Des pirates supposément russes s'infiltrent dans des agences gouvernementales américaines

15 décembre 2020 à 01h58
22
piratage-hacking-hacker.jpg © Pixabay
© Pixabay

Le gouvernement des États-Unis a confirmé, ce week-end, avoir subi une cyberattaque qui aurait été menée par le groupe APT29. Une réaction en chaîne est à redouter.

Les agences gouvernementales américaines sont sous tension. Dimanche 13 décembre, l'administration américaine a indiqué avoir été victime d'une attaque informatique importante, qui aurait touché à la fois le service de courrier électronique interne du département du Trésor et l'administration nationale des télécommunications, selon la presse US, et ce depuis plusieurs mois.

Le même groupe qui avait perturbé la campagne d'Hillary Clinton serait responsable de cette nouvelle attaque

Les organes officiels ne sont pas plus entrés dans les détails que cela, si ce n'est qu'ils ont confirmé la cyberattaque et annoncé l'ouverture d'une enquête par la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA), équivalente américaine de l'ANSSI ; ainsi que le FBI, aussi sur le coup. « Le gouvernement américain est au courant de ces informations et prend toutes les mesures nécessaires pour identifier et résoudre tout problème potentiel lié à cette situation », a réagi un porte-parole de la Maison-Blanche, rattaché au Conseil de sécurité nationale.

Le piratage est en tout cas pris très au sérieux. La grave atteinte a en effet touché des services sensibles et s'est révélée durer dans le temps, ce qui augmente inexorablement le risque de conséquences fâcheuses pour les États-Unis, avec un effet domino potentiel.

Selon des sources proches de l'enquête, qui ont mis au parfum certains médias américains, les regards sont braqués sur la Russie pour déterminer l'origine de l'attaque. Plusieurs personnes affirment que le groupe APT29 aurait mené l'assaut. Ce collectif de cybercriminels est connu pour avoir mené des attaques contre la candidate démocrate Hillary Clinton, en marge des élections présidentielles américaines de 2016.

La Russie nie toute implication

Appelée à réagir face aux accusations, l'ambassade russe aux États-Unis estime que les affirmations de Washington et de la presse américaine sont « sans fondement ». Le pays des Tsars nie purement et simplement être impliqué dans cette attaque longue durée.

L'ambassade rappelle que le président russe Vladimir Poutine a présenté, le 25 septembre dernier, un programme global de mesures visant à rétablir la coopération russo-américaine dans le domaine de la cybersécurité, comme indiqué sur Facebook .

Cette attaque fait en tout cas suite à celle subie, mardi dernier, par l'entreprise FireEye , spécialisée dans l'anticipation des menaces informatiques, qui pense également qu'un État pourrait être derrière l'attaque dont elle a été victime.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
14
Fatima
C’est vrai que les étanusiens ne piratent personnes ni espionnent le monde entier ni menacent tout pays de blocus et sanctions s’ils n’achètent pas leurs armes .<br /> Bref
cirdan
«&nbsp;visant à rétablir la coopération russo-américaine dans le domaine de la cybersécurité, comme indiqué sur Facebook.&nbsp;»<br /> L’ambassade russe aux Etats-Unis qui communique sur Facebook, c’est pour que Mickey comprenne ?
AlexLex14
LeToi
Espionner n’est pas pirater ! Et aucune puissance ne s’est encore plainte officiellement d’un piratage supposé de la part des services américains ^^
Fatima
Normal vu que la majorité des médias occidentaux sont pro étasuniens
PierreKaiL
«&nbsp;Ce collectif de cybercriminels est connu pour avoir mené des attaques contre la candidate démocrate Hillary Clinton&nbsp;»<br /> Des cybercriminels pour quoi au juste ? le cybercriminel est motivé par l’argent au dernières nouvelles, il faut voir ce qui se cache derrière, les commanditaires, mais on ne le saura jamais… Après, si perturber le gouvernement américain rapporte de l’argent directement, juste par ce fait, alors je serai curieux de connaitre le procédé.
Voigt-Kampf
Je suis d’accord avec toi, reformulons les (non)-news du passé : «&nbsp;des commanditaires supposément russes auraient espionné les mails de la barge Clinton&nbsp;».<br /> Ah mais ce n’est pas la prudence habituelle de nos médias… Propagande dit-on ?
kroman
Tant mieux, ça donne de la matière à un remake de The Americans
Jarjarbings
" Et aucune puissance ne s’est encore plainte officiellement d’un piratage supposé de la part des services américains "<br /> Avec l’affaire Snowden, Chelsea Manning, pas besoin de plaintes des états !<br />
carinae
Non le cybercriminel n’est pas obligatoirement motivé par l’argent. Il peut y avoir beaucoup d’autres raisons, politiques, financières, géostratégique … ou tout simplement d’ego (généralement de type script kiddies)
Kaoser
C’est APT29 et non ATP29.
LeToi
Il dit qu’il ne voit pas le rapport…
LeToi
C’est de la surveillance de masse, c’est pire mais un peu différent tout de même ^^
Kriz4liD
De quel puissance tu parles ? Des alliés/oppressés ? Tu penses que Macron a les c******s pour dire quelque chose ?<br /> Les seuls pays capables de dire quelque chose sont justement la Russie et la Chine, tu remarques biensur comment ça se passe pour ces deux pays.
LeToi
Je ne sais pas, je remarque juste que l’Europe en général accuse régulièrement la Chine ou la Russie de piratages divers et variés, et si tu me trouves autant de news sur des accusations de la part de ces 2 pays à propos d’un piratage soutenu par l’état américain (juste des accusations, même pas besoin de preuves), je te paye un verre !
Kriz4liD
Je prendrais bien un vers de limonade , mais je ne trouverais jamais autant d articles sur un supposé piratage se la part des usa. Mais si j en trouve, ce sera bien sur pour l interet général<br /> LEFIGARO<br /> Ce que le piratage des services de renseignement russes révèle de leurs...<br /> Le piratage du FSB, révélé le 13 juillet, a mis au jour certains projets secrets sur lesquels travaillent les services secrets russes. Toutes les données récupérées ont été transférées à des médias locaux.<br />
LeToi
«&nbsp;L’attaque a été revendiquée par un groupe de hackeurs connu sous le nom de «0v1ru$»&nbsp;»<br /> «&nbsp;Les informations sensibles récupérées ont ensuite été transférées à un autre groupe de hackeurs nommé «Digital Revolution» qui avait déjà piraté le FSB l’année dernière&nbsp;»<br /> Rien à voir avec un état pour l’instant, surtout que la Russie n’a pas accusé voire sanctionné les USA pour ça
Kriz4liD
En meme temps, qui accusera les USA d’espionnage alors qu’on sait tous qu’ils espionnent toute la planète …<br /> RFI – 28 May 14<br /> La Chine accuse les Etats-Unis de cyber-espionnage «sans scrupule»<br /> C'est la riposte de la Chine après l’inculpation, la semaine dernière, de cinq hauts gradés de l’armée chinoise par un tribunal américain. Pékin publie un rapport rédigé par l’«&nbsp;Académie chinoise du…<br />
Maspriborintorg
Le virus Stuxnet introduit en Iran pour saboter les centrifugeuse d’enrichissement de l’uranium en s’attaquant aux automates Siemens pilotant ces centrifugeuses. Le terroriste était les services secrets des USA. De même, les USA avaient tardé longtemps avant d’attaquer l’Iraq à la suite du mensonge US sur les armes de destruction massives, le temps que les virus introduits par des imprimantes Texas Instrument paralysent les systèmes informatiques de l’Iraq.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Windows pourrait désactiver la fonction
OPPO : un concept séduisant de smartphone pliable avec trois charnières
Tim Cook intervient à l'ONU et y appelle à une économie neutre en carbone
La Chine condamne Alibaba et Tencent pour pratiques anti-concurrentielles et s'attaque à leur régulation
Reddit se paie Dubsmash, concurrent de TikTok
Chrome Labs : Google va faciliter l'accès à des fonctionnalités expérimentales de Chrome
Capsule Starliner : après un échec en 2019, un nouveau test de vol orbital est programmé en mars 2021
Forfait pas cher : RED by SFR frappe fort pour Noël avec 100Go pour 14€
Audi : démarrage de la production des e-tron GT, ses berlines électriques de luxe
Google et Apple bloqueront les apps qui partagent sans consentement les informations de géolocalisation
Haut de page