Oracle s’intéresse à la compétitivité européenne

Par Ariane Beky
le 25 octobre 2004 à 00h00
0

Lors d’une intervention à la London School of Economics, le VP d’Oracle EMEA a détaillé trois stratégies visant à renforcer la compétitivité de l’UE.

Lors d'une intervention à la London School of Economics, le VP d'Oracle EMEA a détaillé trois stratégies visant à renforcer la compétitivité de l'UE.

L'Europe peut-elle devenir "l'économie de la connaissance la plus compétitive du monde à l'horizon 2010", conformément aux vœux des parties en présence lors du Conseil européen de mars 2000 à Lisbonne ?

Il est probable que le rapport du néerlandais Wim KOK, publié début novembre 2004, confirme le retard des Etats-membres de l'UE pris sur l'agenda fixé au Portugal.

Toutefois, selon Sergio GIACOLETTO, Vice-président de l'éditeur Oracle EMEA (Europe/Moyen-Orient/Afrique), l'informatique peut encore influencer l'évolution de l'Europe vers plus de productivité et de compétitivité.

Oracle, société américaine devenue premier éditeur mondial de logiciels d'entreprise, souligne dans un communiqué daté du 22 octobre 2004 que l'Europe, doit à la fois rattraper son retard par rapport aux Etats-Unis, et faire face à la montée en puissance de la Chine et de l'Inde.

Lors d'une intervention à la très prestigieuse London School of Economics & Political Science (www.lse.ac.uk/), Sergio GIACOLETTO a présenté trois options destinées à améliorer la compétitivité européenne face à ses concurrents :

Mettre en œuvre une stratégie d'ensemble centrée sur la gouvernance électronique pour rendre les services publics plus efficaces ; Réformer, améliorer et réduire les coûts des services européens de santé ; Anticiper et adopter des technologies innovantes telles que les applications mobiles, les puces électroniques de type RFID, le "Grid Computing" (utiliser pleinement les ressources informatiques non exploitées, par exemple le partage de la mémoire et de la puissance de calcul d'ordinateurs et de serveurs).

En outre, Sergio GIACOLETTO estime qu'il est temps pour l'Union européenne d'investir une part plus importante de son PIB dans l'informatique.

A Londres, le VP d'Oracle EMEA a déclaré soutenir les récentes déclarations du Président désigné de la Commission européenne, José Manuel BARROSO, en faveur de la recherche de "nouvelles solutions qui puissent accélérer la croissance européenne".

"La compétitivité de l'Europe est notre affaire à tous", a insisté Sergio GIACOLETTO.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
Sophie Viger (école 42) :
La Chine dévoile un prototype de train à sustentation magnétique circulant à 600 km/h
Amazon investit dans deux start-up facilitant l’apprentissage des enfants
Google développe une IA pour prédire les risques de cancer du poumon
#WTF Quand l'Autopilot Tesla suggère de rouler à contre-sens
Uber lance son service de location de sous-marin en Australie
La multiplication des très grands nombres réinventée... et bientôt dans nos ordinateurs ?
Kung Fury 2 mettra en scène Arnold Schwarzenegger et Michael Fassbender
IBM :
scroll top