« Pour une planète plus intelligente », une tribune de Sylvie Spalmacin-Roma, IBM

18 septembre 2018 à 14h41
0
sylvie-spalmacin-roma, vice-présidente IBM General Business, nous propose cette tribune libre dans laquelle elle analyse les enjeux liés au développement d'une planète toujours plus connectée, et de fait, plus « intelligente ».

00B4000002054986-photo-sylvie-spalmacin-roma-vice-pr-sidente-ibm-general-business.jpg
L'intégration mondiale est en train de transformer le modèle de l'entreprise et la nature même du travail. De même, nous avons ouvert les yeux sur les enjeux environnementaux et géopolitiques de l'énergie. Nous avons pris conscience des chaînes logistiques mondiales dans le domaine de l'alimentation et des médicaments.

Le monde est plat, les frontières disparaissent et permettent de rapprocher les continents. Mais il se passe une autre chose, au potentiel encore plus prometteur : notre planète devient plus intelligente.

Nous sommes en train d'insuffler de l'intelligence dans la façon dont le monde fonctionne concrètement - dans les systèmes et les processus sur lesquels reposent le développement, la fabrication, l'achat et la vente des marchandises et des services.

Aujourd'hui, nous pouvons le faire grâce à la technologie toujours plus performante et accessible :
• Le monde est de plus en plus « appareillé » : Le transistor, inventé il y a 60 ans, est la brique de base de l'ère numérique. En 2010, il y aura un milliard de transistors par être humain, 4 milliards d'abonnés à la téléphonie mobile ... et 30 milliards d'étiquettes RFID.
• Le monde est de plus en plus connecté : En 2010, le nombre d'internautes atteindra les deux milliards. Les systèmes et les objets communiquent désormais entre eux : voitures, routes, pipelines... jusqu'aux produits pharmaceutiques et au bétail.
• Tout devient intelligent : Les modèles informatiques gèrent la prolifération des équipements et des capteurs. Associés à des outils d'analyse perfectionnés, ces supercalculateurs transforment des montagnes de données en connaissances utiles et rendent nos systèmes, nos processus et nos infrastructures plus efficaces, plus productifs et plus réactifs - en un mot, plus intelligents.

Aujourd'hui, nous devons le faire : nous gaspillons de l'énergie, la congestion de nos villes occasionne plus de 11 milliards de litres de carburant perdus, sans compter les 4,2 milliards d'heures perdues dans les embouteillages. L'industrie agro-alimentaire et la grande distribution perdent chaque année environ 40 milliards de dollars (3,5 % des ventes), du fait de l'inefficience des chaînes logistiques. L'obsolescence des systèmes de santé ne permet pas encore de réellement faire le lien entre diagnostic, recherche pharmaceutique, prestataires de santé, assureurs et employeurs. La consommation d'eau dans le monde a été multipliée par six depuis le début du 20e siècle - un taux deux fois supérieur à celui du développement de la population.

Quand on considère les directions de développement actuelles de la planète, il est évident qu'il va nous falloir déployer beaucoup plus d'intelligence et d'efficacité pour identifier les domaines d'investissement susceptibles de stimuler la croissance économique.

Des entreprises et des institutions réinventent leurs systèmes de façon inédite :
• Le système intelligent de gestion de la circulation de Stockholm a permis de réduire le trafic de 20 % et d'abaisser la pollution de 12 %, tandis que 40 000 usagers supplémentaires empruntaient les transports publics au quotidien. De tels systèmes renforcent la compétitivité des villes, de Londres à Brisbane en passant par Singapour, et bien d'autres vont suivre.
• Des systèmes alimentaires intelligents comme celui qui est aujourd'hui mis en œuvre en Scandinavie recourent à la technologie d'étiquetage radio (RFID) pour assurer la traçabilité des produits carnés d'un bout à l'autre de la chaîne logistique - de la ferme aux rayons du supermarché.

Cette façon de « devenir plus intelligent » concerne non seulement les grandes entreprises, mais aussi nos petites et moyennes entreprises - qui sont notre moteur de croissance économique. Nous parlons en fait des interactions entre des centaines, voire des milliers d'entreprises, dont la plupart sont des PME.

Aujourd'hui, tout le monde est prêt, tout le monde est avide de changement - du chef d'entreprise au père de famille : la période de rupture est une période d'opportunité. Nous entrons dans une ère nouvelle, celle d'une économie, d'une société et d'une planète intelligentes et intégrées à l'échelle mondiale. La question est de savoir ce que nous allons en faire.

La technologie intelligente, levier de performance des entreprises
Nous mettons en perspective nos savoir-faire, nos expertises, nos solutions technologiques, notre R&D pour aider les institutions, les PME et les grandes entreprises. Lors de notre étude réalisée auprès de 1130 dirigeants début 2008, 99% du panel interviewé s'accordait à dire qu'il fallait changer de business modèle, plus de 50% des personnes interrogées nous ont confié le besoin de travailler différemment, de se concentrer sur leur cœur de métier, et de réaliser des partenariats stratégiques. Nombre d'entre eux ont aussi souligné le besoin de mieux maîtriser les informations relatives aux clients et véritablement tourner l'entreprise vers son marché. Le contexte actuel pousse les entreprises à se donner une priorité économique, d'une part réduire ses coûts et par ailleurs accroître sa performance.

En faisant différemment, en optimisant les systèmes et en réfléchissant à fabriquer/produire/vendre autrement, on peut justement insuffler de l'intelligence et mettre en perspective l'apport de la technologie tel un levier de performance de l'entreprise.
Pour réduire les coûts, nous avons identifié deux domaines : bâtir une infrastructure dynamique et organiser une infrastructure plus verte. L'optimisation et la virtualisation des systèmes sont une réponse ; l'infogérance, le financement proposé par IBM en sont une autre.

Pour accroître la performance des entreprises, la maîtrise et la gestion des informations sont primordiales. Transformer les processus métiers pour les intégrer selon une démarche SOA, analyser ses données pour les rendre utiles via de la Business Intelligence, rassembler les informations pour pouvoir les utiliser de manière plus productive, collaborer et travailler de façon plus connectée, rapide et quel que soit l'endroit avec des outils collaboratifs, tels sont les enjeux des entrepreneurs aujourd'hui. IBM répond aux enjeux de ces entrepreneurs. Dés à présent, pour les aider à anticiper sur l'après-crise et à préparer l'avenir.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Haut de page