Climat : une éolienne mine de la cryptomonnaie et finance la recherche

Alexandre PAULSON
01 octobre 2017 à 09h05
0
L'artiste et ingénieur Julian Oliver a inauguré mi-septembre, en Suède, une installation qui permet, grâce à l'énergie fournie par une éolienne, de miner de la cryptomonnaie. Les revenus dégagés sont ensuite versés à des ONG engagées dans la recherche et la lutte contre le réchauffement climatique.

Ce projet baptisé « Harvest » (récolte en Anglais) s'inscrit dans une démarche artistique, mais aussi promotionnelle pour la défense de l'environnement.

La technologie au secours de la planète



Recourir aux énergies renouvelables pour gagner de l'argent par le biais des nouvelles technologies, à des fins de défense de l'environnement : on peut dire qu'avec Harvest, Julian Oliver coche toutes les cases de la modernité du 21ème siècle. A la fois artiste et ingénieur, le Néo-Zélandais, figure notoire du hacking et co-auteur d'un manifeste remarqué sur l'ingénierie critique, met en pratique ses principes de détournement radical des technologies de l'information et de la communication au service d'une cause noble et un peu désespérée : la défense de l'environnement.

« Sous la forme d'une éolienne de 2 mètres équipée de capteurs environnementaux, d'un ordinateur résistant aux conditions météorologiques les plus compliquées et d'une liaison 4G, Harvest se 'nourrit' de deux symptômes majeurs du changement climatique : les tempêtes et les rafales de vent  » explique Julian Oliver. L'ordinateur fait tourner un programme de minage de cryptomonnaie, en l'occurrence du Zcash, dont les revenus sont ensuite offerts à des ONG de défense de l'environnement.

01F4000008752176-photo-julian-oliver.jpg


Appel aux bonnes volontés



La richesse de la démarche réside dans ses ambiguïtés : plus le climat se dérègle, plus le vent souffle, plus l'éolienne produit d'énergie, plus le PC génère de cryptomonnaie ; l'économiste Joseph Schumpeter n'aurait pas mieux mis en scène son concept de destruction créatrice... La dimension artistique vient aussi du désintéressement de l'auteur : jamais les Zcash ne transitent par lui. Il promet d'ailleurs de dévoiler prochainement la liste des ONG ayant reçu de l'argent.

Harvest est un projet éphémère : exposé au musée d'art contemporain de Skövde en Suède depuis le 14 septembre dernier, il sera visible pendant deux mois. Cela dit, Julian Oliver estime que sa récolte a le potentiel d'essaimer dans le monde. Il lance d'ailleurs un appel aux personnes intéressées à travers l'Europe : tout spot privé exposé au vent avec une couverture 4G peut faire l'affaire...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top