Dark Web : une opération internationale mène à 179 arrestations dans six pays

23 septembre 2020 à 14h29
0

C'est un joli coup de filet. En fait, les 179 arrestations réalisées dans six pays différents font désormais partie des plus gros démantèlements du Dark Web jusqu'à présent.

Les enquêteurs de l'opération Disruptor ont également saisi 500 kilos de drogue ainsi que 6,5 millions de dollars en espèces et sous forme de crypto-monnaies.

Une enquête vieille de trois ans

Les résultats de cette opération gérée par le Joint Criminal Opioid Darknet Enforcement (JCODE) ont été révélés mardi 22 septembre, mais le début de son déroulement remonte en réalité à 2017, année durant laquelle l'enquête a débuté. Deux ans plus tard, le 3 mai 2019, la police allemande a finalement arrêté trois hommes suspectés de diriger le Wall Street Market, le principal marché du Dark Net.

Ceci a donné aux autorités internationales les moyens de démanteler un vaste réseau d'échanges de biens illégaux (drogues, faux documents…), le Wall Street Market comptant plus d'un million d'utilisateurs et quelque 5 400 vendeurs.

Europol a aujourd'hui confirmé au média WIRED avoir récupéré, à l'époque, le serveur principal du site, fournissant aux enquêteurs une importante quantité de preuves. Claire Georges, l'attachée de presse de l'organisme a déclaré : « Il nous a fourni toutes les informations qui ont conduit à l'identification des personnes arrêtées aujourd'hui. Nous avons rassemblé les informations, puis nous avons envoyé ce que nous appelons des paquets de renseignements à tous les pays concernés ». Chaque pays a ensuite pu prendre les mesures qui s'imposaient.

120 arrestations aux États-Unis, des dizaines en Europe

Claire Georges a également ajouté que des arrestations supplémentaires étaient à venir. Rien qu'aux États-Unis, 120 personnes ont déjà été arrêtées, les autres se trouvant en Europe.

Bien qu'elles ne soient annoncées qu'aujourd'hui, celles-ci n'ont pas toutes été menées en même temps, mais progressivement au cours des derniers mois. Certaines de ces personnes avaient manifestement bâti un véritable commerce sur le Wall Street Market. WIRED cite l'exemple de McCann, un utilisateur arrêté plus tôt cette année et suspecté d'avoir expédié chaque mois plus de 10,2 kilos de fentanyl, un analgésique opioïde, ainsi que 300 000 pilules de Xanax contrefaites.

Christopher Wray, le directeur du FBI a ajouté : « Le message de l'annonce d'aujourd'hui est que peu importe où vous allez pour le faire ou comment vous essayez de le cacher, nous viendrons pour vous ». Il reste difficile d'estimer l'impact à long terme de l'opération Disruptor et de ses arrestations sur le Dark Web. Mais à cet éternel jeu du chat et de la souris, les forces de l'ordre internationales semblent être de plus en plus douées.

Sources : WIRED, TechCrunch, FBI

Modifié le 23/09/2020 à 14h32
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Les nouveaux AirPods arriveront en 2021 tandis que l'AirPods Studio est finalement repoussé
Audius, plateforme blockchain de streaming musical, se lance avec Deadmau5
Le navigateur gamer Opera GX propose de nouveaux thèmes et un outil de nettoyage
Devil May Cry 5 Special Edition : pas de ray-tracing pour la version Xbox Series S
Ambitieux, le Japon vise la neutralité carbone à 2050
Un utilisateur de crypto-monnaies déplace 1,15 milliard de dollars de Bitcoin (BTC)
Qui a peur de Huawei ? : (re)voir le reportage sur le géant chinois des télécoms en intégralité
Il y a du Cloud gaming sur Facebook, mais pas sous la forme d'un service
Test Bose QC Earbuds : d'excellents écouteurs, à un détail près
L'enceinte connectée Google Nest Mini à un excellent prix
scroll top