d'une configuration milieu de gamme qui est plus économe en énergie que d'autres modèles plus puissants. Un excellent équilibre semble avoir été par Xiaomi qui a conçu un mobile capable de tenir la distance pendant deux bonnes journées avant d'être complètement essoufflé. Le chargeur 33 W permet une recharge de 50% en une demie heure et une recharge à 100% en environ une heure trente. Sans battre des records, le Redmi Note 9 Pro se situe donc dans la moyenne haute.

Le quadruple photo du Xiaomi Redmi Note 9 pro s'inscrit dans la tendance actuelle. Le maitre mot reste « polyvalence », même si tous les capteurs sont loin d'avoir le même niveau de qualité. Globalement, les photos de jour sont réussies, même si le capteur ultra grand-angle semble avoir un problème avec la balance des blancs. Les photos de nuit sont clairement en retrait et pourront simplement « dépanner ». Bon point en revanche pour les portraits qui affichent un beau flou d'arrière-plan. On passera rapidement sur le mode macro qui est loin d'être le plus convaincant des capteurs du smartphone.

7. Xiaomi Redmi 8A

Xiaomi Redmi 8A Premier prix
  • Excellente autonomie
  • Design réussi
  • Ecran de qualité pour le prix
Un excellent rapport qualité / performances

Il est assez impressionnant de constater la qualité de fabrication du Redmi 8A, surtout pour son prix. Les bordures d'écrans sont relativement fines, le capteur avant est intégré discrètement. Le dos est peut-être en plastique, mais ce dernier est robuste et ne prendra pas vos empreintes digitales. Autre point appréciable, la présence d'une prise mini-jack sur la tranche inférieure. Seul le lecteur d'empreinte est aux abonnés absents.

Un excellent rapport qualité / performances

Il est assez impressionnant de constater la qualité de fabrication du Redmi 8A, surtout pour son prix. Les bordures d'écrans sont relativement fines, le capteur avant est intégré discrètement. Le dos est peut-être en plastique, mais ce dernier est robuste et ne prendra pas vos empreintes digitales. Autre point appréciable, la présence d'une prise mini-jack sur la tranche inférieure. Seul le lecteur d'empreinte est aux abonnés absents.

Un design simple et efficace

Le Redmi 8A profite d'un large écran de 6,2 pouces occupant 82 % de la surface totale. Dans cette gamme de prix, c'est bien sur la technologie LCD qui est privilégiée. La colorimétrie n'en reste pas moins bonne, tout comme le taux de contraste. La luminosité est quant à elle suffisante pour utiliser le smartphone en extérieur. Enfin, la définition HD de 1520 x 720 pixels se contente du minimum en offrant une résolution de 270 pixels par pouce.

Puissance et appareil photo

Redmi ne s'est pas foulé cette fois en proposant sur son 8A le même processeur et la même quantité de mémoire vive que sur le 7A. On retrouve donc le fidèle Snapdragon 439 accompagné de 2 GB de RAM. Un couple qui assure le minimum en faisant tourner le téléphone de manière correcte, sans plus. Le mobile ne se démarque clairement pas par sa réactivité, mais sera suffisant pour les utilisateurs peu exigeants sur ce point.

Au dos du mobile, on retrouve le capteur principal de 12 mégapixels. C'est également le seul (si on ne compte pas le capteur frontal). Il faut ce qu'on lui demande, à savoir capturer des photos correctes, mais uniquement dans des conditions favorables. Oubliez les clichés de nuit, en mouvement, ou même les portraits avec un bel effet de flou derrière. C'est un des nombreux sacrifices qu'a dû consentir Redmi pour proposer un smartphone à un tarif aussi agressif.

Un vrai marathonien

Avant d'aborder l'autonomie du Redmi 8A, parlons un instant de l'interface MIUI 11 qui l'anime. Cette dernière vient compléter Android 9 d'une manière étrange dans la mesure ou sa philosophie se rapproche plutôt de celle de l'OS mobile d'Apple. En effet, le tiroir d'application est absent et toutes vos applications devront apparaitre sur les différents bureaux (ou dans des dossiers). MIUI reste une interface complète aux fonctionnalités riches, même si un peu plus de simplicité dans les menus n'aurait pas fait de mal.

Passons au GROS point fort de ce Redmi 8A : son autonomie. La batterie de 5000 mAh et ses performances modestes lui permettent de tenir la distance pendant trois longues journées. Vous avez bien lu. Un score qui ferait pâlir plus d'un mobile haut de gamme. En revanche, il faudra se montrer patient pour le recharger complètement. En effet, le chargeur 18W met 2h20 minutes pour le recharger complètement.

Modifié le 26/11/2020 à 15h33
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page