Le futur moteur fusée réutilisable Prometheus s'allume pour la première fois

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
21 novembre 2022 à 12h50
5
Prometheus moteur fusée ArianeGroup CNES essai © ArianeGroup
Mise à feu de Prometheus sur le site d'essai de Vernon, sur le banc Thémis. Crédits : ArianeGroup

Développé pour les besoins des lanceurs européens de prochaine génération, le moteur fusée Prometheus a rugi en France, sur le site de Vernon. Les résultats seront cruciaux pour le développement du démonstrateur Thémis, notamment. Mais il reste une longue route jusqu'aux vols.

Il faut également mentionner que le moteur n'est pas encore en version finale.

Et mise à feu !

L'étape était très attendue et le calendrier, juste avant la très importante réunion ministérielle de l'ESA qui va décider des budgets pour les trois prochaines années, n'est pas un hasard. Les équipes combinées du CNES et d'ArianeGroup ont réussi pour la première fois la mise à feu d'un moteur Prometheus sur le site historique de tests à Vernon, dans l'Eure. Prometheus dispose de 100 tonnes de poussée, est réutilisable, et fonctionne avec de l'oxygène liquide et du méthane.

Ce moteur est l'exemplaire « M1 », et il ne peut pour l'instant être allumé que pour des durées très courtes, comprises entre 5 et 40 secondes, limité par l'infrastructure et les réservoirs existants sur le prototype au sol du démonstrateur Thémis. Mais ces essais sont très importants, ils « dérisquent » les futures campagnes qui auront lieu en Allemagne sur un stand de test dédié à Lampoldshausen, avec deux moteurs complets et en configuration de vol.

Thémis en ligne de mire

Autre avantage de ces tests initiaux, ils permettent de valider le design préliminaire de la section moteur pour le futur démonstrateur réutilisable Thémis. L'objectif de ce dernier est de montrer, sur une architecture d'étage quasiment identique à celle d'un lanceur orbital, la faisabilité technique du concept européen de réutilisation.

Il sera d'abord testé avec des envols de courte durée et courte distance à Kiruna, en Suède, avant de voler à plusieurs dizaines de kilomètres d'altitude en décollant du Centre Spatial guyanais. Des essais qui cependant ne sont pas attendus avant 2024-2025.

Prometheus au centre des débats ?

La communication autour de ce test n'est pas désintéressée. Le secteur des lanceurs européen est en crise avec les retards d'Ariane 6, la situation générée par le retrait de Soyouz du Centre guyanais et les défis qui pèsent sur les démonstrateurs du « futur », dont Prometheus et Thémis sont des briques essentielles… mais très en retard sur leurs plannings initiaux.

Les discussions autour des enveloppes à consacrer à ce développement seront âpres en fonction des ambitions des États membres pour les trois années à venir. Néanmoins, ce test réussi est un progrès très attendu et constitue une avancée importante. Prometheus met en œuvre plusieurs technologies encore peu utilisées par le spatial européen traditionnel comme la fabrication additive, avec pour objectif d'être « low cost » par rapport aux moteurs fusées Vulcain utilisés sur Ariane 5 et 6.

Source : ESA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
5
gemini7
« Prometheus dispose de 100 tonnes de poussée, est réutilisable, et fonctionne avec de l’oxygène liquide et du méthane. »<br /> C’est bien qu’il soit réutilisable, et aussi bien, pour la tech européenne.<br /> « Ce moteur est l’exemplaire « M1 » »<br /> Ils vont être poursuivis pour plagiat par la pomme, (mais non, je déconne) ^^
Ura
Bonjour, en quoi consiste la fabrication additive ?
ebottlaender
C’est de l’impression 3D, si on veut.
Martin_Penwald
mais très en retard sur leurs plannings initiaux.<br /> La NASA a finalement fait décoller SLS. Donc bon, ça va.
PaowZ
Des tests de 5 à 40 secondes… Quelle est la consommation (en unité de volume) de ce type de moteur ? Ça doit être gargantuesque…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

CCleaner se met à jour et s'attaque un peu plus à Windows 11
Forfait mobile : voici sans doute la meilleure offre du moment (100 Go + 1 mois gratuit)
Droit à l'oubli : l'UE vous donne le droit de faire supprimer de fausses informations sur Google
Box Internet : la Freebox a moitié prix la première année (avec TV by Canal inclus)
Le smartphone Xiaomi POCO X3 perd 110 € au compteur chez Cdiscount
Intel : quand vont arriver les nouveaux processeurs pour ordinateurs portables ?
Pixel Fold, découvrez le premier smartphone pliant de Google en image
100 W ! La recharge sans-fil et rapide va se démocratiser, et pas que pour les smartphones
Google fusionne les équipes qui travaillent sur Maps et Waze, qu'est-ce que ça va changer ?
Cdiscount brade l'unité centrale Lenovo Ideacentre G5 et sa RTX 3060 12 Go
Haut de page