Le Danois Andreas Mogensen (ESA) sera le premier pilote non américain de Crew Dragon

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
25 mars 2022 à 15h00
0
Andreas Mogensen astronaute ESA © ESA
Andreas Mogensen n'est pas le plus connu de la sélection de 2009. Crédits : ESA

Son premier vol en 2015 n'avait duré que dix jours, mais l'engagement de l'astronaute européen n'a pas flanché. Il est sélectionné pour une mission de six mois sur l'ISS et recevra une formation particulière, devenant le premier non-Américain à piloter Crew Dragon .

L'ESA maintient une présence d'environ un astronaute par an en orbite !

On n'oublie pas les Danois

C'était une promesse de l'ancien directeur de l'ESA, Jan Woerner : tous les astronautes de la sélection 2009 se verront proposer au moins une deuxième mission en orbite. L'agence spatiale a depuis (r)envoyé en orbite Alexander Gerst, Luca Parmitano, Thomas Pesquet et Matthias Maurer, tandis que l'Italienne Samantha Cristoforetti se prépare pour son vol le mois prochain.

La nomination d'Andreas Mogensen pour une mission en 2023 (ou début 2024) n'est donc pas une surprise, mais elle vient confirmer cette volonté. Le premier astronaute danois, malgré un entrainement aussi poussé que ses collègues, n'avait pu voler que dans une mission courte de dix jours en septembre 2015.

Ici votre pilote qui vous parle

Andreas Mogensen s'envolera donc sur Crew Dragon. Et si son véhicule n'est pas encore attribué, l'ESA a tenu à préciser qu'il suivrait la formation de pilote, pour devenir le premier non-Américain à occuper l'un des sièges centraux de la capsule de SpaceX.

Si les opérations se passent comme prévu, ce n'est pas un rôle qui demande beaucoup de doigté, car la capsule est avant tout automatisée, y compris pour son approche de la Station spatiale internationale. Mais le pilote (comme la place du commandant, à côté de lui) a plusieurs responsabilités pour les phases de décollage, d'atterrissage ou d'amarrage, et en effet jusqu'ici, ce sont toujours des astronautes américains qui ont endossé ce rôle.

Andreas Mogensen astronaute ESA soyouz © ESA
Pour son premier vol, Andreas Mogensen avait volé avec la capsule Soyouz. Crédits : ESA

Évolution sur Terre

Andreas Mogensen, qui fête ses 45 ans cette année, peut se targuer d'avoir une riche expérience en tant qu'astronaute, compensant la faible durée qu'il a passée en orbite. En effet, avec des périodes étendues de formation à Houston, il était responsable de la liaison entre astronautes européens et américains. Il a plusieurs fois été le « capcom », celui qui dirige les astronautes au nom des équipes au sol, et à de nombreuses reprises on a pu entendre sa voix aider les collègues en sortie EVA sur les flancs de l'ISS.

Avec la perspective d'une mission de six mois, il serait d'ailleurs étonnant qu'il n'ait pas l'opportunité de se former pour sortir à son tour en scaphandre.

Source : ESA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Le télescope James Webb va étudier 55 Cancri e, une exoplanète couverte de lave
Des astronautes vers la ceinture d'astéroïdes dès 2073 ?
La capsule Starliner rentre sur Terre cette nuit, et la NASA tient à lui assurer un avenir
La sonde Psyche voit son décollage retardé en septembre à cause d'un problème logiciel
Ça y est, Starlink est officiellement disponible pour un usage semi-nomade
Le télescope James Webb est presque prêt et s'entraîne à suivre des objets
La capsule Starliner de Boeing s'amarre enfin à la station internationale
La sonde interstellaire Voyager 1 envoie des données
Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Haut de page