Marvel's M.O.D.O.K. : le meilleur des méchants en carton pâte

03 juillet 2021 à 15h15
0

« Encore une série Marvel ?! », pourriez-vous me faire remarquer assez justement. « Oui, mais. », vous répondrais-je alors, avec mon flegme légendaire (si, si). Et pour cause, Marvel's M.O.D.O.K. n'est ni un drame, ni une série inscrite dans le MCU , elle n'est pas en live-action, ni même centrée sur un super héros. Elle est donc véritablement à part, et son identité (comme sa qualité) fait toute la différence.

Le veilleur d'écran[s] S07E05 📺 : Marvel's M.O.D.O.K.

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Marvel's M.O.D.O.K. : une comédie que n'auraient pas reniée les Grosses Têtes

Voilà probablement l'une (si ce n'est la) des dernières propositions de Marvel Television. Produite par la société désormais intégrée à Marvel Studios et à qui l'on doit notamment les séries Marvel Netflix, Agents of S.H.I.E.L.D. , Legion et bien d'autres, Marvel's M.O.D.O.K. semble être la dernière survivante d'une ère désormais révolue, dans laquelle les séries Marvel pouvaient exister en dehors de Disney+ voire du MCU.

Le show est proposé à l'origine par Hulu, et on la retrouve en France sur Disney+ via le label Star à raison d'un épisode par semaine. Notons d'ailleurs d'entrée de jeu que la première saison, composée de dix épisodes de 20 minutes, appelle assurément une suite, pour le moment non commandée.

L'indépendance de la série lui permet non seulement de s'amuser avec l'univers Marvel dans son ensemble, comme aucune série avant elle (nous y reviendrons), mais aussi d'adopter un style visuel qu'on ne voit pas si souvent : le stop-motion. Cette combinaison débouche sur une comédie pour adultes où langage fleuri fleurte avec passages sanglants, pour amuser la galerie sans barrières.

D'autant que le personnage central qui donne son nom au show n'est vraiment pas un super-héros.

From Zero to Sub-Zero

MODOK (pour Mental Organism Designed Only for Killing), est un super-vilain très intelligent mais odieux, à qui rien ne réussit. Viré de sa propre société maléfique A.I.M. après avoir échoué de multiples fois à dominer le monde, notre zéro, qui nourrit une haine sans borne à l'encontre d'Iron Man, va également se faire quitter par sa femme. Dans ce contexte laborieux, il va essayer d'inverser la tendance, sans jamais se remettre en question bien entendu.

Modok © Hulu

Entre les épisodes où il tente des manœuvres dignes de son esprit tordu, et ceux où il subit un nouveau monde qui ne veut pas de lui, MODOK va avoir fort à faire pour remettre sa vie en ordre. Si quelques épisodes manquent un peu d'intérêt, la majorité (surtout vers la fin) vaut vraiment le coup d'œil et propose moults situations aussi absurdes que funs.

Le show n'hésite pas à faire des références à des éléments et personnages de comics, se faisant un plaisir de s'en moquer.

« Avec son super vilain détestable mais un brin attachant tant il est déconnecté de tout et obsédé par lui-même, cette comédie remplit parfaitement sa mission : montrer Marvel autrement »

L'écriture de Marvel's M.O.D.O.K. se montre délicieusement décalée et impertinente, portée par des dialogues qui ne sont jamais trahis par le doublage. Patton Oswalt en MODOK (que l'on retrouve également à la co-création de ce projet qui lui tenait à cœur) est absolument parfait, secondé avec brio par Melissa Fumero, Aimee Garcia ou encore Ben Schwartz (bien qu'il incarne toujours le même type de personnage pénible…). Les amateurs de guests apprécieront également les présences de Jon Hamm, Nathan Fillion, Alan Tudyk ou encore Bill Hader.

Modok © Hulu

Et comment ne pas saluer le travail visuel ici ?! Le stop-motion est non seulement parfaitement maitrisé, mais également totalement adapté au ton bon enfant quoiqu'un peu cru du show. Les scénaristes peuvent faire subir ce qu'ils veulent à leurs personnages sans que la violence et le sang ne soient un vrai problème pour les personnes les plus sensibles.

Dans une période où, malgré quelques exceptions comme WandaVision et Loki, les propositions de Marvel sont assez calibrées et presque toujours tournées vers le drame prévisible et les super-héros, Marvel's M.O.D.O.K. est une alternative qui fait du bien. Avec son super vilain détestable mais un brin attachant, tant il est déconnecté de tout et obsédé par lui-même, cette comédie remplit parfaitement sa mission : montrer Marvel autrement.

Modok © Hulu

Cette série est pour vous si :
- Vous aimez les séries en stop-motion
- Vous appréciez les œuvres sur les super-vilains
- Vous cherchez une comédie courte et irrévérencieuse
Cette série n'est pas pour vous si :
- Vous n'en pouvez plus de Marvel, même hors du MCU
- Pour vous, Marvel c'est uniquement du drame, pas de la comédie
- Même en stop-motion, vous fuyez la violence et le gore

La première saison de Marvel's M.O.D.O.K. est disponible sur Disney+ via l'onglet Star.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Un été de science-fiction : 5 films pour passer vos vacances dans le futur
Obsolètes : votre chronique SF sera-t-elle surpassée par les IA ?
Sélénie : trouvez refuge sur la face cachée de la Lune
Wall-E : deux robots qui s'aiment pour sauver la planète ?
Phobos : embarquez pour une télé-réalité spatiale à haut risque vers la planète rouge
Netflix signe un accord avec Spielberg pour plusieurs films par an
Le Dernier Voyage : l'apocalypse au clair de lune
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Twitch a 10 ans : retour sur un pionnier du stream en direct et sur l'avenir de la plateforme
Haut de page