Un député souhaite entailler l'anonymat dans les cybercafés

05 octobre 2011 à 14h03
0
Jean-Louis Christ (UMP) vient de déposer une question au gouvernement. Il propose de mettre un terme à la cybercriminalité anonyme en permettant aux cybercafés d'identifier un internaute via l'adresse IP qu'il utilise.

00FA000002004678-photo-anonymat-3.jpg
La question de l'anonymat sur Internet est une nouvelle fois portée à l'attention du gouvernement. Précisément, le député UMP Jean-Louis Christ souhaite que le ministre de l'intérieur se positionne sur « les mesures à mettre en œuvre pour endiguer le développement de la cybercriminalité ». L'auteur de la question estime que les responsables de cyber-cafés devraient être en mesure d'identifier l'adresse IP d'un poste.

Jean-Louis Christ motive son interrogation par les difficultés que rencontrent les pouvoirs publics lors d'enquêtes. Il juge que les autorités sont confrontées « à la difficulté de rassembler, souvent dans un laps de temps très court, les preuves constitutives de l'infraction commise sur internet. Un accès libre, notamment par le biais d'un cybercafé, peut faire échec à cette identification et rendre la tâche des enquêteurs très complexe ».

Pour rappel, des propositions similaires avaient déjà été évoquées par d'autres députés. En mai 2010, le sénateur Masson (Non-inscrit) s'était attiré les foudres des internautes en suggérant que soit levé l'anonymat derrière lequel peuvent se retrancher les auteurs d'un blog. Plus tard, ce fut au tour du député André Wojciechowski (UMP) de demander, par le biais de ces questions écrites au gouvernement, que l'on s'interroge sur les dérives qu'est susceptible d'entrainer l'anonymat « dans les discussions sur Internet » via les messageries instantanées.

Malgré ces questions, la loi est claire et oblige les établissements à conserver certains « éléments d'identification personnelle ou toute information permettant d'identifier la personne concernée ». De même, en case d'actes de terrorisme, la législation précise que « les agents individuellement désignés et dûment habilités des services de police et de gendarmerie nationales spécialement chargés de ces missions peuvent exiger des prestataires la communication des données conservées et traitées par ces derniers ». En ce sens, l'article 6 de la loi sur la Confiance Economique et numérique (LCEN) a donc déjà introduit des limites à ce « cyber-anonymat ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top