🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

La France devient le 20e pays à rejoindre les Accords Artemis avec la NASA

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
08 juin 2022 à 13h45
3
France Accords Artemis NASA Baptiste Nelson © NASA/B. Ingalls
Bill Nelson (à droite) et Philippe Baptiste pour la signature des Accords Artemis à l'Ambassade de France © NASA / K. Barber

Le président du CNES, Philippe Baptiste, s'est rendu aux États-Unis pour signer cet engagement cadre autour de l'exploration de la Lune, de Mars, des astéroïdes et des comètes. Ces accords soulignent l'exploration pacifique et la non-appropriation… mais certains de leurs aspects interpellent tout de même.

Néanmoins, la France n'y sera pas pieds et poings liés.

Une petite signature…

« Notre partenariat spatial remonte à plus d'un demi-siècle », soulignait cette nuit Bill Nelson, l'administrateur de la NASA. Tout sourire, il était accompagné de Philippe Baptiste, le président du CNES, qui avait fait le voyage aux États-Unis pour l'occasion (et pour les 60 ans du CNES).

La France est donc la 20e nation à rejoindre les Accords Artemis, un ensemble d'engagements pour une exploration spatiale pacifique de la Lune, de Mars et des comètes et astéroïdes. Notre pays est l'un des signataires que les États-Unis ont courtisé avec patience. Il rejoint d'autres puissances spatiales d'envergure au sein de ces accords, comme le Canada, le Japon, l'Italie ou le Royaume-Uni.

Rappelons qu'il ne s'agit pas de s'inféoder aux États-Unis ni d'obtenir une place ou une rétribution au sein des missions Artemis de la NASA. Ce n'est pas non plus une incitation à y participer. Il s'agit cependant d'un engagement, en même temps qu'un geste politique. Il est donc bien peu probable de voir des partenaires comme la Russie ou la Chine signer un jour ces accords.

D'accord, Artemis, d'accord

Mais alors, en quoi consistent ces Accords Artemis ? Ils sont disponibles ici et constituent avant tout un cadre qui étend et précise plusieurs points clés du Traité de l'Espace de 1967 (que la France a également signé). Dedans, les partenaires s'engagent avant tout à une exploration pacifique, à la transparence de leurs objectifs, au partage des données scientifiques… Un ensemble de « valeurs communes » qui comprend aussi un effort pour que les matériels soient si possible interopérables, qu'ils ne polluent pas leur environnement et qu'ils puissent s'assister en cas d'urgence ou de danger. Il y a toutefois deux points qui font débat depuis la mise en place des Accords Artemis et rendent réticents plusieurs agences…

Accords Artemis avec France 20 pays © NASA
Les 20 pays signataires des Accords Artemis pour l'instant © NASA

Quelques débats à venir

En effet, les Accords Artemis indiquent que les signataires ne doivent pas se gêner les uns les autres ni interférer, et qu'il est donc nécessaire de définir des « zones de sécurité » lorsqu'un État opère un matériel, par exemple sur la Lune ou sur Mars. Pas question de s'approprier le territoire (c'est interdit dans les accords), mais la frontière est fine, dans les faits… D'autant que les États-Unis disposent des plus gros budgets et moyens techniques aujourd'hui, ce qui fait qu'il existe, selon plusieurs spécialistes, des risques de logique du « premier arrivé, premier servi ».

Il y a aussi un volet sur les ressources spatiales. Signer les Accords Artemis, c'est accepter que l'utilisation de ressources spatiales bénéficie aux opérations spatiales sur le long terme, et que cela ne constitue pas une appropriation, tant que l'extraction et l'utilisation de ces ressources est limitée à un cadre commun. Notons que ces deux points, dans le Traité de 1967, sont relativement flous. Les Accords Artemis fournissent donc une base sur laquelle s'appuyer.

Source :NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
_Troll
Ils ne parlent pas de l armement des satellites, des stations spatiales et des futurs vaiseaux et bases ?
ebottlaender
Non, parce que c’est pas le sujet en fait.
Martin_Penwald
Et est-ce qu’il y a des places réservées pour envoyer des Français sur la Lune ? J’ai des noms à soumettre.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Asteroid Day : l'ESA retire de ses prévisions une potentielle collision en 2052
Un Cygnus à tout faire ! Le cargo NG-17 est reparti de la station spatiale hier
La petite sonde Capstone de la NASA décolle vers la Lune !
La Chine pourrait tenter de ramener des échantillons de Mars deux ans avant la NASA et l'ESA
La sonde spatiale Psyche ne partira pas explorer son grand astéroïde avant 2023
Découvrez les clichés du deuxième survol de Mercure de la mission BepiColombo
Ariane 5 est encore là et décolle ce soir avec deux grands satellites
La NASA a sélectionné l'équipage qui prendra place à bord de Starliner pour son premier vol habité
Ce système planétaire se désintègre lentement sous l'œil de nos télescopes
Starship : une première tentative de décollage orbital le mois prochain ?
Haut de page