Bornes de recharge : les constructeurs demandent à l'Europe d'accélérer le mouvement

28 avril 2019 à 13h18
0
Voiture electrique

Selon l'Agence Européenne de l'Environnement (AEE) les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves atteignaient les 118,5 grammes par kilomètre en 2017. Avec une augmentation de 0,4% par rapport à 2016, les constructeurs automobiles souhaiteraient aujourd'hui que l'Europe mette en place de plus nombreuses bornes de recharges électriques.

Selon Erik Jonnaert, secrétaire général de la Commission européenne de l'Automobile, cette augmentation des émissions de CO2 serait liée au fait que 2017 était la première année où les ventes de voitures diesel neuves dépassaient celles des essences.

Le marché des voitures électriques au ralenti

Toujours selon Erik Jonnaert, les nouvelles voitures conventionnelles fonctionnant à l'essence émettent environ 10% à 40% de CO2 de plus que les nouvelles voitures diesel. De fait, le déclin des ventes de voitures diesel en 2018 n'a fait qu'engendrer une augmentation en émissions de CO2, et ce pour une deuxième année consécutive.

Les voitures neuves à essence représentaient, en 2018, environ 56,7% du marché de toutes les voitures neuves vendues au sein de l'Union Européenne. Avec une augmentation de 6,5 points de pourcentage vis-à-vis de 2017, ce chiffre, qui ne cesse de croître, vient ainsi « entacher » celui des voitures rechargeables électriquement. Ce dernier stagnait en effet à 2% et sur la même année.

Un manque d'infrastructures adaptées pour la recharge électrique

Des objectifs extrêmement stricts ont été mis en place par l'Europe pour 2021 en terme de réduction des émissions de CO2. Afin d'y parvenir, les constructeurs automobiles espèrent que plus de consommateurs européens arriveront à adopter des voitures à propulsion alternative d'ici 2025 ou 2030. Selon Jonnaert, ce qui pose problème, c'est que les acheteurs européens « ne se précipitent pas pour acheter ces véhicules en grand nombre », et ce malgré l'investissement important des constructeurs en terme de voitures à motorisation alternative.

Selon lui, plusieurs obstacles majeurs viennent freiner les consommateurs. Premièrement, les voitures électriques sont encore trop chères vis-à-vis de leurs homologues thermiques. Deuxièmement, seuls 150 000 points de charge publics sont aujourd'hui accessibles aux conducteurs au sein de l'UE. Selon Joannert, ce n'est toujours pas suffisant pour convaincre les acheteurs potentiels. Ce manque d'infrastructures de chargement et de ravitaillement appropriées est ainsi un frein majeur pour le marché de la voiture électrique : selon des estimations prudentes de la Commission Européenne, au moins 2,8 millions seront nécessaires d'ici 2030, soit vingt fois plus d'ici 12 ans.

Joannert souhaite ainsi que les gouvernements nationaux et décideurs politiques de l'UE réalisent plus d'investissements pour ces infrastructures. Selon lui, c'est le seul moyen pour que le marché des voitures électriques « puisse véritablement décoller » en Europe.

Source : Association des constructeurs européens d'automobiles.
17 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top