Une vague de phishing touche les Nations Unies et de grandes ONG

Benoît Théry Contributeur
26 octobre 2019 à 12h59
0
Nations Unies logo
© Mike Segar - Reuters

Les Nations Unies ainsi que de grandes ONG, parmi lesquelles la Croix Rouge et l'UNICEF seraient victimes depuis plusieurs mois d'une vaste campagne de phishing.

Lookout, la société spécialisée qui a dévoilé l'ampleur de l'opération, ignore encore qui en est à l'origine.

IA et IP

Sur son site, Lookout précise que son intelligence artificielle a découvert une campagne de phishing opérationnelle depuis le mois de mars, et que celle-ci est toujours en cours. « Lookout a contacté les forces de l'ordre et les organisations ciblées, mais l'attaque est toujours en cours depuis la publication de ce blog », peut-on lire.

Deux noms de domaine ont été repérés par l'IA (session-services.com et service-ssl-check.com). Ils étaient liés à deux adresses IP que Lookout désigne comme ayant mauvaise réputation. D'après l'enseigne, elles ont déjà été associées à des activités malveillantes par le passé.

La firme décrit les différents modes opératoires utilisés par les pirates. Son communiqué indique que : « Le code Javascript présent sur ces sites détecte si la page est en cours de chargement sur un appareil mobile, et lorsque c'est le cas, délivre un contenu spécifique à ces appareils. Les navigateurs web aident inconsciemment le phishing sur mobile, car ils tronquent les URL. Cela rend la détection de la supercherie plus difficile pour les victimes ». Lookout déclare également avoir trouvé des traces d'activité relatives à du keylogging, c'est-à-dire l'enregistrement des frappes du clavier dans le but d'obtenir des mots de passe.



Une habitude pour les ONG

Outre les Nations Unies, l'UNICEF et la Croix Rouge font partie des victimes. Le site ZDNet dit avoir contacté certaines des organisations ciblées, mais celles-ci ont refusé de commenter l'attaque. Un porte-parole des Nations Unies a déclaré que ses membres recevaient régulièrement des équipements visant à contrer le phishing, et qu'elle avait déjà recommandé l'authentification à plusieurs facteurs.

Lookout ignore qui est derrière la campagne. Jeremy Richards, chercheur en sécurité chez Lookout, a déclaré à ZDNet : « Nous ne pouvons pas spéculer sur cette origine ». Dans une conversation cryptée, un membre d'une association luttant pour les droits de l'Homme aurait déclaré que des ONG comme la sienne étaient régulièrement la cible de cyberattaques.

L'objectif peut être de récupérer des informations sur des enquêtes actuellement menées par ces organisations, de récupérer des informations personnelles sur ses membres ou de suivre la piste de lanceurs d'alerte à l'étranger. La source de ZDNet envisage aussi la piste financière : dans ce cas, « cela ne fait aucune différence pour eux que nous soyons un revendeur de matériel informatique ou une ONG. Tout ce qu'ils veulent, c'est de l'argent ». Lookout continue ses investigations.



Source : ZDNet
Modifié le 28/10/2019 à 09h54
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top