Le CHU de Rouen frappé par une cyberattaque et obligé de fonctionner sans informatique

19 novembre 2019 à 16h43
0
Médecin cyber

Vendredi dernier, une attaque informatique de grande ampleur a ciblé le CHU de Rouen et paralysé le système d'information de l'établissement. Le personnel a donc été contraint, pendant plusieurs jours, de se passer d'ordinateurs, ce qui a entraîné de nombreux retards. Si on ignore pour l'heure l'origine du piratage, il s'agirait d'une attaque par ransomware.

Depuis quelques années, les établissements de santé sont particulièrement visés par les cyberattaques, car ils contiennent des données sensibles, parfois sans disposer des moyens nécessaires à leur sécurité informatique. Vendredi dernier, c'est le centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen qui en a été victime.

Infection informatique en milieu hospitalier

L'attaque a débuté en début de soirée, ciblant prioritairement des applications critiques, comme celles dédiées à l'accueil des patients et à la rédaction des prescriptions, et rendant impossible l'accès aux données. Rapidement, la décision a été prise d'arrêter tous les ordinateurs du CHU, afin d'enrayer la propagation de l'infection.

Évidemment, un tel incident n'a pas été sans conséquence pour le personnel, qui se repose quotidiennement sur les outils informatiques. Durant tout le week-end, les équipes ont ainsi dû s'adapter, en revenant « à la bonne vieille méthode du papier et du crayon », d'après les termes de Rémi Heym, Directeur de la communication du CHU.


Plus de mails, plus d'accès au dossier médical des patients, plus de transmission informatique des résultats d'analyse... Si le personnel médical est tout de même parvenu à faire tourner l'établissement, de nombreux retards ont été enregistrés dans plusieurs services, allant parfois jusqu'à « plusieurs heures » pour une prise en charge aux urgences. Néanmoins, l'essentiel semble avoir été assuré, dans la mesure où la direction du CHU affirme qu'il n'y pas eu de « mise en péril de la santé des personnes hospitalisées ».

Une demande de rançon à venir ?

Hier soir, la situation n'était pas encore totalement rétablie, mais les équipes informatiques s'affairaient à redémarrer progressivement les applications nécessaires au fonctionnement de l'hôpital. Avec l'aide de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), ils avaient pu relancer environ un quart des logiciels de l'établissement.


À l'heure actuelle, on ignore tout de l'origine de la cyberattaque et de sa motivation. Néanmoins, il semblerait que le CHU ait été confronté à un piratage par ransomware, chiffrant les données en l'échange d'une rançon. Mais la direction, qui a indiqué qu'elle refuserait de payer si une telle demande lui parvenait, a affirmé n'avoir reçu aucune sollicitation de ce type. Néanmoins, le parquet de Paris a ouvert une enquête au sujet d'un « piratage visant un système informatique de l'État en bande organisée », mais aussi d'une « tentative d'extorsion en bande organisée ».

Source : Le Monde
8
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Le CSA monte une équipe de professionnels des médias pour lutter contre les fake news
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top