Une vague de phishing touche les Nations Unies et de grandes ONG

26 octobre 2019 à 12h59
0
Nations Unies logo
© Mike Segar - Reuters

Les Nations Unies ainsi que de grandes ONG, parmi lesquelles la Croix Rouge et l'UNICEF seraient victimes depuis plusieurs mois d'une vaste campagne de phishing.

Lookout, la société spécialisée qui a dévoilé l'ampleur de l'opération, ignore encore qui en est à l'origine.

IA et IP

Sur son site, Lookout précise que son intelligence artificielle a découvert une campagne de phishing opérationnelle depuis le mois de mars, et que celle-ci est toujours en cours. « Lookout a contacté les forces de l'ordre et les organisations ciblées, mais l'attaque est toujours en cours depuis la publication de ce blog », peut-on lire.

Deux noms de domaine ont été repérés par l'IA (session-services.com et service-ssl-check.com). Ils étaient liés à deux adresses IP que Lookout désigne comme ayant mauvaise réputation. D'après l'enseigne, elles ont déjà été associées à des activités malveillantes par le passé.

La firme décrit les différents modes opératoires utilisés par les pirates. Son communiqué indique que : « Le code Javascript présent sur ces sites détecte si la page est en cours de chargement sur un appareil mobile, et lorsque c'est le cas, délivre un contenu spécifique à ces appareils. Les navigateurs web aident inconsciemment le phishing sur mobile, car ils tronquent les URL. Cela rend la détection de la supercherie plus difficile pour les victimes ». Lookout déclare également avoir trouvé des traces d'activité relatives à du keylogging, c'est-à-dire l'enregistrement des frappes du clavier dans le but d'obtenir des mots de passe.



Une habitude pour les ONG

Outre les Nations Unies, l'UNICEF et la Croix Rouge font partie des victimes. Le site ZDNet dit avoir contacté certaines des organisations ciblées, mais celles-ci ont refusé de commenter l'attaque. Un porte-parole des Nations Unies a déclaré que ses membres recevaient régulièrement des équipements visant à contrer le phishing, et qu'elle avait déjà recommandé l'authentification à plusieurs facteurs.

Lookout ignore qui est derrière la campagne. Jeremy Richards, chercheur en sécurité chez Lookout, a déclaré à ZDNet : « Nous ne pouvons pas spéculer sur cette origine ». Dans une conversation cryptée, un membre d'une association luttant pour les droits de l'Homme aurait déclaré que des ONG comme la sienne étaient régulièrement la cible de cyberattaques.

L'objectif peut être de récupérer des informations sur des enquêtes actuellement menées par ces organisations, de récupérer des informations personnelles sur ses membres ou de suivre la piste de lanceurs d'alerte à l'étranger. La source de ZDNet envisage aussi la piste financière : dans ce cas, « cela ne fait aucune différence pour eux que nous soyons un revendeur de matériel informatique ou une ONG. Tout ce qu'ils veulent, c'est de l'argent ». Lookout continue ses investigations.



Source : ZDNet
Modifié le 28/10/2019 à 09h54
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
scroll top