La plainte de Blue Origin sur le contrat d'alunisseur avec la NASA classée sans suite

05 novembre 2021 à 10h35
16
Musk rire © © AFP
Nouveau pavé dans la mare pour Blue Origin et Jeff Bezos © AFP

Nouvelle étape dans la saga rythmant le contrat d'alunisseur passé entre la NASA et SpaceX au détriment, entre autres, de Blue Origin.

Cela va permettre de poursuivre le programme Artemis , le contrat passé avec SpaceX ayant, à nouveau, été suspendu provisoirement par la NASA dans la foulée de la seconde plainte le 19 août dernier.

La porte reste ouverte pour Blue Origin

C'est officiel, la NASA annonce avoir été notifiée ce jeudi 4 novembre 2021 par la US Federal Court of Claims que Blue Origin est (à nouveau) débouté de sa plainte déposée le 13 août dernier à l'encontre de l'Agence spatiale américaine. Après un nouveau retard pour le programme Artemis, la NASA annonce ainsi « reprendre le travail avec SpaceX dès que possible en tentant de respecter l'option A du contrat ».

Tout ne semble pas pour autant terminé pour Blue Origin, loin s'en faut. Si la firme de Jeff Bezos, d'après son dernier tweet, semble faire une croix sur une nouvelle contestation du contrat passé avec SpaceX, le communiqué de la NASA semble prôner l'ouverture, après l'amertume initiale du fait du retard supplémentaire causé par le dépôt de la dernière plainte : « En plus de ce contrat […] il y aura des opportunités à venir pour les entreprises de s'associer à la NASA pour établir une présence humaine à long terme sur la Lune dans le cadre du programme Artemis de l'agence. Cela comprend également un appel en 2022 à l'industrie américaine pour des services récurrents d'alunissage en équipage ».

Voilà qui tombe bien puisque Blue Origin, comme SpaceX d'ailleurs, est d'ores et déjà sélectionnée depuis septembre dernier pour la mise en place de ces rotations régulières entre la Lune et la Terre dans le cadre d'Artemis.

Source : NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
10
KarlC
Il y a tellement de défis technologiques ou autre à relever que jouer à celui qui à la plus longue avec SpaceX rend Jeff Bezos ridicule dans la démarche. On parle mm pas du manque de fairplay.<br /> Avoir autant d’argent et pas etre capable d’imaginer son propre «&nbsp;terrain de jeu&nbsp;» … c’est pathétique.
PierreKaiL
Il défend ses intérêts, au final il souhaite «&nbsp;full success&nbsp;» à la Nasa et SpaceX en respectant la décision de justice donc pour le fairplay c’est pas pire je trouve.
clockover
Mouais il souhaite kedal…<br /> On l’a déjà vu qu’il était mauvais joueur et capricieux…
PierreKaiL
Joueur, capricieux, mégalo, égoïste, un humain quoi.
Gweegoo
Tout à fait d’accord avec toi @clockover. “Not the decision we wanted” fait passer la decision initiale de la NASA pour insignifiante. Il est très condescendant.
PierreKaiL
En France j’ai l’impression qu’on est les rois pour voir la condescendance chez les autres, là où il n’y en a pas forcément en plus, sans se rendre compte que relever la condescendance des autres est une forme de condescendance aussi. «&nbsp;Not the decision we wanted&nbsp;» dit juste ce que ça veut dire, je ne vois rien de condescendant là dedans perso. Je suis le premier à critiquer ces mastodontes quand l’occasion se présente mais là non franchement.
ultimate77
Pas si fairplay, le but au final était de gagner du temps, voir de modifier le contrat entre spaceX et NASA pour gagner un avantage sur leurs missions (Blue origine et SpaceX) vers la lune.
PierreKaiL
Vu comme ça effectivement
ricozed
Personnellement j’aurai aimé voir les 2 entreprises se battre pour la Lune. On a beau dire ce que l’on veut sur Jeff Bezos, bien que préjudiciable au planning de la NASA, l’action en justice était un moyen légal de se battre pour rester en course.<br /> espérons qu’il aura appris de ses erreurs et que pour le prochain projet il salera moins la note lorsqu’il devra rendre sa copie à la NASA.
Gweegoo
Il faut regarder toute l’affaire. La NASA avait prévenu que l’aspect financier serait un critère déterminant et Bezos était presque 2x plus cher (ou significativement plus cher). Il perd et fait d’abord savoir sa surprise en disant qu’il n’avait pas proposé son meilleur prix mais un prix négociable. La NASA confirme son choix et il porte plainte en attaquant sur le fait que l’offre de son concurrent comporte des risques que la NASA aurait sous-estimés.<br /> Lorsqu’on finit par lui dire qu’il n’y a pas de suite et que c’est sans fondement, il répond donc “Not the decision we wanted”.<br /> Je suis d’accord avec toi @PierreKaiL , c’est interprété. Je maintiens quand même qu’il me semble très hautain.
pecore
Bezos et Blue Origin n’ont vraiment pas été brillants sur ce coup et leurs divers recours et actions en justice n’étaient qu’une manière de mettre des bâtons dans les roues de la NASA afin de les forcer à changer d’avis.<br /> Le classement sans suite de la plainte est la fin peu glorieuse d’un feuilleton assez minable mais qui a au moins permis de mettre en lumière la vrai personnalité de Jeff Bezos. C’est déjà ça n’est ce pas ?<br /> Edit: excellente, la photo.
islogged
Moi aussi je lance ma startup dans l’aérospatial, elle s’appelle : Space Origin …
Gweegoo
Lol c’est sûr que Blue X aurait pu prêter à confusion …
islogged
Toujours mieux qu’une startup de production de X dans l’espace …
pecore
Ça viendra.
steven19
Bon que ce soit Jeff ou Elon il sont capable de financé sur font propre ,<br /> les 35 milliards du programme soit plus ou moins 20% de leur fortune …<br /> j’imagine que l’un comme l’autre est suffisamment barré pour le faire<br /> quand à Bezos sa représente exactement le coup de sont divorce (en actions AMAZON)
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux
Blue Origin passe à la vitesse supérieure avec six touristes pour son prochain vol
Suivez la sortie extra-véhiculaire sur l'ISS en direct ce mardi
L'ISS s'agrandit encore avec l'arrivée du nouveau module Pritchal
Les petites galaxies proches de la Voie lactée ne sont pas des acolytes de longue date
La NASA veut un réacteur nucléaire sur la Lune dans les 10 ans à venir
Décollage réussi pour la sonde DART ! Objectif : dévier un astéroïde
Le lancement du James Webb Space Telescope reporté en raison d'un
Fini les échecs : Astra atteint enfin l'orbite avec son petit lanceur
L'ESA se prépare au survol de la Terre le plus délicat le 27 novembre
Haut de page