Gemplus en grève, une première pour le spécialiste de la carte à puce

Par
Le 29 novembre 2002
 0

La majorité des salariés français du numéro un mondial de la carte à puce, Gemplus, a entamé jeudi une "grève illimitée".

Gemplus, numéro un mondial des solutions basées sur la technologie des cartes à puce, doit faire face à sa première grève intersyndicale en France sur les sites de Gémenos, siège social du groupe, et de la Ciotat dans les Bouches-du-Rhône, rapporte Reuters.

Les syndicats représentés dans l'entreprise craignent pour l'avenir du groupe français, et les salariés se sont "massivement" prononcés jeudi en faveur d'une "grève illimitée".

En 2001, Gemplus a supprimé quelques 600 postes dans le monde. Cette année, environ un millier de postes devraient être supprimés, soit 15% de ses effectifs, dont 416 en France.

Dans un rapide communiqué en date du 28 novembre, la direction du groupe a annoncé qu'Alex MANDL, Directeur général de Gemplus International SA, présentera les "projets opérationnels et stratégiques du groupe" le 9 décembre 2002.

"Nous exigeons des réponses sur la présentation de ce plan", a signalé un porte-parole de l'intersyndicale CGT, CFDT, CFTC et USG à Reuters, avant d'affirmer : "Nous savons qu'il existe, qu'il est ficelé et qu'il comporte une nouvelle vague de licenciements".

Les Echos soulignent que l'affaire a pris une tournure politique dans la région PACA. Le maire de Marseille, Jean-Claude GAUDIN (UMP), aurait demandé au gouvernement que soit facilitée "l'entrée de Français ou d'Européens dans le capital l'entreprise".

Spécialisée dans les cartes à puce, la société est implantée dans 37 pays et opère sur les marchés des télécoms, des services financiers et des nouvelles technologies.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top