Uber en Allemagne, c'est fini !

24 décembre 2019 à 14h55
0
Uber

Uber doit faire face à une nouvelle décision de justice en sa défaveur. Cette fois, c'est en Allemagne que son activité est menacée.

Le tribunal d'instance de Francfort a estimé qu'Uber n'avait pas le droit d'exercer en Allemagne dans les conditions actuelles. Une décision qui met en péril son principal fond de commerce : le transport de voyageurs.

Uber considéré comme un service de location de voiture

Pour la justice, Uber opère depuis des années sans la licence appropriée. Dans les sept villes allemandes (Berlin, Munich, Francfort, Düsseldorf, Stuttgart, Hambourg et Cologne) où elle est présente, la société travaille en collaboration avec des entreprises de location de véhicules et leurs conducteurs. En cet état, Uber est considéré non pas comme un service VTC ou un intermédiaire mais comme un loueur de véhicule à part entière. Or, l'entreprise n'a pas l'autorisation de s'adonner à telle activité outre-Rhin.

Le verdict doit être respecté avec effet immédiat, mais une procédure d'appel peut être enclenchée. Uber entend bien rester en Allemagne dans le domaine du transport de voyageurs et pourrait soit contester légalement la décision, soit modifier sa manière d'opérer pour rentrer dans les clous.

Après Bruxelles, Barcelone et Londres, Uber en difficulté en Allemagne

Comme bien souvent dans ce genre de cas, c'est une association de taxis qui est à l'origine de la plainte : Taxi Deutschland. Cette dernière ne compte pas relâcher la pression et va veiller au fait qu'Uber respecte bien la décision de justice. D'après elle, Uber devra s'acquitter d'une amende de 250 euros par course illégale effectuée, un montant progressif pouvant atteindre les 250 000 euros par course en cas de récidive.

Ce coup dur vient s'ajouter à la longue liste des défaites légales d'Uber dans le monde, et particulièrement en Europe. Il y a peu, le groupe perdait sa licence à Londres. En début d'année, UberX était bouté hors de Bruxelles alors qu'UberPop y était déjà interdit.

Après une grève générale des taxis pour dénoncer une concurrence déloyale des VTC, Barcelone avait très fortement durci la législation à l'égard de ces services, forçant Uber à quitter la ville car devenu trop peu compétitif par rapport aux taxis.

Source : TechCrunch
12
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
scroll top