Peer To Peer : Grokster a perdu son procès !

0
00076079-photo-emule-libre.jpg
Il était attendu le jugement de la Cour Suprême des Etats-Unis en ce qui concerne le cas Grokster. Petit rappel des faits : comme de nombreux autres logiciels d'échange de fichiers, Grokster a été attaqué par les maisons de disques et les studios de cinéma. Au centre de l'affaire, les fichiers musicaux et vidéos illégaux qui sont échangés par milliers chaque jour à travers Grokster. Le logiciel P2P a obtenu plusieurs fois gain de cause, mais l'industrie musicale et cinématographique (principalement représentée par MGM) a toujours fait appel des décisions de justice favorables à Grokster. Finalement, l'affaire a pris tellement d'ampleur qu'elle a été portée devant la plus haute juridiction des Etats-Unis, la Cour Suprême.

On apprend aujourd'hui que cette juridiction a finalement donné raison aux 28 protagonistes qui étaient derrière l''industrie musicale/cinématographique. La Cour Suprême a fait savoir que Grokster était responsable des contenus qui s'échangeaient à travers son réseau. La Cour a été unanime, « Grokster et son système encouragent le piratage [...] Dès lors, des actions doivent être entreprises pour arrêter cela ».

Bien au-delà de cette affaire, le jugement de la Cour Suprême pourrait marquer un tournant dans le monde Internet aux Etats-Unis. Les maisons de disques et les studios de cinéma pourraient effectivement s'appuyer sur ce jugement pour attaquer, sans crainte et avec même une certaine confiance, les responsables d'autres réseaux P2P. Toutefois, la RIAA et la MPAA n'ont pas attendu ce jugement pour agir et il y a quelques mois plusieurs serveurs ou sites eDonkey/eMule et BitTorrent ont été fermés.

La décision de justice précise que Grokster et StreamCast (Morpheus) n'ont fait aucun effort pour limiter efficacement la distribution de fichiers illégaux sur leurs réseaux P2P. Cela serait d'autant plus grave que les deux firmes étaient conscientes que leurs réseaux respectifs étaient principalement exploités à des fins de piratage.

D'un autre côté, certains se réjouissent de ce jugement et pensent que cela devrait favoriser davantage l'utilisation des plateformes de téléchargement payantes et légales. Mais des experts s'affolent déjà face à cette décision. « Elle pourrait ralentir d'une façon significative l'innovation technologique ... », s'inquiète l'un d'entre eux.
Modifié le 18/09/2018 à 14h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Avec Openview, HP veut s'imposer comme un grand du progiciel
Firefox aurait plus de 10% de parts de marché en Europe
Motorola travaille sur un nouveau smartphone à clavier
Google, Yahoo! et Microsoft jouent-ils le jeu de Pékin ?
9 photos numériques sur 10 sont prises avec un Cameraphone
Acer : nouveau PC portable et écrans LCD 6 ms
Graveur DVD : un Pioneer DVR-110D en préparation
Linux : Suse Linux Professional 9.3 disponible
Microsoft se rapproche du format HD-DVD
Sonata II et P180 : boîtier et silence chez Antec
Haut de page