Un outil pour « désautoriser » Spore chez EA

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
18 décembre 2008 à 14h23
0
Si d'autres titres avaient déjà été critiqués pour avoir employé la protection SecuROM, c'est sans doute après le lancement de Spore que la grogne a pris une ampleur considérable. Rappelons qu'en plus d'obliger les joueurs à se connecter à Internet pour authentifier leur installation, cette protection peut s'accompagner d'un nombre maximum d'installations.

Ce nombre atteint, il est alors nécessaire de le désinstaller pour récupérer au moins une activation. C'est ce processus de « désautorisation » qui a particulièrement fait grincer des dents : il est possible de perdre très facilement des « autorisations », lorsque la désintallation du jeu se passe mal notamment. Du coup, les joueurs ont vivement protesté, des actions en justice ont été lancées aux États-Unis et Spore a remporté la palme du jeu le plus piraté de l'année.

Electronic Arts et d'autres éditeurs ont commencé à prendre conscience du problème et pour l'éditeur américain cela passe aujourd'hui par la mise à disposition des joueurs d'un outil de « désautorisation » de Spore. Un outil que l'on récupère sur cette page et qui doit donc permettre de récupérer des activations malencontreusement perdues.

012C000001763108-photo-spore-pack-d-l-ments-tranges-et-mignons.jpg
012C000001763104-photo-spore-pack-d-l-ments-tranges-et-mignons.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h33
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

New York veut taxer le téléchargement numérique
Portrait d’Entreprenaute : Alain Levy, Weborama
Paradis d'images et démo éternelle pour  Eternal Eden
  Stormrise  , vidéo sous-titrée et nouvelles captures
VIA réchauffe ses technologies avec Trinity
Adobe publie la version finale de AIR pour Linux
Bicphone : déjà 100 000 pièces livrées en quatre mois
Substantiel lève 1,5 M pour accélérer le développement d’Ordissimo
Abit mettrait la clé sous la porte en fin d'année
Le monde virtuel Habbo dépasse Facebook en France
Haut de page