Un malware Android siphonne les comptes PayPal

Par
Le 14 décembre 2018
 0
08767362-photo-application-paypal.jpg

Des experts en cybersécurité ont repéré la présence d'un malware dans une application Android, capable d'utiliser votre compte PayPal pour transférer de l'argent vers le compte du pirate. Et l'authentification à deux facteurs ne peut être d'aucune aide dans ce cas.

Ce sont les chercheurs de l'entreprise de sécurité informatique ESET qui ont effectué cette découverte. Le cheval de Troie se cache au sein d'une application destinée à optimiser la batterie des smartphones Android : « Optimization Android ».

Un vol d'argent sous vos yeux

En l'ouvrant, le malware requiert l'activation d'un simple service d'accessibilité, demandant d'accéder notamment à vos interactions avec votre smartphone. Après avoir donné votre accord, l'application se ferme et fait disparaître son icône.

Ensuite, si vous possédez l'application officielle PayPal, une notification vous demande de confirmer votre compte dans les plus brefs délais. Vous entrez alors votre identifiant, puis le code de vérification reçu par SMS, pour vous connecter à votre compte. Le trojan prend alors immédiatement le contrôle de votre application, pour valider un virement de 1 000 euros vers le compte du hacker, sous vos yeux impuissants. Votre salut ne peut alors venir que d'un solde insuffisant.

Et dans la mesure où le malware ne nécessite aucunement votre mot de passe, l'authentification à deux facteurs ne peut pas vous protéger.



Vos identifiants également en danger

Mais le logiciel malveillant ne se contente pas de PayPal. Il a également recours à des techniques de phishing classiques, pour récupérer vos identifiants, pour des applications comme Google Play, Gmail ou WhatsApp.

La bonne nouvelle, c'est que ce malware n'est dissimulé que dans des applications distribuées par des appstores non officiels. Les experts en cybersécurité vous recommandent donc de ne télécharger vos applications que depuis le Play Store de Google et de prêter attention aux autorisations que vous accordez.

Source : Futura

Modifié le 17/01/2019 à 10h22
scroll top