Systèmes de sécurité basés sur l’homme

01 juin 2018 à 15h36
0
Notre lettre Oxygen3 24h-365d d’aujourd’hui concerne la sécurité biométrique. C’est en effet qui est ressorti de la recherche de nouveaux systèmes d’authentification, comme offrant la sécurité la plus élevée dans l’identification utilisateurs, en se servant du corps humain comme d’une clé privée.

La puissance des systèmes de sécurité traditionnels repose sur des éléments externes tels que mots de passe, cartes ou clés. Cependant, si des politiques de sécurité correctes ne sont pas établies, le dénominateur commun de ces systèmes est leur vulnérabilité. C’est malheureusement ce qui arrive lorsque les mots de passe sont partagés, les clés copiées et les cartes perdues ou volées.

La recherche d’une alternative qui remédierait aux faiblesses susmentionnées, a donné naissance à des systèmes de sécurité biométriques. Dans leurs principes d’identification, ces derniers utilisent certaines caractéristiques morphologiques uniques et personnelles, de sorte que seule la présence physique de l’utilisateur permet d’accéder avec succès à un système informatique.

L’une des premières ressources utilisées dans ce domaine a été l’empreinte digitale, qui est maintenant un moyen d’identification fort utilisé par la police. Il a contribué grandement à la reconnaissance efficace d’empreintes digitales, même si, au début, son utilisation était réservée à certains services dans des organisations gouvernementales.

A l’heure actuelle, le développement et l’universalisation de la technologie permettent la création d’instruments puissants et peu coûteux, susceptibles d’identifier avec succès les empreintes digitales et autres caractéristiques morphologiques, telles que la voix, le visage ou l’iris. Bien que cette technologie anthropomorphique ne soit actuellement utilisée que pour contrôler l’accès à des espaces physiques, elle se répand progressivement à d’autres secteurs, comme l’accès à distance de systèmes informatiques.

Quoi qu’il en soit, la sécurité traditionnelle – basée sur mes mots de passe et autres éléments – est toujours indispensable, du moins pour l’instant, parce que la sécurité biométrique s’appuie sur des mécanismes spécifiques qui ne peuvent pas toujours être adaptés à toutes les situations. Il n’existe toujours pas de norme bien définie dans ce domaine, ce qui rend l’intégration entre les systèmes et leur universalisation difficile. Dans la même veine, leur fiabilité est directement proportionnelle à leur prix, ce qui retarde leur implantation et favorise celle d’autres technologies qui peuvent être installées facilement et à moindre coût.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
CPU Stability Test
Union sacrée entre Sega et Motorola autour des téléphones WAP
Objectif WAP pour le constructeur français Alcatel
Sony va lancer une PlayStation mobile à la rentrée 2000
Convergence des réseaux numériques : Quel terminal pour se connecter ?
Haut de page