Covid-19 : au motif de la lutte contre l'infection, Israël autorise le suivi des smartphones

18 mars 2020 à 15h50
0
Benyamin Netanyahou
© Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a autorisé le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, à utiliser les données de localisation des téléphones portables pour lutter contre le coronavirus.

Selon un article du New York Times, l'initiative doit servir à déterminer quelles personnes ont croisé la route d'individus infectés par le Covid-19.


Délai de 30 jours

Cette autorisation n'est cependant pas permanente : l'agence ne dispose que de 30 jours pour exploiter les données dont elle dispose. En revanche, ces données sont conséquentes puisqu'elles recensent des informations collectées auprès des opérateurs israéliens depuis 2002. Cela dit, l'agence n'a pas communiqué les informations exactes dont elle disposait. L'interview au New York Times précise que le piratage des smartphones ne sera « tout simplement pas nécessaire », car l'agence dit recevoir des opérateurs suffisamment de données pour surveiller la position de « presque n'importe qui ».

Le procédé est simple : l'agence déterminera, grâce aux données de géolocalisation autorisées par les smartphones, quelle partie du public a été en contact avec des personnes contaminées. Lorsqu'une personne est repérée comme potentiellement porteuse du virus, un SMS lui est envoyé, l'invitant à rester à distance d'autres individus. De cette manière, Israël espère augmenter le taux d'isolement de personnes risquant de propager le virus.


Autrefois un outil de lutte anti-terroriste

Au sujet de l'initiative, Benyamin Netanyahou a déclaré : « Israël est une démocratie. Nous devons maintenir l'équilibre entre les droits de l'individu et les besoins de la société en général, et c'est ce que nous faisons ». Il ajoute que « tous les moyens seront mis en œuvre pour lutter contre la propagation du coronavirus ».

La surveillance des mobiles n'est pas nouvelle, même dans la lutte contre le Covid-19. Elle est déjà utilisée, rapporte Forbes, en Iran et en Chine pour le suivi de l'épidémie. Mais jusqu'à l'apparition du Covid-19, ce genre de programmes était davantage présenté comme un outil de la lutte anti-terroriste, essayant ainsi de justifier des comportements parfois douteux.

Aujourd'hui, le motif de la santé publique est désormais mis en avant. En Israël, le Shin Bet stoppera-t-il effectivement le suivi des smartphones après son autorisation de 30 jours ? Cela reste à voir.

Source : The Verge
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Après Apple, Samsung songe à ne plus fournir de chargeur avec ses smartphones
scroll top