Europol et plusieurs états démantèlent un réseau responsable d’un hacking à 100 millions

le 17 mai 2019 à 17h08
0
Antivirus et malwares histoire d'une poursuite continue

Plusieurs pays dont les Etats-Unis se sont alliés avec l'agence européenne de police pour arrêter 10 individus soupçonnés d'avoir piraté des dizaines de milliers d'ordinateurs appartenant à des banques et des entreprises.

Les services de police européens et américains ont annoncé ce jeudi 16 mai 2019 le démantèlement d'un réseau cybercriminel ayant mené des attaques d'ampleur partout dans le monde.

Un piratage massif qui a touché 41 000 entreprises et institutions financières


L'organisation cybercriminelle aurait utilisé le malware russe GozNym afin de pirater des ordinateurs appartenant à des banques et des entreprises afin de leur dérober de l'argent. Les employés de ces sociétés pensaient accéder à une facture tout ce qu'il y a de plus classique mais permettaient au virus en ouvrant le lien de siphonner les informations financières présentes sur le stockage de la machine.

Ces opérations auraient touché 41 000 entreprises et auraient rapporté pas moins de 100 millions de dollars selon Europol et les forces de police américaines.

Le réseau GozNym était structuré comme une entreprise cybercriminelle


Les 10 personnes arrêtées sont originaires de Géorgie, d'Ukraine, de Moldavie mais également des Etats-Unis. La police a indiqué que 5 autres suspects russes sont en fuite et restent des fugitifs en raison de l'absence de traités d'extradition. Parmi eux le développeur de GozNym, qui « supervisait sa création, son développement, sa gestion et sa location à d'autres cybercriminels » indique le communiqué d'Europol.

L'agence de police décrit le réseau GozNym comme un exemple de « cybercrime en tant que service » avec plusieurs entités distinctes chargées d'héberger le malware, de chiffrer les informations ou encore de transférer et de blanchir l'argent récupéré.

Cette coopération d'envergure est qualifiée d'« effort international sans précédent » et a impliqué six pays dont l'Allemagne, la Bulgarie et les Etats-Unis. Europol se félicite de pouvoir unir ses forces à celles d'autres états pour « partager des preuves et engager des poursuites pénales » dans ces affaires très complexes.
Mots-clés : Hackers
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Un document interne de la NASA révèle les détails de la mission Artemis
Tesla triple ses ventes en Europe grâce à l'arrivée de la Model 3
L’OMS va déterminer si l'addiction aux jeux vidéo doit être répertoriée comme maladie
Sony : les deux premiers téléviseurs 8K disponibles début juin
Microsoft : la Xbox One affichera bientôt la durée des téléchargements
SFR essaye (encore) de faire passer discrètement une augmentation de forfait RED
Comment retrouver sa voiture grâce à Google Maps ?
Après Boston Dynamics, Facebook aussi construit ses propres robots
Selon une étude, les voitures connectées réduiraient significativement les temps de trajet
Firefox : WebRender (et ses 60 img/s) sera déployé dès la version 67
scroll top