Airbnb : un propriétaire louait trois appartements dans un immeuble sous arrêté de péril à Marseille

28 novembre 2019 à 11h15
16
Airbnb
© AlesiaKan / Shutterstock.com

Le propriétaire des appartements enchaînait les locations via la plateforme d'hébergement. Il a été placé en garde à vue.

Louer des logements inhabitables ? Pas de problème pour certains, comme pour cet homme d'une soixantaine d'années, propriétaire de trois appartements à Marseille, qui louait ses biens via la plateforme d'hébergement en ligne Airbnb, alors même que l'immeuble faisait l'objet d'un arrêté de péril, pris le 28 avril 2017.

La réaction d'Airbnb, communiqué ce 28 novembre 2019, avec MAJ de l'article à 11h14 ce jour :

« Nous appliquons une tolérance zéro pour ce type de comportement. Dès que nous avons pris connaissance de ces faits voilà plusieurs semaines, nous avons supprimé l'hôte et ses logements de la plateforme. La sécurité de notre communauté est notre priorité, c'est pourquoi nous avons annoncé récemment la vérification immédiate des sept millions de logements disponibles sur Airbnb. Plus de deux millions de voyageurs séjournent dans un Airbnb chaque nuit et les incidents sont extrêmement rares. Lorsqu'ils sont portés à notre attention, nous réagissons dans les plus brefs délais. »

100 000 personnes vivraient dans des « taudis » à Marseille

Dans la cité phocéenne, le traumatisme est profond. Depuis l'effondrement de deux immeubles de la rue d'Aubagne le 5 novembre 2018 ayant entraîné la mort de huit personnes, la ville vit dans la crainte qu'un drame semblable à celui-ci ne se produise. Depuis un an, les arrêtés de péril délivrés par les services municipaux se sont multipliés, 330 au total pour plus de 3 000 personnes évacuées, la mairie sortante prenant - à peine - conscience de la vétusté de ses habitations. La Fondation Abbé Pierre estime, elle, le nombre de Marseillais vivant dans des « taudis » à 100 000.


Alors forcément, la nouvelle rapportée par le procureur de la République de Marseille à nos confrères de l'AFP passe mal. Le propriétaire sexagénaire avait connaissance de l'arrêté, et ce depuis le 3 mai dernier. Il y a plus de six mois donc. L'immeuble en question est situé rue Molière, dans le premier arrondissement, à quelques dizaines de mètres du Vieux-Port, donnant sur l'une des façades de l'Opéra marseillais.

L'une des dérives du modèle des plateformes de type Airbnb

Malgré tout, l'homme louait toujours les appartements aux touristes de passage. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour « mise en danger de la vie d'autrui et non-respect d'une interdiction d'habiter et d'utiliser des locaux », et placé en garde à vue le propriétaire. L'enquête, de son côté, a été confiée à la Sûreté départementale.

Présenté à un juge d'instruction, l'homme aurait pu être placé en détention provisoire, comme le souhaitait le parquet, mais c'est finalement le régime du contrôle judiciaire qui a été décidé par le juge des libertés et de la détention, en échange d'une caution de 20 000 euros.

L'affaire peut indirectement porter préjudice à Airbnb, qui subit l'une des dérives potentielles de son modèle, à savoir le défaut de vérifications poussées des hébergements mis à disposition sur sa plateforme. Un dossier similaire a déjà été ouvert à la mi-novembre, toujours à Marseille. Le copropriétaire d'un immeuble, situé dans le treizième arrondissement et lui aussi sous arrêté de péril, utilisait des plateformes de location temporaire pour deux de ses appartements.

Source : L'Express.fr avec AFP
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
10
notolik
Marseille…<br /> On sait si cet homme avait « vraiment » besoin de cet argent?<br /> J’imagine que non : probablement un fou.
benben99
Depuis le début, les gens qui ont un peu de bon sens savent que louer des logements sur des sites comme ça, entrainent certains risques… Tout ça pour épargner quelques euros…
darkneo2976
Je me suis dit la même chose, puis j’ai vu qu’il a payé sa caution de 20 000€…
darkneo2976
Perso je ne connais pas du tout ce genre de site, mais j’aurais eu confiance à 100%. Tu économises plus que quelques euros quand même, surtout si tu cuisines dedans au lieu de faire hotel + restaurant.<br /> Donc non ce n’est pas la faute des gens qui louent!! C’est comme la fille en mini-jupe qui se fait violer, elle l’a chercher?
notolik
darkneo2976:<br /> Je me suis dit la même chose, puis j’ai vu qu’il a payé sa caution de 20 000€…<br /> Malheureusement ça ne veut pas dire grand chose. L’argent ça se trouve (dans une certaine mesure) il n’y a qu’a voir les Balkani…<br /> Je suis aussi persuadé qu’il était pété de tunes et que c’est un type malade qui se rassurait en accumulant…
trollkien
une personne dérangée sans argent est dite folle<br /> une personne dérangée riche est dite exentrique
keyplus
des touristes a marseille?<br /> peuchere y a des fadas sur terre
Palou
trollkien:<br /> une personne dérangée riche est dite exentrique<br /> Non, politicien
benben99
[quote=« darkneo2976, post:5, topic:423051 »] C’est comme la fille en mini-jupe qui se fait violer, elle l’a chercher?<br /> [/quote]<br /> Comparaison foireuse. Je n’en reviens pas que tu puisses comparer la location d’un logement à un viol…
AlexLex14
Et pourtant il y en a beaucoup… bon, souvent éphémères, puisqu’ils débarquent avec les bateaux de croisière. Mais il y en a beaucoup ^^
AlexLex14
MAJ : Airbnb vient de nous communiquer sa position officielle, ce matin, je cite :<br /> “Nous appliquons une tolérance zéro pour ce type de comportement. Dès que nous avons pris connaissance de ces faits voilà plusieurs semaines, nous avons supprimé l’hôte et ses logements de la plateforme. La sécurité de notre communauté est notre priorité, c’est pourquoi nous avons annoncé récemment la vérification immédiate des sept millions de logements disponibles sur Airbnb. Plus de deux millions de voyageurs séjournent dans un Airbnb chaque nuit et les incidents sont extrêmement rares. Lorsqu’ils sont portés à notre attention, nous réagissons dans les plus brefs délais.”<br /> On nous dit également du côté de la société que « d’ici le 15 décembre 2020, nous aurons vérifié chaque maison et chaque hôte sur Airbnb, soit 100% des annonces. »<br /> Voilà pour les infos
darkneo2976
Je fais la comparaison d’accusé la victime plutôt que le coupable. Libre à toi de trouver un exemple qui te choque moins, mais le résultat est le même.
keyplus
c est bien ce que je dis « Stultorum numerus est infinitus »
Bezenman78
Je suis surpris que plusieurs considère cet escroc comme un fou, alors qu’il a certainement loué ces appartements en toute connaissance de cause, au mépris de la sécurité de ses locataires, pour de viles raisons pécuniaires. La sanction devra être exemplaire.
kroman
L’histoire ne dit pas s’il avait tout de même 5 étoiles
Dijonnaide
Je suis enfin rassurée que cet homme ne puisse plus louer ses appartements. Avril 2017,we de Paques, j’ai loué l’un d’eux pour 2 nuits avec des amies…Des fils électriques pendaient partout… Les escaliers jusqu’au 3eme étage étaient tenus par des étaies. Les murs s’effritaient… Le cumul menaçait de tomber… Nous y avons tout de même dormi faute de mieux pour un we de Paques… En partant le propriétaire nous a menacé si nous mettions de mauvais commentaires sur rbnb… J’ai donc fait une déclaration au service des immeubles en péril à la mairie de Marseille… Cet immeuble aurait pu aussi s’effondrer.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Vostok 2 : 17 levers de Soleil autour de la Terre
Xiaomi dévoile ses lunettes de réalité augmentée, comme à son habitude un produit à l'excellent rapport qualité/ prix
Samsung Galaxy Watch 5 Pro : la fiche technique fuite, une référence en devenir ?
Vous allez comprendre pourquoi vous aurez besoin de ce VPN pendant vos vacances
Voici la liste des logiciels les plus utilisés par les pirates pour diffuser des malwares
Google Chrome 104 est disponible, découvrez toutes les nouveautés
Toute mini, toute mimi, une carte graphique Arc A380
Si vous cherchez le meilleur antivirus du marché, vous êtes au bon endroit
SoundCloud licencie massivement à la recherche de la rentabilité
Plus de 3000 applications présentent une vulnérabilité compromettant votre compte Twitter
Haut de page