Cyberattaque : le plan de la France, Lettonie et Lituanie pour les élections et contre la désinformation

30 septembre 2020 à 08h10
0
Emmanuel Macron (© Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com)

Emmanuel Macron, en visite officielle à Vilnius cette semaine, s'est associé à son homologue lituanien pour réclamer des mesures plus protectrices en matière de cybersécurité.

De plus en plus au cœur des préoccupations des dirigeants de notre monde, la sécurité informatique, la protection des citoyens en ligne et les conséquences des attaques et des individus malveillants sur notre société sont souvent discutées et débattues. Mais force est de constater que pour le moment, les choses tardent à changer. La France, la Lituanie et la Lettonie entendent secouer le cocotier. Les dirigeants des trois nations ont ainsi proposé un plan à l'Union européenne pour lutter contre la désinformation et protéger les élections en Europe contre les cyberattaques.

Solliciter des experts nationaux pour aider tout État de l'UE menacé

Lundi 28 septembre, les présidents français et lituanien, Emmanuel Macron et Gitanas Nauseda, ont fait part de leur volonté de mettre au point, ensemble et avec la Lettonie emmenée par son Premier ministre Artur Krinsjanis Karins, un plan visant à protéger les élections partout en Europe et lutter contre la désinformation.

La France, la Lituanie et la Lettonie ont ainsi fait une déclaration commune. Dans celle-ci, les trois pays livrent leurs recommandations pour renforcer le Plan d'action de l'Union européenne pour la démocratie, cher à la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Celle-ci avait promis, en juillet 2019, de protéger de toute influence extérieure les systèmes démocratiques de la zone.

Dans les faits, Emmanuel Macron, Gitanas Nauseda et Artur Krinsjanis Karins souhaitent bâtir un mécanisme conjoint qui puisse constituer un bouclier de protection des élections, menacées par les cybercriminels. Ce mécanisme serait alors constitué d'experts nationaux pouvant être sollicités pour aider tout État membre qui serait menacé, afin de protéger son système électoral.

Établir de nouvelles normes pour lutter contre la désinformation

Outre la cyberprotection des élections, Paris, Vilnius et Riga souhaitent créer un cadre réglementaire « prévoyant des normes et obligations communes pour les plateformes en ligne », qui s'inscrirait dans le cadre de la lutte contre la désinformation.

« La France, la Lituanie et la Lettonie sont fermement convaincues, alors que les espaces politiques européens et nationaux deviennent de plus en plus imbriqués, que le moment est maintenant venu pour l’Europe de passer à l’action », ont déclaré les trois dirigeants.

Il appartient désormais à l'Union européenne de transformer l'essai et de joindre les actes aux paroles, tant est que les trois pays puissent avoir suffisamment d'influence sur leurs partenaires pour franchir l'en-but.

Source : Le Figaro

0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

L'UE va mettre à jour une directive anti-blanchiment visant notamment les cryptomonnaies
6 mois, 2,5 Tb/s de données : Google dévoile une attaque DDoS extrême 3 ans après
GM va faire rouler des voitures autonomes sans conducteur à San Francisco
BMW déploie une grosse mise à jour et offre Android Auto à plus de 750 000 propriétaires
Raspberry Pi : une carte d'extension offre la 5G au mini-ordinateur
Le disque dur externe Western Digital 2 To à moins de 70€ 🔥
Microsoft aide une ONG à nettoyer les océans grâce au machine learning
Bon plan antivirus : Norton 360 Deluxe passe sous la barre de 35€
En Chine, Auchan cède sa filiale SunArt à Alibaba pour 3 milliards d'euros
Test Amazfit ZenBuds : des écouteurs pour dormir sur ses deux oreilles
scroll top