Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones

Nathan Le Gohlisse Contributeur
21 juin 2019 à 22h42
iPhone X XS OLED
William Hook / Unsplash

L'entreprise israélienne Cellebrite, spécialisée dans la création d'outils d'extraction, de transfert et d'analyse de données, a développé l'UFED (Universal Forensic Extraction Device), un dispositif permettant de déverrouiller "presque" tous les terminaux iOS et Android.

Dans sa dernière version (UFED Premium, précise TechRadar), l'outil mis au point par Cellebrite il y a déjà quelques années pourrait constituer une solution rêvée pour les enquêteurs. Ce dispositif est capable de déverrouiller "les appareils Apple fonctionnant d'iOS 7 à iOS 12.3", mais aussi les terminaux "propulsés par Android, y compris les Samsung Galaxy S6/S7/S8/S9 et les modèles fabriqués par Motorola, Huawei, LG ou encore Xiaomi", explique le groupe basé à Petah Tikva, près de Tel-Aviv.

L'UFED : un dispositif clé en main par la police


Le dispositif, qui prend visiblement la forme d'un appareil physique, sera accessible "sur place" aux forces de l'ordre. Les enquêteurs pourront donc utiliser l'appareil eux-mêmes, directement dans leurs locaux, et donc sans avoir besoin de faire appel à Cellebrite pour obtenir le déverrouillage d'un smartphone ou d'une tablette. L'obtention de résultats pourra donc se faire sans intervention de l'entreprise israélienne.

Sur les appareils déverrouillés à l'aide de l'UFED, Cellebrite promet d'ailleurs "un accès aux données d'applications tierces, à des conversations de chat, aux emails téléchargés et aux contenus supprimés, entre autre".

Le FBI aurait déjà eu recours aux technologies de Cellebrite


D'après TechRadar, le FBI aurait déjà utilisé les technologies mises au point par Cellebrite, notamment en 2016, pour déverrouiller l'iPhone du principal suspect dans la fusillade de San Bernardino.

Par la suite, Apple avait pris des mesures pour renforcer la sécurité de ses appareils face aux tentatives de déverrouillage par des outils tiers. L'année dernière, la firme déployait ainsi une mise à jour du mode USB restreint. Cette réponse logicielle visait à combler une faille permettant à certains outils (dont l'UFED ou GreyKey) d'accéder aux données des iPhone et iPad en passant par leur port lightning.

La dernière version de l'UFED se veut plus performante que les outils jusqu'à présent proposés par Cellebrite, mais son utilisation semble toutefois compromise sur les téléphones les plus récents. Les Samsung Galaxy S10, S10 Plus et S10e, par exemple, ne sont pas mentionnés dans la liste (potentiellement non exhaustive) des terminaux que l'UFED Premium est censé pouvoir déverrouiller de force. De la même manière, le doute plane quant au cas d'iOS 12.3.2 (qui n'est pas spécifiquement listé par Cellebrite) ou du futur iOS 13.

Ne pas être en mesure de forcer le déverrouillage des toutes dernières versions d'iOS pourrait constituer une lacune de taille pour le dispositif, et ce pour une simple raison : le taux d'adoption des dernières moutures d'iOS est tout bonnement colossal à l'échelle du parc mondial d'iPhone et d'iPad.

Source : TechRadar
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top