Affaire des puces chinoises espionnes : un audit lave Super Micro de tout soupçon

14 décembre 2018 à 19h52
0
Data center

Un audit interne indique qu'aucune puce espionne n'a été découverte sur les serveurs de Super Micro. Le constructeur avait nié les informations dès leur publication par Bloomberg.

C'est probablement le dénouement d'une affaire qui a agité l'industrie high-tech durant des semaines. Le constructeur de serveurs Super Micro affirme dans une lettre adressée à ses clients n'avoir trouvé aucune preuve de l'installation de puces espionnes sur ses équipements.

Un rapport d'experts dément la thèse des puces espionnes cachées

Le constructeur ne se dit pas surpris du résultat de l'audit, réalisé par une équipe indépendante. Les investigations, selon les informations de Venture Beat, ont été menées par le cabinet Nardello & Co.

Les experts ont analysé des cartes mères extraites des production actuelles de Super Micro, mais également la documentation de l'équipementier, sans trouver la moindre preuve de piratage.

Vers la fin de l'affaire Super Micro ?

L'affaire Super Micro avait débuté lors de la publication d'une enquête complète de Bloomberg, affirmant que la Chine avait dissimulé des puces espionnes communiquant avec ses services sur les serveurs du constructeur. L'article affirmait également que les principaux partenaires de l'entreprise, dont Apple et Amazon, avaient également été touchés par ce piratage.

Les deux géants du web avaient réagi immédiatement en niant fermement les allégations du magazine, jusqu'à demander une rétractation publique de la part de l'organe de presse. Les agences gouvernementales américaines et britanniques avaient également fait part de leurs doutes, mais Bloomberg a maintenu ses informations jusqu'à aujourd'hui et n'a pas encore réagi à cet audit qui pourrait marquer la fin de l'affaire des puces espionnes.

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top