Peer To Peer : Grokster a perdu son procès !

Par Vincent
le 27 juin 2005 à 20h27
0

Peer To Peer

00076079-photo-emule-libre.jpg
Il était attendu le jugement de la Cour Suprême des Etats-Unis en ce qui concerne le cas Grokster. Petit rappel des faits : comme de nombreux autres logiciels d'échange de fichiers, Grokster a été attaqué par les maisons de disques et les studios de cinéma. Au centre de l'affaire, les fichiers musicaux et vidéos illégaux qui sont échangés par milliers chaque jour à travers Grokster. Le logiciel P2P a obtenu plusieurs fois gain de cause, mais l'industrie musicale et cinématographique (principalement représentée par MGM) a toujours fait appel des décisions de justice favorables à Grokster. Finalement, l'affaire a pris tellement d'ampleur qu'elle a été portée devant la plus haute juridiction des Etats-Unis, la Cour Suprême.

On apprend aujourd'hui que cette juridiction a finalement donné raison aux 28 protagonistes qui étaient derrière l''industrie musicale/cinématographique. La Cour Suprême a fait savoir que Grokster était responsable des contenus qui s'échangeaient à travers son réseau. La Cour a été unanime, « Grokster et son système encouragent le piratage [...] Dès lors, des actions doivent être entreprises pour arrêter cela ».

Bien au-delà de cette affaire, le jugement de la Cour Suprême pourrait marquer un tournant dans le monde Internet aux Etats-Unis. Les maisons de disques et les studios de cinéma pourraient effectivement s'appuyer sur ce jugement pour attaquer, sans crainte et avec même une certaine confiance, les responsables d'autres réseaux P2P. Toutefois, la RIAA et la MPAA n'ont pas attendu ce jugement pour agir et il y a quelques mois plusieurs serveurs ou sites eDonkey/eMule et BitTorrent ont été fermés.

La décision de justice précise que Grokster et StreamCast (Morpheus) n'ont fait aucun effort pour limiter efficacement la distribution de fichiers illégaux sur leurs réseaux P2P. Cela serait d'autant plus grave que les deux firmes étaient conscientes que leurs réseaux respectifs étaient principalement exploités à des fins de piratage.

D'un autre côté, certains se réjouissent de ce jugement et pensent que cela devrait favoriser davantage l'utilisation des plateformes de téléchargement payantes et légales. Mais des experts s'affolent déjà face à cette décision. « Elle pourrait ralentir d'une façon significative l'innovation technologique ... », s'inquiète l'un d'entre eux.
Modifié le 18/09/2018 à 14h59
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

COMPUTEX 2019 - AMD : comment suivre la conférence en direct ?
Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
Sophie Viger (école 42) :
La Chine dévoile un prototype de train à sustentation magnétique circulant à 600 km/h
Amazon investit dans deux start-up facilitant l’apprentissage des enfants
Google développe une IA pour prédire les risques de cancer du poumon
#WTF Quand l'Autopilot Tesla suggère de rouler à contre-sens
Uber lance son service de location de sous-marin en Australie
La multiplication des très grands nombres réinventée... et bientôt dans nos ordinateurs ?
Kung Fury 2 mettra en scène Arnold Schwarzenegger et Michael Fassbender
scroll top