Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome

10 août 2020 à 10h42
41
ATTOL Airbus A350-1000 © Airbus
© Airbus

L'avionneur européen a récemment mis un terme, avec succès, à deux ans d'essais en vol. Il imagine désormais faire du projet d'avion de ligne autonome ATTOL une réalité.

La vision par ordinateur avancée et l'apprentissage automatique, portés par des capteurs et des caméras, ont permis de faire faire un bond au secteur aérien sur le marché des technologies et des vols autonomes. S'il est encore difficilement envisageable, pour des raisons réglementaires et de sécurité évidentes, d'imaginer un vol totalement autonome, Airbus a transformé son projet ATTOL en alternative crédible. Le géant de l'aéronautique peut désormais affirmer qu'il arrive à faire rouler, décoller et atterrir un avion de façon autonome.

L'émancipation de l'avion commercial

Airbus expliquait, il y a quelques semaines, avoir conclu avec succès sa campagne de projet d'avion de ligne autonome, baptisé ATTOL. Cela faisait plus de deux ans que l'avionneur enchaînait les rotations et les collectes de données à bord de l'Airbus A350-1000 XWN, un beau bébé concurrent désigné du Boeing 777-X, dont les commandes ont très fortement ralenti cette année en raison du coronavirus.

Sur les deux dernières années, le groupe annonce que plus de 500 vols d'essai ont été menés. Neuf vols sur dix (450 au total) ont permis la collecte de données vidéo brutes, mais aussi le développement d'algorithmes aidant aux manœuvres autonomes. Six vols d'essai, intervenant en bout de piste du projet, ont permis de tester les capacités de vol autonome, avec une succession de décollages et d'atterrissages.

ATTOL Airbus © Airbus
Décollage et atterrissage de l'Airbus A350-1000 autonome (© Airbus)

Le premier décollage entièrement automatisé fut célébré le 16 janvier 2020 depuis l'aéroport de Toulouse-Blagnac, déjà à bord d'un A350-1000. Dans le cockpit, deux pilotes, comme d'habitude, accompagnés de deux ingénieurs d'essais en vol et d'un ingénieur de vol. "Nous avons déplacé les manettes des gaz en position de décollage et nous avons surveillé l'avion. Il a commencé à se déplacer et à accélérer automatiquement en maintenant l'axe de piste, à la vitesse de rotation exacte entrée dans le système. Le nez de l'avion a commencé à se soulever automatiquement pour prendre la valeur de pas de décollage prévue et quelques secondes plus tard, nous avons décollé", avait alors commenté le pilote Airbus Yann Beaufils.

Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

Ces tests furent grandement facilités par la présence d'une technologie de reconnaissance d'images (des caméras, des capteurs, etc.) directement installée sur l'avion. L'utilisation de technologies autonomes est destinée, à terme, à soutenir les pilotes dans leur prise décision stratégique et la gestion de leur mission, et à se délester des opérations aériennes courantes. Le tout "en améliorant la sécurité des aéronefs, garantissant ainsi le maintien des niveaux sans précédent d'aujourd'hui", précise Airbus.

Airbus démonstration ATTOL couv © Airbus
Hop, sans les mains ! (© Airbus)

L'avionneur précise que l'autonomie de ses appareils n'est pas un objectif en soi. L'idée est plutôt d'impulser une philosophie et d'explorer les technologies autonomes dans d'autres domaines, comme les matériaux, les systèmes de propulsion alternatifs, l'électrification et la connectivité.

Ces tests concluants ne sont que le premier pas vers l'éventualité d'un avion où le pilote n'aurait plus besoin de son copilote, mais serait épaulé par le système autonome (quid en cas de pépin sur un vol long-courrier ?). Si l'autonomie peut faire économiser plusieurs milliards de dollars à l'industrie, beaucoup restent sceptiques sur le plan de la sécurité.

Source : Airbus

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
41
31
Oldtimer
Y a t il un pilote parmi les passagers ? Notre commandant a fait une crise cardiaque! Non non! … non paniquez… paniquez pas je vous dit tout est sous contrôle.
BricoleurDuDimanche83
Moi ! moi j’ai 2500 heures de Flight Simulator !
xs911s
Que vaut cette techno quand les vents soufflent fort pour l’atterrissage, comme souvent sur les piste près du bord de mer?
RM59
A force de tout remplacer par des machines, de supprimer tout un tas de poste utile mais peu rentables, … qui va payer ma retraite plus tard ?
carinae
On en est qu’au début . … mais le vent n’est qu’un paramètre comme un autre. Avec les capteurs déjà intégrés et les informations envoyées du sol il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas si la programmation est bien faite. Les pilotes le font bien.
cyrano66
Pas d’inquiétude a avoir.<br /> Comme tout les emplois seront bientôt remplacés par des machines il est prévue que les passagers de cet avion sans pilote soient également des machines.<br /> Elles ont besoin de vacances elles aussi avec tout le boulot qu’elles abattent à notre place.
Njbx
Dans 50 ans tous les employés seront remplacés part des machines et les hommes toucheront leur salaire grâce à leur dessin et coloriage.
fat_clubic
Non. Il y aura ceux qui possèdent les machines et les pauvres sans emploi.
Bezenman78
J’ai toujours du mal à comprendre ce besoin irrépressible de tout automatiser, comme si des systèmes conçus par l’humain pouvaient être irréprochables. Même en considérant le machine-learning.
juju251
xs911s:<br /> Que vaut cette techno quand les vents soufflent fort pour l’atterrissage, comme souvent sur les piste près du bord de mer?<br /> Les systèmes de pilotes automatiques et de gestion automatiques des gaz sont conçus de manière à prendre en compte les variations de vitesses / directions du vent.
bmustang
l’être humain n’existera plus dans - de 100 ans et la machine deviendra la seule espèce de ce que sera la terre demain. Cette frénésie vers la robotisation intelligente ne survivra pas et s’éteindra très rapidement pour des raisons évidentes.
cyrano66
J’aimerais être aussi optimiste.<br /> Tant qu’il y aura des entrepreneurs pour penser que le plus compliqué à gérer dans une entreprise c’est l’être humain.<br /> Tant qu’il y aura des actionnaires qui pensent que la masse salariale est une variable d’ajustement pour conserver leurs niveaux de dividendes<br /> L’automatisation a un bel avenir et aucun domaine n’est épargné.<br /> dans l’indifférence générale et sans que la prestation coûte moins cher.<br /> Un exemple de taille.<br /> Les sociétés d’autoroute<br /> 6000 emplois détruits.<br /> Tout ça pour un péage qui ne cesse d’augmenter, des barrières automatiques, un boîtier payant dans sa bagnole et gagner 2 minutes de trajet ? Whaouuu quel progrès !!<br /> Je l’aime déjà cette société toute automatisée…
Ipoire
Pas sur que les passagers du 737MAX auraient été aussi positif en voyant ton message. Un bug informatique et pouf 400 morts. Super!<br /> Jamais de la vie pour moi.
yalefeu
et pourtant , si tu connaissais la part de pourcentage que représente déjà les algorithmes lors d’un vol…
hordax
Parce mise à part l’épisode du 737 MAX, l’immense majorité des catastrophes aérienne pour ne pas dire toutes sont la conséquences d’erreurs humaines. Une machine n’a pas d’ego ou de problèmes relationnels ou de tendances suicidaires …
Ipoire
Ce que tu dis est vrai uniquement en assumant que l’informatique est l’égal de l’intelligence humaine. Absolument rien de dit a l’heure actuelle que la machine se plante moins que l’humain vu qu’on ne peut pas comparer 1 million de vol Full automatisé vs. manuel. Sinon on roulerait en voitures autonome, preuve que l’IA ne fait toujours pas le job. Peut etre dans 10-20 ans.<br /> Le programme du 737MAX a des tendances suicidaire je dirais lol
carinae
Comme ceux du Rio Paris ou de celui de Singapour Airlines juste avant la pandémie les compagnies aériennes manquaient de pilotes. Très souvent les accidents aériennes sont dû a un enchaînement de décisions inadéquates. … Et la plupart du temps une fois le décollage fait l’avion est en pilotage automatique…<br /> Le problème du 737 c’est justement toute une suite de décisions humaines qui n’auraient pas dû être prises. L’avion a été fait a la va-vite et il n’aurait jamais dû être apte au vol.
Le_Prophete
Le systeme se base sur des cam mais aussi sur le gps, se centrales inertielles et surtout l’ILS. Donc aucun probleme.
wedgantilles
Si il y a de l’évolution ce n’est pas avant longtemps qu’une telle technologie permettra de proposer une absence totale de pilotes. Ne serait-ce que par le simple fait que le système ne pourra être infaillible auquel cas l’humain sera le seul a pouvoir reprendre le dessus.<br /> Panne électrique, défaillance de capteur les scénarios sont infini, et ce système par lui même ne sera pas infaillible, et contrairement à par exemple un métro, une voiture/camion, voir même un bateau autonome où en cas de défaillance il «&nbsp;suffit&nbsp;» d’un arrêt d’urgence freinage complet, … un avion ne pouvant par définition s’arrêter en plein vol, il est aujourd’hui impossible de garantir une sécurité avec un tel système par lui même.
ZeBigBoss
Et pendant ce temps il n’y a toujours pas de trains un tantinet autonomes. Et ça c’est de la décision humaine.
Palou
ZeBigBoss:<br /> Et pendant ce temps il n’y a toujours pas de trains un tantinet autonomes<br /> Ah bon ? et le métro parisien, ce n’est pas un train ?
ZeBigBoss
Oui, merci : des trains grandes lignes ou de banlieux ou des RER (je résumerai à SNCF), ce qui est d’ailleurs bien moins compliqué qu’un métro, donc ça ne fait que renforcer mon commentaire.
zoup01
À une époque, 75% des crash étaient dus à une erreur humaine (ou mauvaise décision), 25% à une cause technique irrécupérable…<br /> La différence entre un homme et une machine, c’est que la machine ne se trompe pas, la machine répète à l’infini ce qu’on lui a appris…l’homme ne sait pas faire ça.<br /> Seul bémol, la machine peut bugger ou tomber en panne.
zoup01
quand vous écrivez ceci «&nbsp;ce qui est d’ailleurs bien moins compliqué qu’un métro,&nbsp;» , on a au moins une certitude: vous ne connaissez rien au sujet !!!
Baxter_X
Pour info la navettes spatiale Russe Bourane était capable d’atterrir toute seule de façon entièrement autonome après sa rentrée dans l’atmosphère, et ceux au début des années 90.<br /> C’est juste pour info car bien entendu les objectifs ne sont pas les mêmes.
faciliteur_de_transit
Et le métro de la capitale des Flandres ? Entièrement autonome depuis 1984.
Bezenman78
Orlyval est un autre exemple de métro automatique efficace… mais cher.<br /> Mouais, sauf sur site propre, je ne suis pas convaincu par la conduite / le pilotage autonome pour l’instant. Cela changera peut-être à l’avenir, avec l’amélioration des systèmes.
Laurent13
Monsieur juju251, combien d’heures de vol avez-vous ? Votre réponse m’étonne. Il y a des cas ou l’automate ne sait pas faire, et il ne saura jamais faire en conditions très marginale: vent instable en force et en direction. NB: j’ai 19.500 heures de vol. Cordialement.
DAOV
Même principe que pour les voitures autonomes. En partant du principe des matériels et logiciels redondants et largement testés, il y aura moins de morts par actions volontaires ou involontaires.<br /> L’IA fera des erreurs et tuera des centaines de personnes versus des dizaines de milliers aujourd’hui à travers le monde (voiture + avion + bateau). Sans compter les économies de carburant avec un traffic plus fluide.<br /> le plutôt l’IA prendra la main sur l’humain dans certains secteurs, le mieux l’humanité se portera. Avec à terme moins d’humain, plus de robots donc moins de pollution et de guerre.<br /> je reste persuadé que la terre avec 2 milliards d’habitants retrouverai paix et bonheur pour tous plutôt que uniquement des privilégiés.
cyrano66
Non non.<br /> J’annonce officiellement le lancement du syndicat autonome des ordinateurs de bord.<br /> Et si les humains continuent à râler c’est bien simple on lance un bug général.<br /> Non mais … on va pas se laisser e…erder par les bouts de viandes qui veulent piquer le boulot à nos valeureux camarades microprocesseurs.
Allo
Je me souviens de cette nouvelle de science fiction qui raconte l’atterrissage automatique d’un bombardier, puis le remplissage automatique de nouvelles bombes dans les soutes, puis le plein automatique de kérosène et enfin le décollage automatique pour une nouvelle mission automatique et cela pendant des dizaines d’années jusqu’à la panne inéluctable et finale… mais ça n’avait aucune importance puisque toute l’humanité avait succombé depuis longtemps… automatiquement !!! Bon courage aux futures générations.
cyrano66
Quelques soient les bonnes intentions de départ on ne peut pas se réjouir de la généralisation de l’automatisation et De l’IA qui se développe dans tous les secteurs économiques.<br /> Socialement c’est un cauchemar<br /> La mécanisation a tué l’agriculture rurale<br /> L’automatisation a tué l’industrie<br /> Le commerce, La banque, l’assurance et la plupart des services sont en train d’y passer.<br /> Les transports suivent de près<br /> Bientôt la santé et la médecine.<br /> Si encore le rapport 1 emploi détruit dans les secteurs automatisés = 1 emploi créer dans le secteur de l’automatisation existait je serais le premier à être pour.<br /> Mais C’est quand même les secteurs d’emplois de masse les plus touchés on a pas vocation à être 7 milliards de spécialistes en robotique sur terre.<br /> Moi perso je veux bien être remplacé par une machine si je continue à toucher mon Chèque en fin de mois.<br /> Sinon je vais faire quoi ? Faire les poubelles des actionnaires de société de développement d’IA pour bouffer ?<br /> Jusqu’à ce qu’ils soient eux-mêmes remplacer par des IA et me rejoignent sur le même bout de pain ?<br /> Que l’outil aide l’homme à être plus efficace et à moins se fatiguer personne n’est contre. On fait ça depuis toujours.<br /> Mais il faut un peu de lucidité et voir où on met le curseur.<br /> Le projet ATOLL c’est super en matière de prouesse technologique j’applaudis des deux mains. Je dis juste faite quand même un peu gaffe les mecs. on gagne pas sur tout les tableaux.
3dcomputer
Pour info, un passager peu faire atterrir un avion. Après est-ce qu’en cas de tempête, défaut d’instruments (pas de bol), c’est réellement possible ?<br />
juju251
Ouais, enfin, ça reste un vol en simulateur (ce qui est évident), du coup, moins de stress qu’en vrai (pas de risque de mourir).<br /> Pour moi, ce n’est pas représentatif de ce qui pourrait se passer en vrai (mais cela démontre que c’est techniquement possible, je suis d’accord là dessus).
cyrano66
Niveau contrôleurs la SNCF sont devenus très autonome aussi dans les TGV.<br /> Ça avait quelque chose de rassurant de savoir qu’en cas de problème tu pouvais parler à quelqu’un.<br /> Aujourd’hui dans certains TGV faut déjà le trouver le contrôleur.
SlashDot2k19
Ça fera les pieds à ses nantis de pilotes chez Air France…
philouze
ah ben ça tombe c’est sûr, ça n’a pas été du tout prévu ni imaginé !
philouze
Dystopie : grossir un des caractères négatifs possibles d’une évolution probable du monde pour en faire la règle de son récit. Un récit forcément négatif sensé nous «&nbsp;alerter&nbsp;» sur les «&nbsp;dérives&nbsp;»<br /> Pour l’instant, tout ce qu’on a mécanisé ou automatisé l’a été dans notre intérêt , même si ça a pu avoir des effets de bords, ça a plus qu’essentiellement libéré des tâches harassantes.<br /> Le gros du travail de l’homme consiste en fait à ça, pas à nuire à son prochain.
cyrano66
« Les routes de l’enfer sont pavées de bonnes intentions. »<br /> Je ne partage pas votre point de vue optimiste. Et Alerter sur les dérives possibles n’est pas forcément du pessimisme sombre mais est salutaire ça nous oblige à Réfléchir aux conséquences.<br /> Si à l’origine l’automatisation a grandement aidé l’homme et l’a beaucoup soulagé des tâches dangereuses ou fatiguantes, aujourd’hui ses objectifs sont beaucoup plus centrés sur l’économie de charges.<br /> Sauf à prétendre que tout travail est harassant ou est l’intérêt de remplacer des activités de services par de l’IA ?<br /> 50% des emplois actuels seraient touchés par l’IA on n’est plus tout à fait dans l’effet de bord. Il y aura forcément des conséquences importantes.<br /> L’IA est la troisième révolution du travail après la mécanisation et l’automatisation.<br /> Les deux révolutions précédentes ont eue pour effet direct et indirect de déplacer massivement les salariés dans d’autres secteurs d’activités.<br /> Agriculture vers industrie vers service.<br /> Primaire vers secondaire vers tertiaire<br /> Si le scénario de la révolution de l’IA suit les deux révolutions précédentes il n’est pas dystopique de penser qu’il se passera la même chose.<br /> Se pose la question de l’après.<br /> Inventer un secteur quaternaire ?<br /> Inventer une société ou le travail généralisé n’est pas la norme ?<br /> La question reste ouverte et doit se poser.<br /> L’IA a des tonnes d’avantages mais attention, réfléchissons à ses inconvénients et la société dans laquelle nous voulons vivre demain.<br /> Quand l’Homme a progressé dans la génétique plutôt que foncer tête baisser et nous transformer en sur-homme il a créé la bioéthique et ce dit maintenant qu’il faudrait peut-être réfléchir et pas faire n’importe quoi.<br /> Peut-être qu’avec la technologie du numérique et l’IA ça serait pas idiot d’avoir la même démarche.<br /> Comme le disait Rabelais « science sans conscience n’est que ruine de l’âme »
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

State of Play : Crash Bandicoot 4, Hitman 3, Godfall et toutes les annonces à retenir
Chargeprice, un nouveau comparateur des tarifs en temps réel des bornes de recharge publiques
Soldes Amazon : 5 offres chocs à saisir avant ce soir
Canon aurait été victime d'un ransomware, 10 TB de données possiblement volées
Samsung offrira maintenant 3 ans de mise à jour sur ses smartphones
Sony WH-1000Xm4 : le retour du roi de la réduction de bruit
Xbox One : le multijoueur en ligne et des jeux gratuits pour tout le monde ce week-end
Prix en baisse et autonomie en hausse pour l'e-tron d'Audi
Nouvelle chute de prix pour la barre de son Yamaha YAS-109 chez Amazon
Soldes : nouvelle baisse de prix sur le casque sans fil Sony WH-1000XM3
Haut de page