L'avion hypersonique de Hermeus Corporation pourrait relier Londres à New-York en 1h30

le 27 mai 2019 à 13h46
0
hermeus
© Hermeus Corporation

90 minutes entre Paris et New-York : c'est la promesse de la start-up américaine Hermeus Corporation.

La société espère atteindre une vitesse de croisière de 5 310 kilomètres par heure.

Un voyage en avion hypersonique


Hermeus Corporation a déclaré avoir obtenu des fonds de la part d'investisseurs privés et de bailleurs afin de pouvoir continuer de mettre en place ce projet. Si la société réussit à le mener à bien, cela pourrait révolutionner le trajet qui prend aujourd'hui plus de sept heures.

Malgré l'effet d'annonce, rappelons que les vols de 90 minutes ne sont pas pour demain. Avant cela, il y a encore beaucoup de travail à faire pour les équipes de la société basée à Atlanta et il pourrait même s'écouler une dizaine d'années avant que le projet ne voit le jour. C'est en tout cas ce que pense AJ Piplica, le PDG d'Hermeus Corporation, qui a déclaré à CNN : « Nous avons une tonne de vols à faire pendant cette période - nous aurons au moins deux itérations d'aéronefs que nous construirons, testerons et desquelles nous apprendrons pendant cette période ».

Un billet d'avion à 3 000 dollars


A terme, un aller-retour dans la journée pourrait devenir possible puisque le voyage ne prendrait qu'une heure et demie grâce à ce vol hypersonique. Celui-ci serait d'ailleurs deux fois plus rapide que le Concorde, qui avait mis moins de quatre heures pour faire le voyage entre Londres et New York en 2003.

Pour 3 000 dollars il serait ainsi possible de rejoindre New York depuis Londres à une vitesse de vol de 5 310 km/h. La start-up espère pouvoir doter son avion hypersonique d'une autonomie de 7 402 kilomètres.

Mais pour Paul Bruce, maître de conférences au département aéronautique de l'Imperial College London, il faut faire preuve de prudence car « le plus gros défi du vol hypersonique est la propulsion. Nous avons envoyé de petits véhicules et les avons pilotés hypersoniquement avec des scramjets, un type de moteur à réaction avancé. C'est assez expérimental et nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir avant de les voir dans un avion de passagers ».

Pour lui, « le problème le plus important est celui des finances et peut-être de l'environnement. Voler aussi vite consomme énormément de carburant et sera beaucoup moins efficace que de voler lentement ».

Source : Hermeus
Modifié le 27/05/2019 à 15h23
Mots-clés :
Aéronautique
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

General Motors envisage... un Hummer 100% électrique
Les vélos et trottinettes électriques bientôt légales dans l'état de New York
Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
Test du Jabra Elite 85h : un casque Bluetooth performant dans tous les domaines
Libra : ce qu'il faut savoir sur la cryptomonnaie annoncée de Facebook
scroll top