Vélos et scooters électriques : le libre-service, pas si écologique que ça !

30 décembre 2021 à 14h30
4
Cycling © Pixabay
© Pixabay

Même si les vélos et scooters électriques n’émettent pas de gaz polluants, ils ont tout de même un impact inattendu sur l’environnement. En cause : le libre-service.

Trois chercheurs suisses se sont penchés sur le comportement des utilisateurs de services de micro-mobilité et leurs impacts sur l’environnement. Suite à leur étude, les scientifiques ont été forcés de constater que le libre-service n’est finalement pas aussi écologique que nous pourrions le croire.

Le libre-service est-il polluant ?

Une étude vient d’être publiée dans la prestigieuse revue Elsevier. Celle-ci vise à intégrer les services de micro-mobilité dans les simulations de réseaux de transport. De manière étonnante, des chercheurs ont constaté que les vélos et scooters électriques à usage personnel émettent moins de CO2 que les moyens de transport standards, alors que ceux disponibles en libre-service sont beaucoup plus polluants et peuvent même surpasser les moyens de transport classiques.

Un modèle de scooter électrique partagé émet environ 106 g de CO2/km, face aux transports publics qui génèrent 72 g de CO2/km. Or, l'émission moyenne d'un scooter électrique personnel est bien inférieure. Celle-ci s’élève à 42 g de CO2/km.

Pour aller plus loin, l’impact des scooters et vélos électriques en libre-service sur l’environnement est aussi lié à leur fabrication., puisque certains modèles comportent des batteries au lithium et d’autres matériaux polluants. Le ramassage et le rechargement des engins se faisant généralement dans les quatre coins d'une ville, qui plus est via l’utilisation de voitures, cela contribue également à générer de la pollution. Enfin, la livraison de ces moyens de transport y est aussi pour quelque chose puisque la plupart d'entre eux proviennent de Chine.

Un constat sans appel !

Les contributions de cette étude remettent en cause le côté écologique de l’ensemble du processus d’utilisation des vélos et scooters électriques partagés. En effet, les chiffres démontrent que partager des modes de transport en libre-service n'est effectivement pas systématiquement synonyme de geste écologique.

Bien que le libre-service augmente pour l’instant les émissions de gaz à effet de serre, celui-ci pourrait mener à une transition plus durable à long terme en encourageant les utilisateurs de ces plateformes à acquérir leur propre vélo, scooter ou trottinette électrique . Entraînant, de fait, un impact environnemental moins important.

Source : Science Direct

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Elinyhs
Le fait que certains maltraitent les deux roues partagés doit aussi avoir une bonne part dans ces résultats.
carinae
J’avoue me pas trop comprendre l’étude. En quoi le fais que ce soit des équipements en libre service pollue davantage qu’en non libre service ? Ça devrait être le contraire puisque l’utilisation est mutualisée…enfin tant que le vélo ou la trotinette n’arrivent pas au fonds d’un canal…,
smover
Parce que tes vélos électriques sont régulièrement déplacés par des utilitaires pour être chargés, là où ton vélo électrique personnel tu le charges à la maison mais tu ne vas pas le mettre dans un camion régulièrement pour le charger avant de le redéployer là où il en manque.
Roger_Pimpon
Auxquels s’ajoutent les vélos de opérateurs qui jettent un jour l’éponge. Un documentaire (Arte) donnait à voir des images en Chine où la concurrence entre opérateurs est tendues de montagnes de vélos mis au rebut sur des hectares (je pèse le mot : quelques hectares. Des images surréalistes prises au drone).<br /> Une belle idée qui en se confrontant à la réalité (quelques utilisateurs «&nbsp;non respectueux&nbsp;» et une guerre économique éclaire) fait moins bonne figure.<br /> Une trop belle idée au regard de niveau moral moyen de notre humanité qui reste bien tristement bas.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

En 2021, Tesla bat les constructeurs allemands en Allemagne... mais Volkswagen n'est pas loin
Tesla vante la puissance de calcul de ses véhicules... mais il faut un Raspberry pour y profiter de CarPlay
Les draisiennes électriques sont désormais légales, direction les pistes cyclables
Le retour de la Fiat Panda se fera en électrique, et pas cher, selon Olivier François
Dès cet été, il vous sera possible de fermer/ouvrir votre Hyundai avec votre iPhone
Volvo Trucks : la nouvelle génération de camions électriques est VNR
Tesla : le Cybertruck encore repoussé
Subaru a construit une voiture électrique de plus de 1070 chevaux, réservée aux circuits
NIU saute de la trottinette électrique à la voiture avec la NIUTRON
Renault met un coup d’accélérateur à l’électrique
Haut de page