14 sociétés accusées d'avoir violé la licence GPL

02676894-photo-software-freedom-law-center.jpg
La Software Freedom Law Center (SFLC), une organisation chargée de défendre les intérêts des projets de logiciels libres, vient de lancer des poursuites à l'encontre de 14 sociétés high tech parmi lesquelles nous retrouvons Samsung, Western Digital Technologies ou le commerçant Best Buy. En effet ces sociétés ont été accusées d'avoir violé la licence GPL en embarquant la technologie de BusyBox au sein de leurs appareils.

La SFLC explique ainsi : « réputé comme étant le couteau suisse de Linux, BusyBox est un composant classique d'un nombre important d'appareils électroniques. Parmi ces derniers nous retrouvons le lecteur de DVD et Blu Ray Insignia de Best Buy ou la télévision LCD 52 pouces de Westinghouse ainsi que plusieurs dizaines d'autres de produits que la défense continue de vendre sans la permission des ayants-droits du logiciel ».

Aaron Williamson, conseiller de la SFLC, explique que plusieurs tentatives de résolution à l'amiable ont été engagées avec chacune des sociétés sans succès. Depuis 2007, l'organisation a déjà trainé en justice six firmes dont Verizon et Cisco pour violation de licence open source. Retrouvez la plainte dans son intégralité ici (PDF).
Modifié le 18/09/2018 à 14h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Le World Rally Championship adopte les carburants
Cookies walls : la bourse ou la vie (privée) ?
Comparatif des meilleurs casques gamer sans fil (2021)
La justice US fait pression sur Facebook pour ne jamais voir Instagram Kids
Test du Legion 5 Pro : la machine démentielle qui prouve que Lenovo a tout compris
L'UFC-Que Choisir lance une action en justice contre SFR et ses forfaits RED
Sennheiser annonce les écouteurs très haut de gamme IE900 : le dernier grand produit de la marque ?
Comparatif des meilleures dashcam (2021)
Xiaomi sortirait cette semaine des écouteurs à réduction de bruit active
Le bitcoin consommerait plus d’électricité que la Norvège, plus qu'un tiers de la France
Haut de page