Des scientifiques ont mis au point un propulseur pour fusée à base de sel

Benoît Théry Contributeur
15 septembre 2019 à 16h12
0
Moteur sel fusée
© Université de l'Illinois

Une équipe de l'Université de l'Illinois dit avoir mis au point un propulseur pouvant être utilisé dans les deux modes des engins spatiaux : en combustion et dans les systèmes de propulsion électriques.

Fait étonnant : ce propulseur est à base de sel. À terme, celui-ci doit favoriser l'émergence d'engins « bi-modes ».

Deux modes de propulsion, un seul propulseur

Pour expédier des engins spatiaux, les experts doivent choisir quel système de propulsion sera utilisé. Les propulseurs à combustible fournissent une forte poussée, mais pendant un temps relativement court, alors que les modèles électrostatiques ou à électrospray assurent une poussée plus modeste, mais pendant une durée plus longue. Chaque méthode a donc ses avantages et ses inconvénients.

Joshua Rovey, professeur associé au département de l'ingénierie aérospatiale à l'Université de l'Illinois, cherche à combiner les deux au sein d'un même propulseur . Il explique : « Nous avons besoin d'un propulseur qui puisse fonctionner en combustion et avec les systèmes électriques. Nous avons donc créé un propulseur qui est un mélange de deux sels disponibles dans le commerce : du nitrate d'hydroxylammonium et de l'éthyl-sulfate d'emim. Nous avions déjà des résultats montrant que les propulseurs au sel fonctionnent dans le mode de combustion à forte accélération. À présent, nous savons que cette combinaison unique de sel fonctionnera également dans les modes électriques ».

La « nature chaotique » du sel

Science Daily résume ainsi les modèles électriques : « C'est une technique qui a vu le jour dans la communauté des chimistes et des biologistes. Puis, la communauté des chercheurs en propulsion s'y est intéressée, il y a environ 20 ans ». Schématiquement, les propulseurs électrostatiques s'appuient sur l'énergie électrique et un liquide ionique servant de « carburant », au sein d'un tube. Les ions, ainsi que des gouttelettes chargées électriquement, sont extraits du liquide, électrostatiquement, puis accélérés par l'application d'un champ magnétique puissant et propulsés hors du tube.

Dans les expériences menées par Joshua Rovey et son équipe, c'est le mélange de sel qui a été utilisé comme agent propulseur. Le scientifique explique avoir assisté à un nouvel échange de composant entre les deux types de sel : « Nous avons vu une partie des deux sels se lier. Ce système a une nature chaotique, et ne permet pas de déterminer comment se manifestent et se propagent les interactions dans le liquide. En fin de compte, aucune réaction chimique n'est observée : nous commençons avec un élément A et un élément B séparés, et lorsqu'ils sortent dans le spray, ils sont liés ».

Joshua Rovey explique ainsi que ces découvertes apportent des informations éclairantes pour les agents propulseurs du futur. À terme, ces deux sels pourraient être décisifs pour les expéditions spatiales futures.

Source : Science Daily
9 réponses
10 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top