Monde : la "fracture numérique" se réduit... grâce au mobile

01 juin 2018 à 15h36
0
0096000001957370-photo-itu.jpg
Lentement mais surement, la e-planète s'uniformise. L'Union internationale des télécommunications (UIT), une agence de l'ONU, a étudié pendant cinq (2002-2007) l'évolution des TIC dans le monde (154 pays). L'Europe du Nord se place en tête des zones géographiques les mieux équipés. La téléphonie mobile concerne désormais 4 milliards de personnes (2/3 dans les pays en développement), soit trois fois plus que d'abonnés fixe.

Le nouvel Indice de développement de développement des TIC (UIT*) situe la Suède au premier rang, suivi de la République de Corée, du Danemark, des Pays-Bas, de l'Islande et de la Norvège, entre autres. Derrière, on trouve les moteurs la croissance technologique : ceux qui ont rapidement rattrapé leur retard, à savoir les États baltes, la Roumanie, le Luxembourg, les Émirats arabes unis, l'Irlande, Macao (Chine), le Japon, l'Italie et... la France. Pays qui se positionne au 23e rang de l'UIT (contre 25e l'année dernière). Sur la base des estimations de l'UIT, 23 habitants sur 100 dans le monde utilisaient l'Internet fin 2008.

Quelques pays en développement, dont le Pakistan, l'Arabie saoudite, la Chine et le Viet Nam, sont pour leur part bien remontés dans le classement au cours de cette période de cinq ans. Cela s'explique en partie par la forte croissance du cellulaire mobile à laquelle s'ajoute une augmentation du nombre des internautes. La Chine est, par exemple, passée au 73e rang en 2007 alors qu'elle occupait le 90e rang en 2002.

01F4000001957380-photo-uit-2.jpg


En ce qui concerne l'utilisation des TIC, ce qui recouvre le nombre d'internautes, ainsi que le large bande fixe et mobile, les progrès ont été beaucoup plus lents. Elle aurait tout de même progressé de plus de 30% globalement. Pourtant, à ce rythme, les usages les plus complexes resteront un privilège de riche.

En effet, en 2008, les prix des TIC représenteraient 15% du revenu national brut moyen par habitant, la fourchette allant de 1,6% pour les pays développés à pas moins de 20% pour les pays en développement. À Singapour, aux États-Unis, au Luxembourg, au Danemark, à Hong Kong (Chine), aux Émirats arabes unis, à Taïwan (Chine), en Suède, en Norvège et en Finlande, les services TIC représentent moins de 1% du revenu national brut mensuel. Pour les 25 derniers pays de la liste, la valeur du panier de prix pour les TIC se situe plutôt entre 40 et 72% du revenu national brut mensuel. La fracture est désormais dans la facture, qu'elle soit écologique ou financière.

01C2000001957382-photo-uit-prix-tic.jpg


« L'accès universel, ubiquitaire et abordable aux TIC est l'une des clés de la prospérité socio-économique ». Déclaration de Doha, 2006

*Le nouvel indice UIT de développement des TIC (IDI) compare l'évolution des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans 154 pays sur une période de cinq ans (2002-2007). Ces indicateurs concernent l'accès aux TIC, l'utilisation des TIC et les compétences dans ce domaine, et aussi le nombre de ménages ayant un ordinateur, le nombre d'internautes et les taux d'alphabétisation.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Haut de page