Trëmma, l’alternative solidaire à LeBonCoin lancée par Emmaüs

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
30 janvier 2021 à 17h17
4
Trëmma Emmaüs © © Trëmma
© Trëmma

Et si vous vendiez vos vieux objets non pas pour vous enrichir, mais pour soutenir un projet solidaire ? C’est précisément ce pour quoi a été lancé Trëmma, une place de marché d’un nouveau genre à l’initiative d’Emmaüs.

Lancée en 2016, la plateforme ne cataloguait que des objets disponibles dans les 293 centres Emmaüs de l’Hexagone. Mais depuis lundi, n’importe quel citoyen peut mettre en ligne des annonces et se débarrasser de ses vieux objets.

Vendre pour soutenir une bonne cause

Ce qui distingue Trëmma de LeBonCoin ou de Vinted ? La finalité de la vente d’objets. Ici, plutôt que de récupérer un pécule sous la forme de crédit à dépenser sur la plateforme ou d’un virement sur son compte en banque, on choisit de verser le fruit de la vente à un projet de solidarité.

Chaque annonce créée par un particulier est vérifiée par un membre de l’équipe, « un modérateur, salarié en insertion, qui la complète, la met en vente sur label-emmaus.co », explique un communiqué publié par l’association en début de semaine.

Au confluent de la place de marché et de la plateforme de financement participatif, Trëmma permet d’encourager le don sous une forme nouvelle. À ce titre, elle ouvre aussi le droit à la réception d’un reçu fiscal permettant de déduire jusqu’à 60% du montant de la vente de ses impôts.

Redynamiser le don aux associations

Avec Trëmma, Emmaüs espère toucher un public jeune. « On s’adresse à des gens hyperconnectés, pour qui vendre des articles sur Vinted et Leboncoin est une seconde nature mais qui n’ont pas le réflexe Emmaüs », pose la dirigeante de Label Emmaüs, Maud Sarda. Et selon elle, la défiscalisation est non seulement une nouveauté par rapport au processus de dons traditionnel d’objets, mais aussi un « petit encouragement » pour motiver les plus jeunes à se détourner occasionnellement des places de marché habituelles.

Maud Sarda observe l’effet délétère que peuvent avoir les LeBonCoin ou les Vinted sur la valeur des dons qui sont faits à Emmaüs ces dernières années. Le journal Les Échos analyse aussi que l’obsolescence programmée et la « fast fashion » favorisent en effet le renouvellement rapide de ses objets ou de ses vêtements, sans forcément penser à leur donner une seconde vie. 

Aussi pour se garantir une certaine assise financière sans handicaper le financement des projets partenaires, Label Emmaüs prélèvera 10% du montant de chaque vente réalisée sur son site. Le restant alimentera un fonds de dotation destiné à plusieurs dizaines de projets dont quatre sont pour le moment en ligne. 

Trëmma Emmaüs © © Trëmma
© Trëmma

Sources : Trëmma , Les Échos

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Bombing_Basta
Bonne initiative j’ai envie de dire, fallait avoir l’idée et la mettre en œuvre.<br /> Après les projets à soutenir pourraient être plus nombreux voir au choix du «&nbsp;vendeur&nbsp;», et pas seulement parmi une sélection [de projets] d’Emmaüs.
jvachez
Emmaüs ils sont spéciaux quand même, je connais des gens qui ont du mettre leurs meubles à la décharge car Emmaüs n’en a pas voulu, ils étaient vieux mais pas abimés comme chez certains de leur bénéficiaires.
Axel-Swailli
Emmaüs et les projets solidaires Sur le fond l’initiative parait tout ce qu’il y a de plus honorable mais dans la réalité c’est un moyen détourné pour Emmaüs de collecter des fonds pour des projets (en grande majorité pour ne pas dire en totalité des projets propre à Emmaüs) Quand on voit qu’à l’origine Emmaüs était là pour permettre à des personnes défavorisés, en dehors du systéme ou sans domicile de se réinsserrer par le biais de récupération et rénovation d’anciens meubles, électroménagers etc … Au jour d’aujourd’hui quand vous faite appel à Emmaüs pour récupérer le mobilier d’un proche décédé, ils ne se déplacent même pas (demande faite Janvier 2021) et vous disent que ça ne les interressent pas même si tout l’électromènager n’a que 4 ans à peine (gazinière, réfrigérateur, lave linge, congélateur, micro-onde, Tv, etc …) et quant aux meubles alors là c’est claire et net ils vous disent de le mettre à la décharge la plus proche Elle est où la solidarité des plus pauvres là dedans ?
lawyer
après faut pas confondre association et déchetterie, leur place n’est pas extensible. Ils ont besoin de voir pour décider.
Axel-Swailli
déchetterie pour de l’électroménagers qui n’a que 4 ans faut arrêter de dire n’importe quoi quand on sait pas !!!
lawyer
s’ils n’ont pas la place de le stocker, parce que tout le monde donne, ils se le carre dans le fion? réfléchis un peu sérieux… bah oui 4 ans, c’est malheureux mais c’est comme ça
Axel-Swailli
Rien à voir avec la place de dispo ou non sur la ville dont il s’agit ils ont 3 grands dépôts remplis à peine à 50% sauf que le principe qui faisait leur force qui était de récupérer pour offrir/revendre à moindre coût aux plus démunis n’est plus du tout leur priorité qui aujourd’hui est tout autre, les dons et les subventions ne les satisfaisent plus alors ils recherche le profit ils ne sont plus dans l’organisation à but non lucratif dans leur nouveau systéme de démarche certes ils redistribuent donc ne font pas de profit réellement parlant mais par ce biais ils peuvent investir dans diverses entreprises/organisations pour faire du social en mettant de coté les personnes nécessiteuses de vétements, meubles, électroménagers etc …
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

2021, l'année des semi-conducteurs : le secteur a progressé de plus de 25 % malgré les pénuries
Dans son procès contre Apple, Epic ressort la carte du droit antitrust
Amazon va ouvrir une boutique dans laquelle vous serez habillé... par des algorithmes
Diablo et Call of Duty bientôt exclusifs à Xbox ? Microsoft se paye Activision Blizzard
Spendesk devient la 5e licorne française du mois ; que fait-elle ?
Exotec devient la 25ème licorne française : mais que fait cette start-up au juste ?
La plateforme WordPress est-elle en perte de vitesse ?
Les marketplaces plaisent aux Français, dépassant la croissance du traditionnel e-commerce : voici pourquoi
Reconditionné : Back Market lève 450 millions pour se renforcer et développer de nouveaux services
Qonto est la plus grosse licorne française, après une levée d'un demi-milliard... mais que fait-elle ?
Haut de page