Universal Music vend ses titres sur le Net en « téléchargement unique »

20 novembre 2002 à 00h00
0
Alors que les systèmes de vente de musique en ligne via abonnement mensuel (à l'instar de Pressplay ou MusicNet) connaissent un succès plus que mitigé, les Majors de l'édition musicale semblent explorer de nouvelles voies pour faire face à la baisse mondiale de ventes de CD, et au succès toujours grandissant des systèmes « pirate » tels que Kazaa ou Morpheus.

L'initiative vient du groupe Universal Music, premier acteur au niveau mondial, qui a annoncé aujourd'hui la commercialisation de 43.000 morceaux de son catalogue sur le réseau, à destination des internautes désirant se procurer une chanson ou un album à un instant donné via le téléchargement.

Ainsi, plus besoin de souscrire un abonnement et finies les restrictions d'utilisation : en payant 99 cents le morceau ou 9,99 dollars l'intégralité d'un album, l'utilisateur pourra graver les titres sur des CD ou les transférer sur des baladeurs numériques. Universal Music compte plus de 20 partenaires, magasins de grande distribution ou de musique, parmi lesquels Best Buy, Circuit City Stores, MP3.com, Rolling Stone ou Tower Records.

Tandis que l'offre par abonnement, trop chère et trop contraignante, n'avait pas eu le succès escompté auprès des internautes, cette possibilité de télécharger des fichiers numériques « fiables », au coup par coup et sans engagement, pourrait sonner la fin des systèmes d'échanges, gratuits mais illicites, et très traqués par les majors.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

DirectGestion rachète NexDom.com
La reconnaissance biométrique fait son entrée dans un collège varois
Le sapin de Noël n'échappe pas au e-commerce
Fossil présente une montre sous PalmOS
Mark HALL, RealNetworks :
DirectGestion rachète NexDom.com
La reconnaissance biométrique fait son entrée dans un collège varois
Le sapin de Noël n'échappe pas au e-commerce
Fossil présente une montre sous PalmOS
Mark HALL, RealNetworks :
Haut de page