Anonymous s'attaque à nouveau à 5 compagnies pétrolières

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000004152004-photo-anonymous.jpg
Le groupe d'hacktivistes Anonymous refait parler de lui en ciblant, pour la seconde fois depuis le mois de juin, les serveurs de plusieurs compagnies pétrolières. Les pirates accusent ces entreprises d'être responsables de la fonte des calottes glaciaires de l'Arctique.

BP, Exxon, Shell, Gazprom et Rosneft ont été la cible d'Anonymous, qui a diffusé le 13 juillet dernier 724 adresses emails liées à ces compagnies, associées à leurs mots de passe chiffrés. 26 autres adresses étaient accompagnées de mots de passe en clair, rapporte le site NovaInfosec. Une fuite d'information qui vient s'ajouter à celle du 26 juin dernier, dans laquelle 317 mails mots de passe hachés associés avaient été diffusé sur le site Pastebin.

Selon The Next Web, les données fuitées n'ont, dans l'immédiat, pas été utilisées à des fins frauduleuses : le chiffrement des mots de passe semble bloquer les pirates. Néanmoins, certaines des adresses emails fuitées ont servi à ajouter des « signatures » à une pétition visant à protéger l'Arctique, entre autre contre l'exploitation pétrolière.

Si Anonymous a rapidement revendiqué cette attaque, qui entre dans le cadre de son opération #OpSaveTheArctic, le groupe a démenti tout lien avec Greenpeace. Une situation qui n'empêche pas l'organisme de soutenir la démarche du groupe d'hacktivistes.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page