Le projet de Cyber Campus ouvrira en 2020 ou 2021, la liste des organisations participantes connue

29 novembre 2019 à 17h15
0


Le campus français dédié à la cybersécurité verra bien le jour à la fin de l'année prochaine ou au début de la suivante, comme l'a confirmé le chef de file du projet, Michel Van Den Bergue.

Guillaume Poupard ne nous avait pas menti. Le 17 octobre 2019, vous aviez découvert l'interview du directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), dans nos colonnes, qui avait évoqué la création d'un Cyber Campus français construit, au mieux, en 2020, et qui doit notamment réunir les trois plus gros acteurs de la cybersécurité du pays, ainsi que des universités et organismes publics.

Entre 8000 et 10 000 mètres carrés dédiés à faire émerger une industrie de la cybersécurité

Le Directeur général d'Orange Cyberdefense, Michel Van Den Berghe, a confirmé le 28 novembre le démarrage du Cyber Campus français pour « la fin 2020 ou le début 2021 », évoquant un site qui devrait occuper un espace compris entre 8 000 et 10 000 carrés, pouvant accueillir 700 ou 800 personnes. Le site devra rassembler les expertises et ressources des principaux acteurs français de la cybersécurité.


Jeudi, Michel Van Den Bergue a ainsi dévoilé la liste des organisations mobilisées pour soutenir ce projet. Autour d'Atos, de Thales et d'Orange, les trois entreprises avec le plus gros chiffre d'affaires en termes de cybersécurité en France, on retrouve ainsi Advens, Airbus Cybersecurity, Alsid, l'ANSSI, Beijaflore, BNP Paribas, Capgemini, CEIS, Citalid, EDF, l'EPITA, France Digitale, Gatewatcher, L'Oréal, Oodrive, Schneider Electric, Siemens France & Benelux, Sopra Steria et Wavestone.

Un campus financé par les entreprises et organismes qui y seront présents

Après cette annonce, le secrétaire d'État chargé du numérique, Cédric O, a salué « le travail remarquable de l'ensemble des acteurs, publics comme privés, pour répondre à l'appel du Président de la République et être force de propositions concrètes face au défi collectif de la cybersécurité ».


Le Cyber Campus devra être capable de faire émerger des solutions, des personnalités et des start-up cyber. Si l'implantation dans un bâtiment déjà existant situé à Paris ou aux alentours est privilégiée, le campus, qui « sera un peu le village d'Astérix 4.0 » selon les mots de Guillaume Poupard, pourrait voir des « satellites » être répartis partout sur le territoire, notamment à Rennes, dans les Pays-de-la-Loire ou à Lyon et Grenoble.

Au mois d'octobre, Guillaume Poupard nous indiquait au sujet du financement qu'il n'y aura pas de subvention et que ce sont les acteurs participants, les entreprises, qui devront passer à la caisse. « Il faut que la promesse de bénéfices soit au rendez-vous, pour les acteurs privés notamment. Je pense que ce processus est sain. Plus que de mettre de l'argent public sur la table en espérant que ça fonctionne », nous expliquait le patron de l'ANSSI.

Désormais, le Premier ministre Édouard Philippe attend le rapport de Michel Van Den Bergue au sujet de cette mission, qui devrait lui être remis en décembre 2019.

Source : Communiqué de presse
Modifié le 29/11/2019 à 17h51
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top