Microsoft : plus fort que le Bescherelle ?

07 septembre 2006 à 15h51
0
00C8000000359369-photo-bescherelle-conjugaison.jpg
La langue française recèle des trésors de subtilité qui font sa réputation littéraire mais occasionnent de nombreux tourments aux étudiants qui souhaitent un jour pouvoir lire Molière, Rousseau et Proust dans le texte. Au premier rang de ces tourments se situe sans doute notre conjugaison, son imparfait du subjonctif et ses nombreux Verbes Irréguliers. Qu'à cela ne tienne : Microsoft vient de déposer un brevet sur une technologie de conjugaison et de traduction des verbes.

La firme de Redmond signera-t-elle la mort du Bescherelle ? L'objectif de ce brevet n'est pas de protéger ou de commercialiser sous licence le concept de la conjugaison assistée par logiciel, mais de mettre à l'abri les fondements d'un futur produit Microsoft, censé aider les étudiants dans leur apprentissage des langues. Le brevet concerne en effet un système qui permet à un utilisateur d'entrer une des différentes variantes d'un verbe et d'obtenir la forme conjuguée de son choix.

Contrairement aux correcteurs orthographiques actuels, le logiciel de Microsoft saurait reconnaître et corriger une éventuelle faute d'orthographe sur un verbe et saurait interpréter les formes de conjugaison les moins usitées. Il serait également capable de conjuguer un verbe dans différentes langues ou d'identifier l'une des formes conjuguées d'un verbe formulé dans une langue étrangère. Ces différentes actions pourraient être appliquées à un verbe « en situation » dans une phrase à partir du moment où la langue d'origine est prise en charge par le système.

L'objectif ne serait toutefois pas de mettre au point le correcteur ultime, mais de proposer un outil d'aide à l'apprentissage des langues étrangères. « De la même façon qu'un algorithme complexe peut aider un utilisateur à détecter une faute de grammaire ou corriger automatiquement une erreur d'orthographe, un logiciel peut nous aider à apprendre de nouvelles langues, et nous sommes en train de mettre au point une méthode pour y parvenir », a expliqué David Kaefer, responsable de la propriété intellectuelle et des licences chez Microsoft.

Bien qu'hypothétique, ce logiciel n'en est pas moins dûment protégé par brevet. En attendant, le Bescherelle, lui, a déjà fait ses preuves...
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page