Cybercriminalité : en 2018, quelles sont les 5 grandes menaces ?

Alexandre Boero Contributeur
31 octobre 2018 à 08h32
0
Cadenas cyber crime

Entre 2016 et 2017, la cybercriminalité a considérablement augmenté dans le monde. Et bien entendu, la menace peut prendre différentes formes.

L'an dernier, les faits constatés de cybercriminalité ont augmenté de 32%. Cette hausse devrait se poursuivre en 2018. Mais en attendant les chiffres officiels, faisons le point sur les cinq grandes menaces informatiques qui pèsent les particuliers et les entreprises.

#1 : le vol de données


Quand on parle de données personnelles, on peut évoquer les géants du numérique, mais c'est davantage des pirates informatiques dont il faut se méfier. Les possibilités sont multiples pour les hackers, de l'usurpation d'identité à l'exploitation des coordonnées bancaires. Google +, Yahoo!, eBay... De nombreux sites ont été victimes de ce genre d'attaques cette année, souvent facilitées par des vulnérabilités qui n'avaient pas été détectées.

#2 : le ransomware


Appelé rançongiciel en français, le ransomware est un logiciel qui chiffre les fichiers de votre PC et qui exige le paiement d'une rançon pour le déverrouiller. Un seul et unique clic sur un lien ou un fichier peut suffire à installer le ransomware sur votre machine et faire de votre navigation un enfer. Beaucoup d'entreprises ont été piégées, certaines placées en liquidation judiciaire à cause de ce désagrément.

#3 : le phishing


Celui-ci tiendrait presque de la nostalgie, mais il est toujours bien présent. Le phishing (ou hameçonnage) consiste en la réception d'un mail tout à fait banal, qui peut vous faire penser à celui de votre FAI ou de votre banque par exemple. Dans le message, on vous demande de vous identifier pour régler un problème, comme une facture impayée mystérieuse. En réalité, le lien sur lequel vous cliquez vous renvoie vers une page miroir créée par le pirate, qui récupère vos identifiants. Les entreprises et les personnes âgées sont particulièrement exposées à ce risque.

#4 : l'Advanced Persistent Threat


Dans le cadre de l'APT, les pirates ciblent généralement un gouvernement ou une grande entreprise issue d'un secteur sensible (militaire, finance, industrie...). Ici, une personne non autorisée parvient à accéder au réseau et arrive à passer inaperçue durant une longue période. Le vol d'information, l'espionnage et la surveillance sont les principales motivations de cette pratique.

#5 : le piratage mobile


Sur mobile, la grande méfiance provient des applications. Des apps pirates peuvent parfois passer entre les mailles du filet et se retrouver sur des marketplaces officielles. Une fois installées, elles peuvent avoir accès aux divers contenus de votre appareil. Sans même passer par des plateformes officielles telles que Google Play Store, les pirates peuvent aussi se servir de liens pour renvoyer l'utilisateur vers des fichiers APK malins.

Pensez à rester méfiant lors de votre navigation, lorsque vous ouvrez un mail ou lorsque vous téléchargez une application. Au moindre doute, pensez à vous équiper d'un antivirus efficace.

3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo
La Russie met Google sous pression quant à l'annonce de manifestations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top