Airbnb : un propriétaire louait trois appartements dans un immeuble sous arrêté de péril à Marseille

28 novembre 2019 à 07h50
0
Airbnb
© AlesiaKan / Shutterstock.com

Le propriétaire des appartements enchaînait les locations via la plateforme d'hébergement. Il a été placé en garde à vue.

Louer des logements inhabitables ? Pas de problème pour certains, comme pour cet homme d'une soixantaine d'années, propriétaire de trois appartements à Marseille, qui louait ses biens via la plateforme d'hébergement en ligne Airbnb, alors même que l'immeuble faisait l'objet d'un arrêté de péril, pris le 28 avril 2017.

La réaction d'Airbnb, communiqué ce 28 novembre 2019, avec MAJ de l'article à 11h14 ce jour :

« Nous appliquons une tolérance zéro pour ce type de comportement. Dès que nous avons pris connaissance de ces faits voilà plusieurs semaines, nous avons supprimé l'hôte et ses logements de la plateforme. La sécurité de notre communauté est notre priorité, c'est pourquoi nous avons annoncé récemment la vérification immédiate des sept millions de logements disponibles sur Airbnb. Plus de deux millions de voyageurs séjournent dans un Airbnb chaque nuit et les incidents sont extrêmement rares. Lorsqu'ils sont portés à notre attention, nous réagissons dans les plus brefs délais. »

100 000 personnes vivraient dans des « taudis » à Marseille

Dans la cité phocéenne, le traumatisme est profond. Depuis l'effondrement de deux immeubles de la rue d'Aubagne le 5 novembre 2018 ayant entraîné la mort de huit personnes, la ville vit dans la crainte qu'un drame semblable à celui-ci ne se produise. Depuis un an, les arrêtés de péril délivrés par les services municipaux se sont multipliés, 330 au total pour plus de 3 000 personnes évacuées, la mairie sortante prenant - à peine - conscience de la vétusté de ses habitations. La Fondation Abbé Pierre estime, elle, le nombre de Marseillais vivant dans des « taudis » à 100 000.


Alors forcément, la nouvelle rapportée par le procureur de la République de Marseille à nos confrères de l'AFP passe mal. Le propriétaire sexagénaire avait connaissance de l'arrêté, et ce depuis le 3 mai dernier. Il y a plus de six mois donc. L'immeuble en question est situé rue Molière, dans le premier arrondissement, à quelques dizaines de mètres du Vieux-Port, donnant sur l'une des façades de l'Opéra marseillais.

L'une des dérives du modèle des plateformes de type Airbnb

Malgré tout, l'homme louait toujours les appartements aux touristes de passage. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour « mise en danger de la vie d'autrui et non-respect d'une interdiction d'habiter et d'utiliser des locaux », et placé en garde à vue le propriétaire. L'enquête, de son côté, a été confiée à la Sûreté départementale.

Présenté à un juge d'instruction, l'homme aurait pu être placé en détention provisoire, comme le souhaitait le parquet, mais c'est finalement le régime du contrôle judiciaire qui a été décidé par le juge des libertés et de la détention, en échange d'une caution de 20 000 euros.

L'affaire peut indirectement porter préjudice à Airbnb, qui subit l'une des dérives potentielles de son modèle, à savoir le défaut de vérifications poussées des hébergements mis à disposition sur sa plateforme. Un dossier similaire a déjà été ouvert à la mi-novembre, toujours à Marseille. Le copropriétaire d'un immeuble, situé dans le treizième arrondissement et lui aussi sous arrêté de péril, utilisait des plateformes de location temporaire pour deux de ses appartements.

Source : L'Express.fr avec AFP
Modifié le 28/11/2019 à 11h15
16
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top