Airbnb : une valorisation évoquée à 35 milliards, est-ce bien raisonnable ?

02 décembre 2020 à 16h55
12
AirBnB © AlesiaKan / Shutterstock.com
© AlesiaKan / Shutterstock.com

Le service de location de logements, qui espère lever près de 3 milliards de dollars, se prépare à faire son entrée en Bourse .

Malgré les secousses de la pandémie de coronavirus , Airbnb croit dur comme fer en ses capacités à convaincre le marché. Après avoir publié divers documents financiers et son dossier auprès de l'autorité de la référence, la Securities and Exchange Commission (SEC), l'entreprise californienne devrait débarquer sur le marché boursier dans le courant du mois de décembre, à New York, sûre de son fait. Comme le géant américain de la livraison de nourriture, DoorDash, ou le site de ventes en ligne Wish , en proie à quelques soucis en France. Mais gare à l'excès de confiance…

Des actions comprises entre 44 et 50 dollars

Alors où en est-on aujourd'hui de la procédure d'introduction en Bourse d'Airbnb ? La plateforme de location de logements en ligne, qui espère lever 2,6 milliards de dollars d'actions, propose de mettre pas moins de 51,9 millions d'actions sur le marché, actions dont la fourchette de prix irait de 44 à 50 dollars l'unité. Sans compter les actions accordées aux employés ni celles réservées aux banques partenaires.

Airbnb n'a jamais caché avoir grandement souffert au début de l'année, au plus fort de la pandémie, avec des réservations annulées et des déplacements restreints sur plusieurs de ses marchés. Le tout symbolisé par un chiffre d'affaires en très nette baisse (-32%) sur les neuf premiers mois de l'année.

Mais l'été avait redonné du peps au service, grandement sollicité notamment en juillet avec un million de nuitées bloquées par jour dans le monde.

Un contexte pas encore rassurant

Si les choses se passent comme Airbnb l'imagine, la société pourrait être valorisée autour de 35 milliards de dollars (environ 29 milliards d'euros) à l'issue de son IPO.

Ces dernières années, la jeune entreprise californienne a vécu les montagnes russes, avec une valorisation au sommet au printemps 2017 à 31 milliards de dollars, avant de plonger à 18 milliards de dollars en avril dernier avec des licenciements à la clé et la recherche d'urgence d'investisseurs pour sauver une maison en feu, puis de retrouver de sa superbe depuis.

La perspective de continuer à grossir enchante sans aucun doute Airbnb, mais attention à la surenchère. Le modèle de la plateforme reste soumis à plusieurs facteurs, certains qu'elle ne maîtrise pas, comme les règlementations mises en place dans certaines villes, comme Paris, et d'autres qu'elle ne pourra jamais appréhender, comme la pandémie et les confinements qui peuvent en découler.

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

L'introduction en Bourse peut, dans de telles circonstances, représenter un risque pour Airbnb. Et la tentation de « l'argent facile » semble irrésistiblement trop grande, surtout depuis que les annonces de vaccins contre la Covid-19 fleurissent outre-Atlantique ! D'autant plus que la situation économique fragile du secteur du tourisme pourrait accélérer les remontrances à l'encontre d'Airbnb, l'entreprise étant souvent accusée de nuire à l'hôtellerie et à l'économie locale. Sans parler de l'éclatement de la bulle autour du numérique, qui finira tôt ou tard par arriver.

Source : Fox/Yahoo

Modifié le 02/12/2020 à 17h21
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
12
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Droits voisins : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 500 millions d'euros à Google
Intel : bientôt une usine en France ?
Haut de page