🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Rolls-Royce passe les 600 km/h avec un avion électrique, un record

22 novembre 2021 à 12h50
29
Rolls-Royce Spirit of Innovation © Rolls-Royce
© Rolls-Royce

Le Spirit of Innovation, l'avion électrique du fabricant Rolls-Royce, a battu coup sur coup trois records de vitesse il y a quelques jours. Et ce à peine deux mois après son vol inaugural.

Les distances sont courtes mais la promesse est belle, voilà comment nous pourrions résumer ce dont est capable l'avion tout électrique de Rolls-Royce. L'aéronef du constructeur londonien, baptisé Spirit of Innovation (esprit d'innovation), n'a pas battu un, ni deux mais trois records du monde le 16 novembre lors d'un nouveau vol de l'appareil. Et dire que l'avion a réalisé son vol inaugural en septembre seulement…

Et un, et deux, et trois records ?

Le 16 novembre 2021, le Spirit of Innovation s'est envolé, plus rapide que jamais pour un avion tout électrique. Ce jour-là, il a littéralement explosé le record atteint sur 3 km, avec une vitesse de 555,9 km/h. Le précédent record, plus faible de 213,04 km/h, était détenu par l'Extra 330 LE, l'avion de Siemens eAircraft, la branche avion électrique de Siemens depuis intégrée à l'entreprise britannique.

Mais Rolls-Royce ne s'est pas arrêté là, puisque lors d'autres essais menés sur un site appartenant au ministère britannique de la Défense, l'avion électrique a aussi battu le record de vitesse sur base de 15 kilomètres, avec une vitesse de 532,1 km/h, bien plus rapide que la référence précédente (292,8 km/h).

Rolls-Royce Spirit of Innovation © Rolls-Royce
© Rolls-Royce

Le Spirit of Innovation, piloté par le directeur des opérations aériennes de l'entreprise, Phill O'Dell, s'est aussi offert un troisième record en atteignant les 3 000 mètres d'altitude en 202 secondes (soit 3 minutes et 22 secondes), améliorant le précédant record de 60 secondes. Rolls-Royce a annoncé avoir envoyé l'ensemble des données en sa possession à la Fédération aéronautique internationale (FAI), pour faire homologuer ces records.

Rolls-Royce a de réelles ambitions à long terme sur le marché de l'avion électrique

Née de la scission du groupe automobile du même nom au début des années 70, Rolls-Royce indique aussi avoir atteint la vitesse impressionnante de 623 km/h durant ses divers essais, faisant là encore du Spirit of Innovation l'avion tout électrique le plus rapide du monde.

Rolls-Royce Spirit of Innovation © Rolls-Royce
© Rolls-Royce

L'aéronef est porté par un groupe motopropulseur de 400 kW (qui est équivalent à 500 chevaux). L'entreprise revendique aussi le pack de batteries le plus puissant jamais mis au point dans l'industrie aérospatiale.

Ces performances mettent en tout cas le constructeur sous les projecteurs, lui qui n'ambitionne pas, à la base, de produire en série son aéronef. Celui-ci fait en réalité partie d'un projet plus global co-financé par le gouvernement britannique et l'Aerospace Technology Institute (ATI), baptisé ACCEL (Accelerating the Electrification of Flight), qui se destine à développer des avions de plus grande capacité et les fameux taxis aériens. « La technologie avancée de batterie et de propulsion développée pour ce programme a des applications intéressantes pour le marché de la mobilité aérienne avancée », a déclaré le président-directeur général de Rolls-Royce, Warren East.

Source : Rolls-Royce

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
29
18
Gweegoo
600km/h et 3,000m d’altitude apportent quel avantage dans un contexte de taxi aérien? J’aime bien l’article, j’ai un peu déraillé sur ce passage.
max6
Et combien de temps il vole quand il fait tout cela, pas un mot sur l’autonomie et sur la distance qu’il est capable de parcourir. S’il tiens du dragster et qu’il est obligé d’atterrir au bout des 15 Km à 532,1 km/h je vois pas bien l’intérêt de la chose. Tout ces record pour un futur taxi ???
clintl
Pour faire Paris Nice, entre 200km/h et 600km/h, la différence est de taille !
Remoss
C’est un laboratoire volant qui sert à développer des technos qui serviront dans tous les domaines d’applications liés à l’avion du futur (motorisation, batterie, informatique de bord etc.), je ne pense pas qu’il faut y avoir un produit abouti qui va être mis sur le marché dans 2 ans…<br /> Et rappelez vous, premier vol de l’homme en 1903, 34 ans plus tard on passait Mach1, et 25 ans après le concorde faisait son premier vol d’avion commercial volant à Mach 2…
libero78
M’sieur Boero, je crois qu’il y a une petite coquille : «&nbsp;Le précédent record, plus faible de 213,04 km/s, était détenu par l’Extra 330 LE,…&nbsp;».<br /> Ce n’est pas plutôt 213,04 km/h ?!<br /> Sympa l’article, j’ai bien aimé moi aussi
JeXxx
Tu penses vraiment que les ingénieurs ne réfléchissent pas à l’autonomie ? Parce que pour sortir des âneries pareilles «&nbsp;S’il tiens du dragster et qu’il est obligé d’atterrir au bout des 15 Km à 532,1 km/h&nbsp;» Il faut vraiment être de mauvaise foi.<br /> En 2 seconde tu as la réponse sur Google, une autonomie de 320km (en 2020).
Fodger
Classou, vu l’envergure il doit être sacrément maniable on dirait un coucou de haut voltige.
AlexLex14
Oh punaise, exactement, merci <br /> Et merci pour l’article
AlexLex14
+1 <br /> Rolls-Royce voit cela comme un laboratoire à tous les sens du terme, et se positionne sur un marché qui, peut-être, finira par émerger.<br /> L’idée, pour eux, est de dire «&nbsp;regardez ce dont nous sommes capables en si peu de temps&nbsp;», ce qui d’ailleurs va donner un coup de fouet à la concurrence.<br /> Mais comme toujours dans l’aéro tout électrique, je demande à voir ce que ça donnera sur une plus longue distance (l’autonomie) et avec un peu plus de monde à bord que le seul pilote.
SPH
Merci pour cet article, ça m’a fait rêver
Nmut
@Gweegoo<br /> @max6<br /> Les gars, on est sur un démonstrateur de racer, l’autonomie, on s’en cogne un peu! <br /> Il faut qu’il soit rapide et maniable, ce qui n’est pas évident en électrique (poids et volume des batteries, refroidissement qui pénalisent les perfs). Ils ont réussi de belles perfs déjà.<br /> Il sera assez facile de transposer la motorisation plus tard pour des avions plus «&nbsp;raisonnables&nbsp;» et là bien sûr, l’autonomie et la recharge deviendront alors primordiales.
MattS32
Il a de l’ordre de 80 kWh de batterie.<br /> Donc à pleine puissance, il peut voler 12 min. Du coup vu qu’à pleine puissance il tient plus de 500 km/h, ça ferait de l’ordre de 100 km de rayon d’action, en considérant que la phase d’accélération, où il consomme à pleine puissance mais en allant moins vite, est à peu près compensée par la phase de décélération où il plane quasiment sans rien consommer.<br /> Et qui peut le plus peut le moins, il peut aussi voler à puissance plus réduite, avec logiquement un rayon d’action plus grand, puisque la consommation augmente plus vite que la vitesse.
xryl
Super réponse. L’énergie est proportionnelle à la vitesse au carré, donc à vouloir voler 2x plus vite, on consomme 4x plus.<br /> En gros, en régime de croisière, il devrait atteindre 320km (d’après eux). La batterie est de la taille standard des véhicules haut de gamme, c’est à dire qu’elle devrait être chargeable rapidement (env 2h à 40kW).<br /> C’est idéal pour aller d’un aéroport à l’autre. Pas pour faire un Paris Marseille (ou Dijon Montbeliard).
Gweegoo
Ok mais l’article dit apparemment le contraire: taxis volants uniquement, pas tous les domaines.<br /> La question demeure sur pourquoi cette restriction et pourquoi 600km/h&amp;3000M pour des taxis.
Gweegoo
C’est la où on part un peu dans tous les sens. L’article dit que ça va pas être un racer mais un taxi volant…<br /> C’est justement sur ce point que j’ai bloqué.
AlexLex14
Non, justement, ce qu’on dit, c’est que Rolls Royce ne s’interdit rien : taxis volants ou plus gros porteurs…
Anne-Onyman
Ce que l’article ne dit pas c’est qu’il s’agit en réalité d’un avion hybride :<br /> Le moteur électrique est utilisé à la montée et pour maintenir la vitesse en palier.<br /> Pour la descente, c’est la gravité qui fait le travail ce qui améliore grandement l’autonomie (;.<br /> Oui, oui je sais —&gt;[]
MattS32
Les 600 km/h et les 3000m, c’est du marketing. Battre des records permet de faire parler d’eux. Ça ne veut pas dire que ça a une utilité pratique derrière.<br /> Anne-Onyman:<br /> Pour la descente, c’est la gravité qui fait le travail ce qui améliore grandement l’autonomie (;.<br /> Mais y a même pas de récupération d’énergie au freinage et à la descente, c’est nul
labib
Le problème avec les avions électriques est qu’ils utilisent une vieille technologie de vol: l’hélice qui limite sa vitesse même si elle se développe ne dépassera jamais 800 km comme le maximum exagéré, et devrait trouver une nouvelle technologie de pointe pour transformer l’énergie électrique en une poussée dans l’espace comme la propulsion ionique :<br /> 1400×932 184 KB
Blackalf
Gweegoo:<br /> 600km/h et 3,000m d’altitude apportent quel avantage dans un contexte de taxi aérien? J’aime bien l’article, j’ai un peu déraillé sur ce passage.<br /> Tu as du rater ce paragraphe :<br /> Ces performances mettent en tout cas le constructeur sous les projecteurs, lui qui n’ambitionne pas, à la base, de produire en série son aéronef. Celui-ci fait en réalité partie d’un projet plus global co-financé par le gouvernement britannique et l’Aerospace Technology Institute (ATI), baptisé ACCEL (Accelerating the Electrification of Flight ), qui se destine à développer des avions de plus grande capacité et les fameux taxis aériens. « La technologie avancée de batterie et de propulsion développée pour ce programme a des applications intéressantes pour le marché de la mobilité aérienne avancée »<br />
MattS32
labib:<br /> Le problème avec les avions électriques est qu’ils utilisent une vieille technologie de vol: l’hélice qui limite sa vitesse même si elle se développe ne dépassera jamais 800 km comme le maximum exagéré<br /> En même temps, l’un des moyens d’économiser de l’énergie à l’avenir, c’est aussi justement de réduire les vitesses de déplacement…<br /> D’ailleurs, la plupart des compagnies aériennes ont déjà réduit la vitesse de leurs vols pour faire des économies de carburant.
Blackalf
Et aussi qu’entraîner une hélice avec un moteur électrique plutôt qu’un moteur à combustion est relativement simple. ^^<br /> Mais des scientifiques chinois travaillent à mettre au point un turbo-réacteur capable de fonctionner à l’électricité, sans utiliser le moindre carburant fossile, ce qui serait une énorme avancée dans le transport aérien.<br /> PS : il y a un rapport avec le message de labib, sauf que «&nbsp;propulsion ionique&nbsp;» n’est qu’un terme flatteur.<br /> Futura<br /> Avion : un turboréacteur 100% électrique<br /> Des scientifiques Chinois sont parvenus à créer un turboréacteur d’avion sans la moindre énergie fossile. Propulsé grâce à un flux de plasma, il n’a besoin que d’air et l'électricité pour...<br /> Des sociétés américaines le font aussi, mais elles ont du retard sur les chinois.
labib
Je pense que c’est vrai pour les moteurs à combustion en général comme les turboréacteurs mais pour les moteurs électriques c’est différent car leur rendement est élevé…
Martin_Penwald
La première voiture à dépasser les 100km/h était électrique. Bien sûr, Rolls-Royce se fait de la pub ici, mais il n’y a rien d’extraordinaire.
MattS32
Le rendement plus élevé fait que ça consomme moins à vitesse égale.<br /> Mais ce qui fait qu’une vitesse plus faible consomme moins, c’est une règle de base de la physique, qui reste vraie avec un moteur électrique.<br /> J’irai même plus loin : elle est encore plus vraie avec un moteur électrique, au moins dans l’automobile. Je ne sais pas ce qu’il en est des turboréacteurs, mais les moteurs de voitures ont un rendement très variable en fonction de la puissance qu’on leur demande et de leur vitesse de rotation, ce qui fait qu’ils peuvent parfois consommer plus quand la voiture circule à faible vitesse que quand elle circule à vitesse un peu plus élevée.<br /> Un moteur électrique a par contre un rendement quasiment constant dans toute sa plage d’exploitation, ce qui fait que la consommation est vraiment une fonction croissante de la vitesse.
debackel
L’énergie cinétique est en effet proportionnelle au carré de la vitesse.<br /> Mais pas l’énergie pour maintenir cet objet à cette vitesse.<br /> Ca, ça dépend des forces de frottement de l’air, ce qui n’est pas proportionnel au carré de la vitesse, et qui est une matière beaucoup plus compliquée (écoulement laminaire, etc).
xryl
Tout à fait. Une fois dépensé l’énergie pour accélérer à cette vitesse il faut aussi compter sur l’énergie requise pour compenser les forces de frottement. Les forces de frottement aérodynamique sont également proportionnelles à v² donc c’est double peine.<br /> u étant la vitesse relative du fluide.<br /> On ne peut que jouer sur les autres paramètres (typiquement A: la surface perpendiculaire au mouvement et Cd, habituellement appelé Cx) pour réduire cette force, mais jamais on ne pourra compenser la puissance au carré.<br /> Pour réduire p, il faut aller plus haut où la masse volumique de l’air est plus faible, mais ça veut dire pressurisation, temps de montée et descente, etc… Bref, pour des petits trajets, ça vaut pas le coût.
labib
…L’efficacité du moteur à combustion est faible à basse vitesse et élevée à haute vitesse, de sorte que les voitures hybrides augmentent légèrement le rendement en faisant fonctionner le moteur à combustion à haute vitesse uniquement et en chargeant la batterie et en faisant fonctionner le moteur électrique à basse vitesse … Astuce technologique <br /> Le moteur des voitures à combustion est très polluant car son efficacité énergétique ne dépasse pas 36% et le reste est perdu sous forme de chaleur
Guillaume1972
Alors tant qu’à faire quelque-chose de plus révolutionaire, la magnetoaerodynamique (MDA) ou MHD-gaz me semblerait plus adaptée et surement plus prometteur. Là, il n’y a plus besoin d’hélices mais de champs électriques puissants afin de pouvoir ioniser l’air.Certains des problèmes liés aux formes plus «&nbsp;classiques&nbsp;» disparaissent (notamment les bangs supersoniques, échauffement aux très hautes vitesses notamment hypersoniques, mais pas que) mais d’autres apparaissent, puissances nécessaires, instabilités electrothermiques, etc… Personnellement, je suis persuadé que le futur de nos transports passeront par la MHD et ses dérivés (plus besoin de carburants, etc…), Mais à l’heure actuelle, les obstacles restent nombreux mais pas insurmontables.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Apple : vers un casque de réalité augmentée
La nature ne nous a fait que 5 doigts ? En voila un 6e, robotique, que l'on adopte en un rien de temps
Carrefour Flash, comment fonctionne le premier magasin totalement automatisé de Paris ?
Alphabet (Google) va intégrer des robots à ses équipes pour les tâches d'entretien
Niantic lève 300 millions pour partir à la conquête du metaverse
Hey Disney : un assistant vocal s'invitera dans les hôtels de Disneyland dès l'année prochaine
Ces gants haptiques vous permettront de toucher des objets dans le metaverse
Metaverse : une modération essentielle mais impossible ?
La ville de Séoul annonce vouloir
Qualcomm Snapdragon Spaces XR : le metaverse en ligne de mire
Haut de page